© Inconnu
Le nombre de décès aux États-Unis et au Canada attribuables à des médicaments analgésiques couramment prescrits est plus élevé que celui des décès par surdose d'héroïne et de cocaïne combinés, selon une étude publiée dans l'American Journal of Public Health (AJPH).

En 2010, ces médicaments ont été en cause dans plus de 16 000 décès aux États-Unis, ce qui représente une augmentation spectaculaire au cours des deux dernières décennies. Les États-Unis et le Canada, indiquent les chercheurs, occupent respectivement les premier et deuxième rangs pour ce qui est de la consommation de médicaments opioïdes par habitant.

Nicholas King de l'Université McGill et ses collègues (1) ont réalisé une revue systématique des études sur le sujet. Ils ont identifié 17 déterminants susceptibles d'expliquer la hausse de la mortalité liée aux opioïdes, dont l'augmentation spectaculaire du nombre d'ordonnances de ces médicaments; l'utilisation accrue d'opioïdes puissants et à action prolongée, comme l'OxyContin et la méthadone; l'usage concomitant d'opioïdes et d'autres drogues (licites et illicites) et d'alcool; et, enfin, des facteurs sociodémographiques.

« Nous avons trouvé peu de données probantes indiquant que les ventes de médicaments sur Internet et les erreurs commises par les médecins et les patients ‒ des facteurs souvent évoqués dans les médias ‒ jouaient un rôle significatif », précise le chercheur.

« Compte tenu des efforts déployés afin d'accroître l'accès aux opioïdes sur ordonnance à l'extérieur de l'Amérique du Nord, les résultats de notre étude pourraient faire en sorte que d'autres pays évitent d'emprunter la même voie que les États-Unis et le Canada », souligne-t-il.