Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Un monde avec 4 degrés de plus? Un quasi enfer

Publié par David Jarry - Webmaster sur 8 Juin 2014, 10:54am

Catégories : #Climat

 
ADVERTISEMENT

Le sud de l’Europe ressemblerait au Sahara et le désert africain s’étendrait vers le sud. La neige disparaîtrait de la chaîne de l’Himalaya. La mousson de l'Inde serait modifiée...

Pour vous, une augmentation de quatre degrés Celsius de la température ambiante n’a pas de conséquences graves. Mais pour la planète, un réchauffement moyen de 4°C est catastrophique. Et, à la lumière des preuves scientifiques dont nous disposons aujourd’hui, nous courons au désastre si nous ne faisons rien pour l’éviter.

Selon Nicholas Stern, l’un des spécialistes les plus respectés dans le domaine du changement climatique:

«A moins que des mesures draconiennes ne soient prises, il est fort probable que d’ici environ un siècle, le monde soit en moyenne plus chaud de quatre degrés qu’à la fin du XIXe siècle [avant le début de l’industrialisation]. Cette augmentation de la température ainsi que d’autres changements climatiques liés à ce phénomène altéreront la relation des humains avec la planète, en particulier leurs styles de vie et les régions où ils habitent.»

Stern explique que depuis dix millions d’années, la planète n’a jamais connu une telle hausse de sa température. Et les êtres humains, apparus sur Terre il y a seulement 250.000 ans, n’ont jamais vécu dans un monde avec quatre degrés de plus. En fait, au cours des 8.000 dernières années, la température moyenne de la planète est restée quasi constante, n’oscillant en moyenne qu’entre 1°C et 1,5°C.

Cette stabilité du climat a rendu possibles la culture de céréales, l’agriculture sédentaire et l’installation des populations dans des villages et des villes.

L’enfer du réchauffement

A partir d’une compilation des études scientifiques les plus poussées, Stern brosse l’effrayant tableau d’un monde plus chaud de quatre degrés: le sud de l’Europe ressemblerait au Sahara et le désert africain s’étendrait vers le sud, avec des effets dévastateurs dans des pays comme le Nigeria.

La neige disparaîtrait de la chaîne de l’Himalaya, un paramètre qui modifierait aussi bien le lit que le débit des cours d’eau dont dépendent plus de deux milliards de personnes.

Le continent américain ne serait pas épargné, en particulier dans les Andes et les montagnes Rocheuses. Cette fonte des neiges provoquerait, entre autres, des pénuries chroniques d’eau dont souffriraient de nombreuses populations. De plus, la mousson du nord de l’Inde, qui conditionne l’activité agricole de centaines de millions de personnes, changerait radicalement, entraînant des migrations massives et des modifications  fondamentales au niveau des modèles de production et de consommation des céréales, grains et légumes.

Des millions d’écoréfugiés avant la fin du siècle!

Des forêts comme celle du bassin amazonien seront frappées par la désertification et par la disparition de milliers d’espèces qui ne résisteront pas au nouveau climat. Les phénomènes climatiques extrêmes caractérisés par des vents très violents –ouragans, tempêtes et cyclones– deviendront plus fréquents.

La mer montera: il y a trois millions d’années, alors qu’il faisait sur la planète trois degrés de plus qu’au XIXe siècle (préindustriel), le niveau de la mer était supérieur de vingt mètres à ce qu’il est aujourd’hui. Une augmentation de deux mètres par rapport à son niveau actuel déplacerait 200 millions de personnes. Cet impact du réchauffement pourrait se produire avant la fin de ce siècle...

Votre réaction après avoir lu tout ce qui précède? Elle entre probablement dans l’une de ces trois catégories:
 

1.Négation et scepticisme

 «Il n’y a pas de réchauffement planétaire. C’est exagéré. Ce sont des spéculations, on n’est pas sûr que cela arrivera vraiment. Les changements de température sont des fluctuations normales, et non le résultat des activités humaines. Notre modèle de développement a aussi des conséquences positives qui compensent ses effets indésirables.»

2.Cela arrivera dans très longtemps

«Je ne serai pas là pour en subir les conséquences.»

3.Fatalisme et impuissance

«Je n’y peux rien. Les tendances sont irréversibles ou, en tout cas, les renverser exige des efforts que personne ne fera. Les gouvernements n’agissent pas.»

La première de ces réactions (le scepticisme) néglige le fait que 97% des articles scientifiques concluent que la planète se réchauffe du fait des activités humaines. Elle ignore aussi que 40 fondations reçoivent 900 millions de dollars par an de la part de secteurs qui ont intérêt à répandre le doute au sujet du changement climatique.

