Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Montée des océans: la Statue de la Liberté et d'autres hauts lieux américains menacés

Publié par David Jarry - Webmaster sur 21 Mai 2014, 11:55am

Catégories : #Climat

La montée des océans résultant de la fonte des glaces polaires sous l'effet du réchauffement climatique menace plusieurs hauts lieux américains, comme la Statue de la Liberté ou le Centre spatial Kennedy, avertit un rapport d'experts publié mardi.

“On peut quasiment retracer l'histoire des Etats-Unis avec ces hauts lieux", relève Adam Markham, un chercheurs de l'Union of Concerned Scientists (UCS), un organisme privé, co-auteur du rapport: “Le risque c'est de mettre en pièces le patchwork qui témoigne de l'héritage et de l'histoire de la nation”.

Le rapport pointe 30 trésors nationaux américains menacés par les eaux, mais aussi pour certains par des incendies dans l'Ouest des Etats-Unis, où les sinistres sont de plus en plus plus fréquents en raison des sécheresses que des climatologues lient au réchauffement du climat.

Outre la Statue de la Liberté et le Centre Kennedy, d'où ont décollé les premiers hommes à aller sur la Lune, le document cite Jamestown, en Virginie, lieu de la première colonie britannique permanente sur le continent américain et qui "sera probablement submergée par la montée de l'océan d'ici la fin du siècle", prédit l'UCS.

“Le Fort Monroe en Virginie, qui a joué un rôle crucial pendant la guerre de Sécession sera une île d'ici 70 ans”, ajoute encore Adam Markham, qui souligne aussi que “le Castillo de San Marcos à Saint Augustine en Floride est très vulnérable”. Il s'agit du plus ancien fort construit aux Etats-Unis.

Ce dernier fait face à des risques accrus d'inondation et sans d'importants travaux, il sera complètement entouré d'eau car selon les projections de l'Agence nationale océanique et atmosphérique (NOAA), le niveau de l'océan Atlantique devrait monter de 91 centimètres d'ici 2100, une estimation conservatrice.

- Plusieurs sites Nasa menacés -

Les océans qui montent et la menace de tempêtes plus violentes mettent aussi en danger le centre historique d'Annapolis dans le Maryland, de Charleston en Caroline du Sud et de Boston dans le Massachusetts, mettent en garde les auteurs du rapport selon qui de nombreux autres trésors archéologiques sur le reste de la planète sont vulnérables.

La Société Américaine d'Archéologie (SAA), dont la mission est de préserver les richesses archéologiques partout dans le monde, a publié un communiqué mardi appelant à une plus grande attention pour la préservation de ces sites.

La Nasa quant à elle évalue comment le changement climatique affecte le Centre Spatial Kennedy et plusieurs autres de ses sites également menacés et élabore des plans pour les protéger. Cinq des sept principaux centres de l'agence spatiale sont situés le long d'une côté, une proximité de l'eau qui est nécessaire pour lancer des engins spatiaux en dehors des zones habitées.

Nombre de ces centres ont déjà subi des dommages importants avec la montée des eaux océaniques, l'érosion côtière et les ouragans, souligne le rapport.

"Selon le bureau de gestion des bâtiments et des domaines de la Nasa, la montée du niveau des océans est la plus grande menace à la poursuite des activités du Centre spatial Kennedy", indique le rapport de l'UCS.

Pour freiner le changement climatique et donner plus de temps pour mieux préserver tous les sites menacés, il est indispensable de réduire les émissions de dioxyde de carbone (CO2), principal gaz à effet de serre provenant des activités humaines, insistent les auteurs.

Selon le dernier rapport du Groupe intergouvernemental d'experts sur le climat (Giec) limiter le réchauffement climatique à 2°C par rapport à l'ère pré-industrielle est encore possible mais implique d'agir vite pour réduire les émissions de CO2 de 40 à 70% d'ici 2050.

“Réduire les émissions carboniques de façon significative et rapidement peut ralentir le rythme de montée du niveau des océans, limiter la hausse des températures terrestres et l'étendue de la saison des incendies”, insiste Angela Anderson, directrice des programmes pour le Climat et l'énergie à l'UCS.

