Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Londres, Montréal, Paris... Des pics en métal pour éloigner les sans-abris

Publié par David Jarry - Webmaster sur 10 Juin 2014, 16:37pm

Catégories : #Société

Par

Devant les immeubles résidentiels ou au bord des vitrines, des pointes en métal sont installées pour éloigner les sans-abris. Le phénomène, récemment repéré à Londres, se développe petit à petit et suscite la colère des internautes. 

Londres, Montréal, Paris... Des pics en métal pour éloigner les sans-abris

 

Ces pics choquent le Royaume-Uni

 

 

Andrew Horton

 

Pic de colère sur les réseaux sociaux. Depuis plusieurs jours, les internautes s'indignent contre un phénomène consistant à installer des pointes en métal devant les immeubles résidentiels ou au bord des vitrines pour éloigner les sans-abris et éviter qu'ils ne s'installent près des endroits fréquentés. 

ADVERTISEMENT

De telles installations ont été aperçues pour la première fois la semaine dernière à Londres devant un immeuble du quartier de Southwark. Aussitôt, photos à l'appui, les réactions indignées ont inondé les réseaux sociaux. "Je ne peux pas l'assurer avec certitude, mais on dirait bien qu'elles (les pointes, ndlr) ont été installées là pour empêcher les sans-abri de s'installer. C'est terrible", confie au Telegraph Andrew Horton, le Britannique de 33 ans dont les photos ont été largement partagées. 

 

 
 
 

 

En colère, certains internautes vont même jusqu'à comparer ce système "anti sans-abris" à ceux utilisés pour éloigner les pigeons. 

Une pétition demandant le retrait de ces pics rassemble déjà près de 40 000 signatures. Cette polémique a même forcé Boris Johnson à réagir sur Twitter. Sur son compte personnel, le maire de Londres indique que ces pointes sont "laides, contre-productives et stupides". Il invite également le constructeur à les "retirer le plus vite possible". 

Pour justifier ce disposif, un porte-parole de l'enseigne alimentaire Tesco -ces pics en métal ont été installés devant un de ses magasins- assure que ces derniers ont été mis en place pour "tenter d'arrêter les personnes qui ont des comportements anti-sociaux comme fumer ou boire devant le magasin". 

Montréal sur le même chemin

Le phénomène n'est en fait pas si récent: The Independent évoquait dès 1994 des pics aux Etats-Unis et en Angleterre.  

A Paris, il en existe au moins depuis 2009, installés par des entreprises ou des riverains, rapportait à l'époque Le Parisien. La mairie de Paris estimait alors qu'il s'agissait d'une "mauvaise solution de vouloir ainsi chasser les sans-abri". Un journaliste de l'AFP en a pris en photo ce week-end: 

Un journaliste du Time en a repéré à Wall Street, à New York: 

 

La ville de Montréal envisage d'expérimenter ces nouvelles installations. Le site Le Devoir, révèle "qu'au moins un commerce et quelques propriétaires d'immeubles résidentiels" ont, eux aussi, testé ce système "anti sans-abris". 

Mais, là encore, face aux nombreuses réactions indignées, les pouvoirs publics souhaitent freiner le pas. Une conseillère de la ville explique que "des questions seront posées pour éviter que ces dispositifs ne prennent pas d'expansion dans la métropole". Elle poursuit: "On va en discuter parce qu'on juge que c'est inadmissible d'utiliser de telles techniques, qui sont dégradantes". 

Commenter cet article

Gaga 13/06/2014 18:43

Pour que les signatures de cette pétition soient valables il faudrait que seuls des gens confrontés au même problème lié aux sans-abris puissent signer, sinon c'est un peu facile de "dénoncer" lorsque l'on n'a pas affaire au "problème" soi-même directement même si c'est sûr que ce n'est pas très heureux comme solution... Mais bon c'est une ultime conséquence de causes bien plus vastes, compliquées et désastreuses... Celui qui ne s'indigne jamais de note société mais qui s'indigne sans cesse de ses conséquences inévitables n'a qu'à fermer sa gu... L'un ne va pas sans l'autre...

