Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


L’URINE PEUT FAIRE LES BONS ENGRAIS

Publié par David Jarry - Webmaster sur 1 Juin 2014, 20:14pm

Catégories : #Partage

Beaucoup de monde utilisent les excréments d’animaux et d’humains dans les champs ou les jardins, mais la plupart des gens ne savent pas qu’il y a plus de vitamines qui partent du corps par l’urine que par les excréments solides. En plus, une grande quantité d’urine n’a pas de maladies. Dans beaucoup de places, les gens ont commencé de ramasser l’urine pour utiliser cette grande quantité de vitamines pour augmenter leurs récoltes. On a fait ça même en Afrique de l’Ouest depuis quelques années. Cette feuille discute le ramassage et l’application de ces engrais d’une manière facile et peu chère.

On ne peut pas appliquer l’urine directement sur les plantes parce qu’il est trop fort. Au début, on doit ramasser l’urine pour le diluer.

L’urée présente dans l'urine contient 60 à 80 % de l’azote contenu dans nos déjections. Grâce à l’action d’une enzyme produite naturellement dans l'urine à la suite de la présence de bactéries en cas de cystites, l’uréase, l’azote contenu dans l’urée se transforme spontanément en ammoniaque puis en nitrites en quelques heures. L'urine est donc une excellente source d'azote pour les plantes12 et un excellent accélérateur pour le compost13. Formée par la combinaison indirecte de sous-produits de désamination (2 molécules NH3) et de la respiration cellulaire (1 molécule de CO2), l'urée est beaucoup moins toxique que l'ammoniac. Certains jardiniers utilisent donc l'urine comme fertilisant avec une concentration d'un volume d'urine pour 10 à 20 volumes d'eau d'arrosage sur les plantes et les fleurs pendant la période de croissance ; non diluée, l'urine brûlerait les racines de nombreuses espèces. La possibilité d'utiliser l'urine comme engrais a été confirmée par une étude publiée dans le numéro d'août 2009 du journal "Agricultural and Food Chemistry"14 et des expériences sont actuellement en cours en Afrique15. L'effet fertilisant est amélioré en ajoutant de la cendre de bois (riche en potasse et phosphore) à l'urine.

Arrosez les racines.

Lors de l'arrosage, essayez de ne pas éclabousser les feuilles, mais versez l’urine à la racine. Cela permet d'économiser sur l'évaporation, et les feuilles sèches sont beaucoup plus résistantes à la maladie.

Bien répartir.

L’urine peut être salée, et en utiliser trop au même endroit peut nuire aux plantes. Utilisez-la dans votre jardin afin de ne pas risquer la surdose, et ne l’utilisez pas sur la même plante à chaque fois.

Nourrissez les plantes qui ont faim.

Les plantes qui profiteront le plus de l'urine sont celles avec des besoins en azote les plus élevés. Essayez-la sur les légumes à feuilles comme les choux et les choux-fleurs, le maïs, ou toute autre plante ayant besoin d’une petite cure.

David Jarry©

En savoir plus http://www.ecosanres.org/pdf_files/EcoRanRes_Urine_Guide_FRENCH_111026.pdf

L’URINE PEUT FAIRE LES BONS ENGRAIS

Commenter cet article

paulette 31/05/2015 16:42

j'utilise l'urine sur mes pêchers(3 sur6 ) j'ai constaté que ceux qui étaient traités à l'urine n'avaitent pas la cloque,il faut le faire tout l'année même en hiver.

guy 09/06/2016 19:36

Merci pour le renseignement, je vais essayer.
J'ai mis des coquilles d’œufs(non cuits) cassées dans des petits sacs dispersés + du capistol(15E la boîte) exprès pour la cloque du pêcher: rien n'y fait.

Max 02/06/2014 14:01

De quoi totalement réinterpréter l'expression "j'irai pisser sur ta tombe" qui devient par là-même une bénédiction: on souhaite à la cible une sépulture fleurie!
De quoi éviter bien des quiproquos à l'avenir! Haha.

gwendal 02/06/2014 03:04

Heu, si on ne prend aucun traitement médicamenteux et qu'on mange sainement, on doit pouvoir y faire popo aussi... ;)
J'avais un arrière-grand-père qui, même lorsque sa maison a été équipée de toilettes intérieures (sur la demande de sa femme...) a continué a faire popo dans sa cabane de wc au fond du jardin, et l'incorporait ensuite à son compost!

Nous sommes sociaux !

Articles récents