 ©  AFP

Le nouveau Paradigme

Montée des océans: la Statue de la Liberté et d'autres hauts lieux américains menacés

Commenter cet article

anckou 21/05/2014 22:00

voila pour palier a la montée des océans je monte une start-up d'élevage d'éponges ,que des avantages en 1er les gvt touchés payerons de fortes sommes pour ne pas voir leur territoire retrecire,2 ça fixe le carbone donc transformable en carburant,3 le marché du bio en éxpention absorbera une autre partie de mes éponge pour le bain la vaisselle ou le lavage des voitures,je lance une contribution pour le démarage de mon entreprise dons en liquide bien sur

Damien Murzyniec 21/05/2014 19:54

j'apprécie beaucoup votre site.
le réchauffement climatique ? Et la hausse du niveau des mers est une vaste désinformation : pas d'accélération de la hausse du niveau des mers ! Depuis 50 ans! Il n'y a jamais eu plus de glace en entatiqye depuis le début des relevés satellite de 1979. Les océan montent de 2,6 mm par an !!!
La Floride s'enfonce naturellement dans l'océan comme tout le sud des USA.
Ceci n'est JAMAIS abordé dans les analyses.
En GB le sud s'enfonce et le nord rebondi suite a la fin de la dernière glaciation.
Quand au co2 ce n'est pas un polluant mais la base de la vie...
Tous ça pour mette des taxes en place qui ne servent pas a arrêter un réchauffement climatique qui n'existe pas depuis plus de 17 ans.....
Vive les moutons que nous sommes!
Vive le Retour a l'âge du silex : plus de pollution ! ! ! !

Yann 22/05/2014 13:33

pas d’accélération de la hausse du niveau des mers ? Depuis 1992, l'altimétrie satellite à partir de TOPEX/Poseidon indique un taux d'élévation d'environ 3 mm par an alors qu'au début du vingtième siècle c'était entre 1 et 2. (http://www.grida.no/publications/other/ipcc_tar/?src=/climate/ipcc_tar/wg1/426.htm) -> mais c'est sans doute une étude biaisée, une sorte de conspiration...

La Floride s'enfonce naturellement dans l'océan, tout comme le sud de l'Angleterre ??? visiblement la tectonique des plaques vous est inconnue, car l'Angleterre fait partie de la plaque eurasienne et par conséquent le sud du pays ne peut s'enfoncer indépendamment du reste du pays ou du continent européen. La Floride elle, fait partie de la plaque Amérique du nord et ce sont les plaques Cocos et Caraibes qui lui passent dessous.
Co2 : base de la vie, OK, mais aussi facilitateur de l'effet de serre.

L'antarctique ne fond pas ? les données satellites combinées à celles des stations météorologiques au sol montrent qu'en moyenne, l'Antarctique s'est réchauffé d'environ 0,12 °C par décennie depuis 1957, pour une augmentation moyenne totale de 0,5 °C en 50 ans (http://www.nasa.gov/topics/earth/features/warming_antarctica.html)
De plus, une étude du magasine Science (www.sciencemag.org/content/early/2014/05/12/science.1249055) s'est concentrée sur le glacier Thwaites, le plus massif de l'Antarctique occidental, large de 120 kilomètres. Les chercheurs ont établi des cartes topographiques détaillées et utilisé un modèle informatique sophistiqué montrant que la désintégration de ce glacier a déjà commencé.
Le glacier Thwaites va ainsi probablement disparaître d'ici quelques siècles, faisant monter le niveau des océans de près de 60 centimètres. (mais c'est sans doute une intox, de la désinformation, ou pire, une autre conspiration).

De toute façon, convaincu ou pas, le climat change devant nos yeux. La végétation change également, tout comme la faune. à la limite, le tout n'est plus de savoir si c'est de la faute de l'homme ou pas, mais comme s'y adapter. Par ce qu'il n'y a plus de retour en arrière possible.

Jo 21/05/2014 13:49

Escroquerie du réchauffement climatique anthropique: Des climatologues réchauffistes aux abois menacent le climatologue Bengtsson devenu climato-sceptique…

« Le harcèlement et les menaces proférées à l’encontre du professeur de renom suédois Lennart Bengtsson, climatologue de renom passé dans le camp climato-sceptique est une preuve supplémentaire, s’il en fallait encore une que cette escroquerie du GIEC et de l’affaire d’enfumage planétaire du "réchauffement climatique anthropique", n’a toujours été qu’une affaire politique, ici parfaitement expliquée par le Dr Roy Spencer, ancien climatologue de la NASA, qui a connu tous les processus de discrimination et de mise au placard.

Cette affaire du RCA est morte et enterrée. »

– Résistance 71 –

http://resistance71.wordpress.com/2014/05/20/escroquerie-du-rechauffement-climatique-anthropique-des-climatologues-rechauffistes-aux-abois-menacent-le-climatologue-bengtsson-devenu-climato-sceptique/

Nous sommes sociaux !

Articles récents