Denijet 19/06/2014 02:45

Déesse Babylonienne, rien que ça !

Et moi qui vantais votre humilité de Gaga sans Lady...

Je ne sais pas en quoi vous honorez cette dernière mais visiblement votre religion n'intègre pas la notion de blasphème.

Ishtar et Elle, doivent toutes deux se retourner dans leurs cieux.

Mais comme je suis un imbécile heureux, ne vous inquiétez pas je prie pour vous.

Amen,

Denijet.

Denijet 19/06/2014 02:35

C'est le propre des "imbéciles heureux" que de n'être pas vulgaire.

Contrairement aux malheureux qui se pensent intelligents...

Et qui citent autrui pour parler au nom de tous.

Denijet.

Toto75 15/06/2014 00:07

Vous l'auriez traité de conasse, cela serait revenu au même.

Gaga 14/06/2014 19:23

Comme le disait Max : "Dénoncer l'aspect caricatural de mes arguments tout en me répondant sciemment de manière aussi caricaturale ne fait que me donner raison, et je vous en remercie!"

Belle leçon de rien mon pauvre bien-pensant, pour ce qui est de ta pirouette musicale concernant mon pseudo nous ne devons pas avoir les mêmes références... Mon "Gaga" se réfère plutôt à la divinité babylonienne du même nom, m'enfin je t'en demande sûrement un peu trop...

En tout cas ta propre réflexion n'a pas dû t'étouffer cette fois, en plus de nous mettre totalement hors-sujet... Pour ma part et afin d'éviter toute hypocrisie consensuelle, je ne suis pas très confiant quant à vos possibilités

Sincèrement

Gaga (Enûma Eliš)

Denijet 14/06/2014 01:23

Chère Gaga,

Aucune prétention, ni de moindre de mollesse.

Je ne me fait le chevalier que de ma propre pensée, celle qui va de l'avant en communauté.

Alors je mets un point d'honneur à penser ce que je dit puis, avant de poster, je m'interroge sur le fait que ça puisse avoir un autre intérêt que de stigmatiser l'Autre dans une discussion de comptoir qui ne fera rien avancer...

Je vous invite à devenir l'adepte de cette pratique que vous caricaturez et que moi je nomme "réflexion".

Ainsi, peut-être, alors vous arrêterez de polluer l'atmosphère en ne disant finalement que ce que vous pensez.

Je note comme encourageant le pseudo que vous vous êtes choisie, il dénote d'une certaine forme lucidité.

Surtout que vous n'avez pas eu la prétention d'y ajouter le titre de Lady.

Je reste donc confiant sur vos possibilités.

Dans ce que vous appelez ma "bien-pensance", je souhaite tout de même que vous ne jugiez pas mes propos trop offensants.

Sincèrement,

Denijet.

Yann 11/06/2014 12:56

Bravo à Eric G. Delfosse et Max pour leur humanisme débordant, mais soigner les conséquences plutôt que les causes ne sera jamais la solution. Et puis c'est aussi une question de dignité dans une société où l'on soigne mieux son chien de compagnie que son voisin. C'est tellement plus facile de les chasser à coup de pied que d'agir pour que ça ne se produise pas.
Quand j'ai le temps, je suis volontaire aux restos du coeur. J'y vois des gens qui ont perdu leur boulot, qui peinent à payer leurs loyers. Ils ont des familles pour certains, pour d'autres non. Souvent exclus et abandonnés pour des raisons économiques liées à la perte d'emploi, beaucoup tombent dans la cloche. ça leur est arrivé, ça peut également NOUS arriver : il y a des voies que l'on ne maitrise pas. Alors chers Max et Delfosse, priez pour que ça ne vous arrive jamais, vous aussi pourriez pester un jour après les salauds qui inventent ces dispositifs.

Max 13/06/2014 21:01

Dénoncer l'aspect caricatural de mes arguments tout en me répondant sciemment de manière aussi caricaturale ne fait que me donner raison, et je vous en remercie!

