Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Les principales menaces dans l'espace pour l'Amérique sont les lasers et les armes nucléaires

Publié par David Jarry - Webmaster sur 29 Juillet 2014, 06:20am

Catégories : #Nouvel ordre mondial

William_Shelton.jpg

Les États-Unis ont pensé qu’ils avaient gagné la course de l'espace il y a bien longtemps, mais aucune victoire n’est éternelle. Mardi, le Gen. William Shelton, commandant du centre de commande spatiale de l'Armée de l'Air, parlant au Conseil Atlantique, a dit que la domination dans l’espace des États-Unis sera confrontée à quelques vraies menaces dans les années à venir. Quand Defense One a demandé en quoi pourrait consister spécifiquement ces menaces, il a répondu des brouilleurs, des lasers et des armes nucléaires tactiques spatiales.

La nature de ces menaces n'a pas beaucoup évolué depuis la publication de ce rapport en 2001 de la Commission, visant à évaluer la gestion et l’organisation de la sécurité nationale spatiale des États-Unis, présidée par l'ancien Ministre de la Défense Donald Rumsfeld. Un des résultats en tête de la commission était que la confiance grandissante des États-Unis dans les satellites et l'espace devenait une cible de plus en plus attrayante pour ceux qui nous veulent du mal.

Mais alors que les menaces elles-mêmes n’ont pas beaucoup changé en 13 ans, la technologie derrière ces dernières semble l’avoir fait un peu plus. Jetons un coup d'œil à chacune.

Brouilleurs

Longtemps avant que le système de localisation global ait aidé les gens à trouver leurs voitures dans les parkings des centres commerciaux, ils aidaient les États-Unis à trouver ses sous-marins nucléaires. Les États-Unis pilotent actuellement 31 satellites GPS fournissant une couverture continue. Pour détruire le système GPS, une force hostile devrait attaquer différents satellites dans sa constellation. Brouiller est une attaque beaucoup plus attrayante.

Brouiller un signal à un récepteur GPS particulier sur Terre exige que le brouilleur crée un signal concurrent capable d'accabler le signal original du satellite. Mais le dispositif de brouillage se trahit souvent lui-même. Vous pouvez brouiller les communications vers le système GPS, ce qui est appelé brouillage de liaison montante, mais les attaques de GPS sont plus faciles quand elles perturbent le signal vers la Terre, ce qui est désigné sous le nom de brouillage de liaison descendante.

Les États-Unis n'ont jamais vraiment éprouvé aucune menace de brouillage GPS sur le champ de bataille, mais cela ne signifie pas que mettre du désordre dans le système GPS soit sans importance géopolitique. En 2012, la Corée du Nord a lancé une série d’attaques de brouillage contre le Sud, reportée comme ayant affecté l'équipement de navigation de centaines d'avions aussi bien que de bateaux (mais sans accidents).

En fait, nous sommes devenu si dépendants du GPS que n'importe quelle rupture de service causerait probablement une alarme immédiate pour des millions de personnes. Dans les mois passés, la version russe du système GPS, le système GLONASS, a encouru des problèmes de service - particulièrement en avril - ce qui a rapidement « attiré l'attention de beaucoup de personnes », a dit Shelton.

Le brouillage de radars et de GPS devient une préoccupation croissante pour les militaires, un point que le Département de la Défense souligne dans le document de stratégie de spectre électromagnétique qu'il a publié l'année dernière. L'armée a publié cette année son premier manuel combiné de campagne de guerre cybernétique du spectre électromagnétique.

Armes à énergie dirigée, AKA lasers

Les armes haute-énergie-dirigées pour attaquer les intérêts des États-Unis dans l'espace, viendraient, selon Shelton, de deux variétés. La première serait un laser qui tire un faisceau pour perturber la capacité d'un satellite à prendre des photos, ou comme l’a dit le Gen. Shelton, des « lasers qui éblouiraient un capteur optique ».

Oui, l'effet est désigné sous le nom « éblouir ». Voici une vidéo des marines testant une arme pour éblouir un ennemi mis en scène :

Aussi, ce n’est pas une nouvelle question, mais elle est croissante. La FAA a considéré comme menaces pour le trafic aérien depuis des années, les délinquants avec des pointeurs laser et leur potentiel de pouvoir aveugler des pilotes pour des années.

