Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


L’Australie attaque le patrimoine mondial en Tasmanie

Publié par David Jarry - Webmaster sur 9 Juin 2014, 08:09am

Catégories : #Environnement

~~Le gouvernement australien veut amputer de 74 000 hectares une réserve naturelle protégée par l’UNESCO en Tasmanie, ses paysages et sites archéologiques uniques, ses forêts aux arbres parmi les plus hauts de la planète… Écrivons au Premier ministre Abbott qui ne fait que peu de cas du patrimoine de l’humanité !

L’Australie attaque le patrimoine mondial en Tasmanie

Des paysages merveilleux composés de chaines de montagnes, de karst, de forêts pluviales et de marécages, des sites archéologiques révélant une occupation humaine vieille de 30 000 ans, des espèces endémiques et menacées comme le diable de Tasmanie, des eucalyptus géants tutoyant le ciel… La Zone de nature sauvage de Tasmanie est à multiples titres inscrite depuis 1982 à la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.

En juin 2013, le précédent gouvernement australien avait décidé l’élargissement sur 170 000 hectares de la zone protégée pour arriver à un total de 1,58 million d'hectares. Mais aujourd’hui la donne a changé : le chef du nouveau gouvernement Tony Abbott estime que l’Australie «a trop de forêts protégées». Lors d’un dîner partagé avec des représentants de l’industrie forestière, le conservateur Abbott déplorait «l’idéologie verte» mise œuvre dans le pays, proclamant haut et fort que «l’environnement est fait pour l’homme».

Tony Abbott veut ainsi faire déclasser, et au plus vite, 74 000 hectares bénéficiant du statut de patrimoine mondial de l'UNESCO.

Selon lui, il ne s’agit là que de «modifications mineures» touchant des zones ayant déjà été déboisées qui ne valent pas la peine d’être protégées. Les écologistes australiens contestent l’ambition du premier ministre car la zone visée est composée selon eux à 90% de forêt vierge intacte.

Le gouvernement australien a déposé sa demande auprès du Comité du Patrimoine mondial le 1er février 2014. Si celle-ci venait à être acceptée, non seulement 18 eucalyptus géants (sur 58) ne seraient plus protégés, mais aussi des vallées et des forêts entières. Les organisations écologistes australiennes font tout pour stopper le projet invraisemblable du gouvernement. Aidons-les avec notre signature !

Destinataires de la pétition En plus de signer la pétition, il vous est possible de contacter directement ses destinataires : • M. Tony Abbott, Premier Ministre du gouvernement fédéral d’Australie • M. Greg Hunt , Ministre de l’Environnement d’Australie Ambassade d’Australie 4, rue Jean Rey 75015 Paris Tél : +33 (0)1 40 59 33 00 Fax : +33 (0)1 40 59 33 10 Courriel : info.paris@dfat.gov.au 

Commenter cet article

un fantôme 12/06/2014 02:48

je suis très déçus de ce monde là, vraiment déçus mais bon apparement c'est ce que l'humanité désire vue qu'elle ne réagis pas et c'est pas une malheurese pétition qui va changer grand chôse

un fantôme 12/06/2014 02:36

et voilà c'est repartis pour un tour aller messieurs les politiques et gouvernements couper couper!!!! bientôt il n'y auras plus rien, couper couper !!! aller y faite le quand ce jours arriveras et qu'il n'y auras vraiment plus rien à déboiser il ne resteras plus que vos couilles à couper

Gérard 10/06/2014 02:00

L’argent ne se
mange pas
2010, Année internationale de la
biodiversité, est l’occasion de célébrer
notre patrimoine naturel et la richesse des
écosystèmes; mais elle nous rappelle aussi le
déclin alarmant de la biodiversité mondiale.
Cette perte n’est pas seulement humaine,
animale ou environnementale : elle a également
une réalité économique.
Nous faisons face à la perte d’un capital inestimable
et irremplaçable constitué sur des millions d’années. 42 %
des amphibiens et 40 % des oiseaux voient leurs populations
décliner. En 1985, entre 56 et 65 % des réseaux hydrographiques
intérieurs utilisables pour l’agriculture intensive en Europe et en
Amérique du Nord avaient été drainés. Entre 2000 et 2010, l’étendue des
forêts naturelles a diminué de plus de 400 000 km
2
au niveau mondial, une
superficie plus grande que celle de l’Allemagne.
« Quand le dernier arbre aura été abattu, la dernière rivière empoisonnée et
le dernier poisson péché, alors l’ homme s’apercevra que l’argent ne se mange
pas ». Cette fameuse prophétie des indiens Cree réclame aujourd’ hui toute
notre attention.

christan 09/06/2014 20:08

moins de forêt accélère le réchauffement climatique...alors que voulons nous...

anckou 09/06/2014 14:25

j'ai lu il y a peu que le bresil allai deboiser l'équivalent de 4x la surface du portugal et que ce qu'il reste de la foret allai etre surveillée par des satellites pas pour la protéger mais bien par ce que les foréts echapent au contrle globale de big brther

Nous sommes sociaux !

Articles récents