Pour ce qui est du dénigrement, il me semble ne m'être attaqué qu'à la catégorie délinquante que je mentionnais précédemment (et qui le mérite grandement!), et ne surtout pas avoir dit que TOUS les sans-abris agissaient de la sorte. Je conçois cependant que diaboliser l'adversaire puisse apparaitre comme la seule possibilité de marquer quelques points pour le piètre rhéteur que vous êtes. Seulement, "émotif" comme vous vous donnez l'air derrière votre écran, je doute fort que vous seriez capable de mettre en application les beaux préceptes que vous prêchez ici si vous aviez été confronté de la même manière que moi à la racaille que j'ai décrite et que vous ne devez pas sortir beaucoup de vos beaux quartiers pour ne jamais avoir vue.

Gaga 13/06/2014 18:50

Beaucoup de prétention pour un adepte de la demie-molle intellectuelle, le fait de vous faire le chevalier de la bien-pensance ne fera jamais de vous quelqu'un de compétant, quant à ce qui est de "l'enflure de votre égo" (si l'on suit votre terminologie) je laisse le soin aux autres lecteurs de ce blog de deviner qui est ici l'imbécile heureux, c'est-à-dire le seul qui a l'air de s'ignorer en tant que tel...

Denijet 13/06/2014 01:52

Chère Caroline.D,

A quel point estimez vous l'enflure de votre ego pour juger ainsi des "solutions" simplistes selon vous à apporter comme si vous jouiez au Monopoly avec des personnes et votre propre argent ?

Opposer les migrants au miséreux est d'abord indécent.

Mélanger tout ça aux "Pôle Emploi, et aux autres aides sociales et associations" est carrément idiot.

Nous ne vous demandons pas de trouver la solution alors ayez au moins la décence de ne pas tenir des propos qui n'ont d'autre utilité que de blesser ceux qui subissent ces situations ou qui y sont sensibles.

L'autre n'est pas un objet.

De plus, vous n'êtes pas obligée d'avoir un avis sur tout.

Lorsque il est stérile ou hors du domaine de votre compétence, évitez de le poster.

Denijet.

Denijet 13/06/2014 01:20

A problème ambivalent, vous opposez donc une description caricaturale ?

Convenez que les situations que vous décrivez ne doivent déjà pas fréquemment se rencontrer toutes ensembles.

Ensuite, vous amalgamez incivilité et absence de domicile en caricature outrancière.

Mais forcer le trait n’a jamais donné vérité.

Je vous oppose donc celle-ci pour résumer votre pensée :

Cachez ce pauvre que je ne saurais voir afin je persiste à dénier que cela puisse m'arriver.

Contrairement à ce que vous affirmez, cet article poussait bien à la réflexion.

A la condition, comme toujours, de s’en rendre capable.

Yann vous dit qu'il faudrait s'attaquer aux causes, pas que seul il entend les régler.

En attendant, il aide son prochain plutôt que de le dénigrer.

Il contribue ainsi à changer le monde qu'on ne veut plus tel que vous le pensez pour finir par nous l’imposer.

Alors continuez à dormir tranquille, au moins tant qu'il vous reste un toit, pendant que d'autres agissent ou réfléchissent.

Denijet.

Max 11/06/2014 17:47

Ce qu'il y a de "bien" quand on réagit à un article de ce genre, c'est qu'on peut ne choisir d'aborder que les parties qui nous "intéressent" au sujet d'un problème ambivalent.
Dans le cas présent certains s'attarderont sur l'aspect éthique de chasser des gens qui n'ont nulle part où aller, en faisant fi de la nuisance que ceux-ci peuvent parfois représenter.

Quand tu as vécu dans un quartier du centre-ville envahi par des zonards qui se bourrent la gueule à longueur de journées, pour qui embrouiller les passants (qui n'ont pas de pièce à donner, ou de clope, ou dont la dégaine ne leur revient pas, j'en passe et des meilleures...) est une source de distraction perpétuelle et où par conséquent le seul fait de circuler devient problématique, tu peux avoir un avis plus balancé sur la question...