La deuxième réaction («cela prendra beaucoup de temps») ne tient pas compte du fait que le processus s’est emballé, que les impacts négatifs existent déjà et qu’ils s’aggraveront dans un laps de temps relativement court. La majorité des scientifiques estiment qu’une simple hausse  de deux degrés entraînerait déjà des changements catastrophiques et que si nous n’inversons pas la tendance, cette augmentation se produira en 2036.

Enfin, partir du principe que nous ne pouvons rien y faire, c’est la meilleure garantie que rien ne sera fait! Même si c’était vrai, regarder passivement la planète courir tout droit à la catastrophe est une attitude inadmissible. Il y a bien une chose très importante et très simple que nous pouvons faire: nous résoudre à ne pas être indifférents face à ce danger.

Commenter cet article

Rudy 09/06/2014 09:21

Oui le changement est réel et ne reflète aucun cycle normal...la planète Venus est semblable au résultat final de ce qui attend la terre...Cette info est connue depuis plus de 60 ans et cela fait quelques années que les politiques font les préoccupés, mais la réalité est qu'ils font payer les peuples et les états pour leurs erreurs de choix...et laissent faire les lobbys des ressources fossile alors que mille et une solution existent...cela demande juste des réformes sévères sur les énergies, ce qui ferraient de certains des criminels de l'humanité...Personne ne peut changer la situation à coup de taxes... Nous produisons des millions de tonnes de gaz en plus que ce que la terre ne peut absorber...le permafrost va doubler, à lui seul, chaque année la quantité de gaz à effets de sert, les glaces qui disparaissent ne peuvent renvoyer les rayons du soleil qui son alors absorbé par les océans et cause une accélération de la fonte...Soit, le plus inquiétant, c'est que personne ne vous parle de ce "point de non retour" et de votre responsabilité à chacun qui pensé que cela n'est rien, on ne sera plus la pour le voir...Mais nous ne parlons pas de zone habitable réduite par la montée des eaux, ou de problème de délocalisation de l'agriculture mondial...mais d'une Terre, notre planète encore catalogué d'unique dans l'univers par les scientifiques et par nos observation de la Voie Lactée, notre Galaxie....inhabitable pour le reste des temps...Venus n'est pas dans cette état suite à sa position proche du soleil, elle est dans la zone de viabilité mais à subi ce ne nous faisons subir à la terre...impossible de revenir en arrière...et l'homme disparaitra...Il faut être vachement minable pour laisser faire une telle choses sous prétexte d'avoir une vie de luxe...Héhé, que je pense à ça, chacun cherche son petit paradis? Mais de la même façon vous finirez tous en enfer...

Gaga 09/06/2014 01:24

Et j'imagine que la solution à tous ces problèmes va être la bio-ingénierie, arrosée d'une petite taxe carbone (ou un autre nom vu que la première était une arnaque) bien-sûr... J'invite les quelques gogos qui croient encore à la théorie du réchauffement climatique à lire ce petit billet d'humeur de D. Guillet de Kokopelli http://www.liberterre.fr/gaiasophia/gaia-climats/generaux/caniculs.html

Gaga 10/06/2014 13:50

Tu retrouves D. Guillet, avec d'autres tout aussi bons, dans le film Solutions Locales pour un Désordre Globale de Coline Serreau. Je recommande chaudement ce film!

gwendal 10/06/2014 00:13

Merci Gaga! Le lien est super!
Un article comme ça, ça fait du bien, car il met en relation tous les sujets d'importance actuelle ...et qu'on pourait ne pas savoir relier entre eux du 1er coup.
Je résume pour ceux qui veulent savoir à l'avance de quoi ça parle... Il parle de plusieurs sujets, dont:
-le climat (et les escrocs du GIEC) ...hyper bien documenté (pas de bol pour les réchauffistes, lol!)
-l'agriculture et l'état des sols (désastreux ...et possiblement stériles en 2050 aie aie aie!) et l'incohérence de Al Gore (ou Hal.../voir l'article ha ha ha) qui devrait lui-même réclamer l'agriculture bio planétaire !!!
-le refroidissement climatique (en cours)... Ca, ça va faire mal au cul de ceux qui réclament toujours des sources, lol, car ça ne manque pas!
Et puis, ce gars s'est tut pendant longtemps, pour ne pas nuire à des potes écolos-politiques ...mais ne pouvait tout simplement plus fermer sa gueule plus longtemps!
Je ne connaissais pas cet homme ...et c'est une bonne découverte pour moi.
Merci encore!

Nous sommes sociaux !

Articles récents