L'éblouissement d'un appareil-photo peut être un peu plus délicat. Mais en 2006, une équipe de Georgia Tech a fait la démonstration d’un laser qui pourrait automatiquement détecter des objectifs de caméra (par l'intermédiaire des propriétés de réfléchissement du dispositif couplé chargé), qui ensuite tire un faisceau dans la lentille. L'effet pour des appareils photo-numériques était que tous les condensateurs dans le fond ont reçu la même charge élevée, ayant pour résultat une image pâle blanche.

Mais pouvez-vous envoyer un faisceau lumineux dans l'espace avec assez d'énergie pour aveugler un appareil-photo ? En juin, la NASA a démontré comment cela pourrait fonctionner, mais à l'envers, quand il a envoyé un faisceau laser de 2.5 watt et 1550 nanomètres, depuis la Station Spatiale Internationale à la Terre afin d'examiner une nouvelle technologie de communication de l’espace vers la Terre appelée Optical Payload pour la Science de Lasercomm (OPALES).

« C’est incroyable de voir ce faisceau de lumière magnifique arriver de notre charge utile minuscule sur la station spatiale », a remarqué dans un communiqué de presse Matt Abrahamson, directeur de mission OPALES au laboratoire de la propulsion par réaction de la NASA.

(JPL) L'obtention d'un faisceau lumineux venant de la Terre pour réaliser le même effet pour atteindre un satellite serait une question d’échelle, ce qui serait plus facile à faire au sol sans les problèmes de taille, de poids et d'autres complications logistiques imposées par le fonctionnement dans l'espace.

La différence entre un laser d’« éblouissement » et celui capable de détruire réellement un satellite est l’énergie. Cela a longtemps été un secteur de souci et de fascination pour le gouvernement des États-Unis, et non sans raison.

Depuis au moins 1977, l'ex-Union soviétique a un robuste programme de lasers spatiaux pour examiner des méthodes pour détruire les intérêts américains dans l'espace. L'itération la plus récente de ce projet, le soi-disant Sokol-Eshelon (Faucon-Échelon), était en cours pas plus tard qu’en 2012, selon des sources de médias russes.

Quant à armer des vaisseaux spatiaux avec des lasers pour tirer sur la Terre, les militaires des États-Unis ont arrêté de considérer cette option dès 2002. Cependant, la Darpa  finance actuellement un programme appelé le système de défense de zone à base de laser liquide à haute énergie, HELLADS, pour équiper un avion avec une arme à laser défensive pour combattre des drones. Et ils ont juste attribué le placement pour la recherche dans une navette spatiale réutilisable, qui pourrait servir au rôle de la défunte ancienne navette à un coût beaucoup moindre. Les gagnants du dernier contrat étaient la compagnie Boeing (travaillant avec Jeff Bezo, de Blue Origin LLC), les systèmes spatiaux Masten (fonctionnant avec XCOR aérospace) et la société de Northrop Grumman (fonctionnant avec Richard Branson de Virgin Galalatic).

Ci-dessous une vidéo de la DARPA :

Mettez toute cette recherche ensemble et une image émerge d’un vaisseau spatial militaire armé de laser construit par Jeff Bezos et Richard Branson combattant une étoile russe de la mort.

Qu’est-ce que les Russes viseraient-ils avec leur laser ? Les objectifs militaires les plus précieux que les États-Unis ont en orbite sont probablement nos quatre satellites à haute fréquence extrêmement avancés. Ceux-ci effectuent une nouvelle utilisation du spectre électromagnétique pour envoyer des communications de secours. « C'est la constellation satellite que le président utiliserait dans des circonstances existentielles, pour commander et contrôler les forces nucléaires, et pour assurer la continuité du gouvernement des États-Unis », a dit Shelton. « Si un adversaire pouvait abattre juste un satellite dans cette constellation, un trou géographique serait ouvert et nous avons potentiellement une situation où le président ne pourrait pas communiquer avec des forces dans cette partie du monde. »

Naturellement, vous n'avez pas besoin d'un laser pour détruire un satellite important quand un missile suffira. Ici, aussi, les États-Unis ont été remis à leur place en 2007, quand les Chinois ont testé avec succès un missile antisatellite. « Chacun a été stupéfié par la hardiesse de l'essai, aussi bien que la perspicacité technique qu'elle a démontrée », a dit Shelton.