Ps: évidemment que je pense qu'il faut traiter le problème à la source, mais je ne faisais que réagir à l'article qui ne poussait pas la réflexion aussi loin.
Et s'il est tout à ton honneur de faire du bénévolat pour les restos du coeur, je ne vois pas en quoi cela traite les causes plus que les conséquences.

Ferny 11/06/2014 01:30

Je trouve cela épouvantable pour ces pauvres gens, ils subissent déjà un sentiment de rejet,n' allez pas en rajouter! Remédier plutot au problème, trouver des solutions, donner au suivant,
leur donner un peu de dignité, un emploi, ect....

Caroline.D 11/06/2014 14:45

Qu'on arrête de donner la priorité aux Migrants pour l'insertion, pour la donner aux SDF en premier et déjà ce sera beaucoup. Que ça soit à Pôle Emploi, et aux autres aides sociales et associations. Il faut colmater les trous avant les brèches.

Ferny 11/06/2014 01:11

Je trouve cela épouventable cette façon de procéder envers ces pauvres gens, ils ont déjà le sentiment de rejet, n' allez pas en rajouter!, travailler plutot à corriger ce problème de notre société
soit disant moderne...Donner au suivant devrait être une priorité pour notre société qui se dit MODERNE... Stacy...

gwendal 10/06/2014 23:14

En gros, ça veut dire:
"salauds de pauvres, arrêtez de nous mettre votre misère sous notre nez sensible de riche!"...
Normalement, ce sont ceux qui sont gênés qui doivent s'en aller!
Alors je propose que les Mairies, qui ne sont pas d'accord avec ces piques, expulsent les riches gênés et donnent leurs apparts aux "salauds de pauvres".
En offrant aussi toutes les formations professionnelles nécessaires aux "salauds de pauvres", ça ne devrait pas prendre très longtemps pour qu'ils puissent aussi remplacer les riches dans leurs emplois ...ce qui aura l'immense avantage de faire découvrir aux riches la vie d'un pauvre et donc enrichira (ha ha ha) leur expérience sur cette terre!
Ainsi, riches et pauvres auront la joie d'avoir eu la possibilité d'expérimenter les 2 facettes de notre société...

Denijet 10/06/2014 21:16

Triste monde que la vue du miséreux dérange plus que la misère...

Denijet.

Denijet 10/06/2014 21:15

Triste monde que la vue du miséreux dérange plus que la misère...

Denijet.

Max 10/06/2014 21:06

Au pire, les gens scandalisés par ce genre de procédés peuvent inviter chez eux le public que ces dispositifs ont pour objectif de repousser.

"Faut nourrir les pauvres, mais pas avec mon argent", "faut laisser les squatteurs s'installer où ils veulent, mais pas près de chez moi", "il est interdit d'interdire tant que permettre ne ME nuit pas"... Ca m'énerve ces mentalités à la con!

Éric G. Delfosse 10/06/2014 18:14

Ce serait plus joli de mettre des bacs avec des plantes.
Et pour ce qui est du problème des sans abris, peut-on en vouloir aux propriétaires ou aux locataires qui n'ont pas envie de devoir enjamber un SDF quand ils sortent de chez eux le matin ?
Si les 40.000 signataires (ainsi que les dizaines, voire les centaines de milliers d'autres qui vont "signer" ultérieurement) de la pétition - des personnes "bien-pensant", apparemment - se chargeaient chacun d'accueillir chez eux un SDF (ou, plus prosaïquement, de verser 10% de leur salaire pour qu'on puisse loger - quand ils le veulent bien - ces sans-abris), le problème serait vite résolu... Mais il est vrai qu'il est plus facile de s'indigner et de "signer" en ligne une pétition, tout en restant bien au chaud dans son fauteuil, que d'aller sur le terrain...

Nous sommes sociaux !

Articles récents