Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Enfant mort en Ariège: comment l’eau peut-elle tuer?

Publié par David Jarry - Webmaster sur 11 Juillet 2014, 06:31am

Catégories : #Santé

~~L’infection digestive dont est mort un enfant de huit ans, mercredi, serait liée à l’ingestion d’eau impropre à la consommation. Comment l’eau peut-elle entraîner la mort? Explications.

Comment l'ingestion d'eau peut conduire à la mort? (BFMTV)

Comment l'ingestion d'eau peut conduire à la mort? (BFMTV)

~~Un garçon de huit ans de la région parisienne, en colonie de vacances dans les Pyrénées, est mort mercredi à l'hôpital de Foix des suites d'une "infection digestive aigüe" qui serait liée à "l'ingestion d'une eau non potable". Dans le chalet ou les enfants résidaient, l’eau était contaminée par des bactéries, et avait donc été décrétée non potable, a l’issue d’un contrôle sanitaire. Mais, comment l'eau peut-elle conduire à la mort?

Explications.

En France l’eau est contrôlée sous deux aspects: chimique et bactériologique. Si une eau contient trop de bactéries, elle peut alors devenir toxique pour celui qui la boit. Mais plusieurs facteurs peuvent altérer la gravité de l’intoxication. "Tout d’abord, quel est le germe en cause? Dans une même famille, vous en avez qui sont sympathiques, et d’autres qui peuvent être extrêmement dangereux, toxiques. Donc si on tombe sur le mauvais, cela sera une intoxication alimentaire grave", explique Alain Ducardonnet, le spécialiste santé de BFMTV.

~~Fragilité du sujet

Le "deuxième point important", précise Alain Ducardonnet, "c’est la quantité de bactéries que l’on a ingérée. Une grande quantité sera plus difficile à contrôler."

En cas d’intoxication, ces bactéries provoquent le plus souvent des diarrhées, mais l’infection peut se généraliser, et devenir plus grave. Il faut alors identifier le germe qui pollue l’eau, certains frappent plus dur, plus rapidement.

Mais tout dépend aussi, de la personne qui a bu l’eau, ajoute le pédiatre Jacques Cheymol: "Si vous avez un élément toxinique sur un organisme qui est déjà avec un certain nombre de préoccupations médicales, alors vous pouvez avoir ce facteur-là qui va faire se déstabiliser une situation." Selon le médecin, "sur les sujets plus sensibles que sont les enfants et les personnes âgées, bien sûr, les conséquences peuvent être plus rapides."

Commenter cet article

gwendal 12/07/2014 01:49

Dire que l'eau l'aurait tué est un raccourci... car c'est surtout le fait qu'il n'a pas été, dès ses premières douleurs, emmené à l'hopital, qui l'a tué!
On a quasi tous passé du temps dans une colonie de vacances ou un centre aéré dans notre enfance. Du coup, on sait tous que les moniteurs et monitrices ne réagissent pas pareil si un problème concerne un garçon ou une fille!
Les préjugés font que pour un garçon, les femmes (et les hommes n'osent pas les contredire si elles sont les 1ères a poser un diagnostique...) se disent toujours "c'est un gars, il est costaud, ca va aller avec un peu de repos", alors que la réalité biologique prouve que ce sont les filles qui sont les plus résistantes physiquement ...oups!
Biologiquement ...du point de vue du système immunitaire, et de la résistance à la douleur, ce sont bien les filles qui sont le sexe fort, durant toute la croissance de l'enfant jusqu'à l'âge adulte...
Ne pas le savoir fait s'exposer a des problèmes ...forcément.

Nous sommes sociaux !

Articles récents