Armes nucléaires de l'espace

La perte d'un satellite de secours de télécommunications avancées semblerait beaucoup moins sérieuse qu'une explosion nucléaire dans l'espace. Ceci, est aussi une éventualité que les États-Unis ont longtemps craint et anticipé, mais néanmoins peu probable.

« Un éclat nucléaire de haute altitude … a des effets rapides, si vous vous avérez justement être dans le secteur, mais des effets soutenus en raison de ce qu'il fait à la ceinture de Van Allen. Il pompe le champ magnétique autour de la Terre avec des particules chargées et potentiellement, tout dans l'orbite basse la Terre a son électronique qui frit », a dit Shelton.

La ceinture de Van Allen sont les anneaux pénultièmes et finaux du rayonnement électromagnétique qui encerclent la Terre, les explosions de particules rapides sur la ceinture, avec des électrons chargés avec l’explosion d’une bombe nucléaire, augmenterait la quantité de radiation ambiante et exposerait des satellites de télécommunications dans la basse orbite terrestre, entraînant potentiellement des pannes largement répandues. Les États-Unis ont découvert ceci de manière sévère en 1964, quand ils ont fait exploser une bombe atomique dans l'espace, désactivant temporairement un tiers des satellites des États-Unis et de l’Union soviétique présents dans la basse orbite terrestre. Le rayonnement pourrait hanter le champ magnétique de la Terre pendant des années, ce qui compliquerait le remplacement des satellites.

Pratiquement n'importe quel pays, avec les missiles balistiques intercontinentaux de portée moyenne, ont la capacité nucléaire d’une telle attaque. Aujourd’hui, les satellites militaires seraient en grande partie non affectés. Ils sont nécessaires pour pouvoir survivre à un événement nucléaire, et les moyens terrestres ne sont pas considérés comme vulnérables à cette sorte d'attaque. Mais les effets d'une arme nucléaire de l'espace sur les communications civiles pourraient avoir des conséquences financières immédiates, globales et terribles.

Shelton faisait attention de préciser à Defense One, qu'il y a assez de redondance de satellite établie dans le système, pour qu'aucune attaque basée dans l'espace n'abîme la nation, ni en terme de recherche d'informations, ou pour le système de localisation globale, ni pour des communications militaires. Mais il a déclenché l'alarme au sujet « des perspectives de charges fiscales potentiellement grandes pour nos programmes spatiaux », le résultat de la pression continue de la séquestration. Il a dit qu'il a déjà coupé $1 milliards sur le budget dans FY13 et FY14  combinés, et n'a pas regardé plus loin pour de futures coupes.

Tandis qu'une position permanente dans l'espace demeure le domaine des États-nations organisés, l’accélération des technologies pourrait affecter l'intégralité de ces secteurs. La course de l'espace n'est pas une course qui ne finit jamais. Elle avance juste plus rapidement.

 

Source(s) : Defenseone.com via Maître Confucius

Traduction : ~ folamour ~

Corrections : Chalouette

Commenter cet article

Godzsky 30/07/2014 01:21

@BlueMan : comment je peux télécharger vos vidéos sur votre site ? merci d'avance

gwendal 30/07/2014 00:23

Rien de réellement nouveau ou surprenant, car en temps de guerre les états révèlent toujours les technologies qu'ils avaient caché! Elles ne sortent qu'à ces moments.
De quoi faire comprendre aux endormis que nous sommes en guerre mondiale ...même si elle est bien moins visible que les précédentes.
Cette WW3 est beaucoup plus économique et par pions interposés que précédemment ...c'est la différence notable.

BlueMan 29/07/2014 14:38

En effet. Les américains développent depuis des années des LASERS et des armes à énergie dirigée de très haute puissance :

http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php?NumVideo=1549
http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php?NumVideo=802

ainsi que :

http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php?titre=%E9nergie%20dirig&mode=liste

Nous sommes sociaux !

Articles récents