Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Certains médicaments sont responsables d'un déclin cognitif et physique chez les personnes âgées

Publié par David Jarry - Webmaster sur 4 Août 2014, 09:59am

Catégories : #Santé

Certains médicaments sont responsables d'un déclin cognitif et physique chez les personnes âgées

Certains médicaments très couramment prescrits aux personnes âgées pourraient être responsables d'un déclin cognitif et physique, selon une analyse publiée dans la revue Age and Ageing.

Il s'agit des médicaments anticholinergiques qui incluent notamment certains antihypertenseurs, diurétiques, agents cardiovasculaires, antidépresseurs, anxiolytiques, antiépileptiques, antitussifs, antihistaminiques, antiasthmatique, anti-diarrhéiques, antihypertenseurs, médicaments pour le traitement du glaucome, médicaments pour le traitement de l'incontinence urinaire... Ils incluent des médicaments prescrits et des médicaments en vente libre.

Ces médicaments agissent sur le cerveau en bloquant un neurotransmetteur important, l'acétylcholine (1). Ils ont été associés à des effets secondaires incluant vertiges, sédation, confusion, délire, constipation et vision floue.

Des études précédentes ont montré un lien entre ces médicaments et des troubles cognitifs. La présente étude résume les évidences d'un déclin physique. Chris Fox de l'Université d'East Anglia et ses collègues ont analysé 46 études incluant 60,944 personnes qui ont pris des médicaments anticholinergiques pendant une période pouvant aller jusqu'à 10 ans.

Le déclin physique auquel ces médicaments peuvent être liés signifie que les patients peuvent devenir de moins en moins en mesure de mener à bien les activités quotidiennes comme se promener, se nourrir, se laver et s'habiller, indique le chercheur. Plus de recherche sont toutefois nécessaires pour déterminer quels types de médicaments anticholinergiques sont plus dangereux que d'autres, dit-il.

D'autres études sont également nécessaires pour établir, dans différents cas, si le déclin cognitif est vraiment induit par ces médicaments ou si les maladies pour lesquelles ils sont prescrits constituent aussi un facteur.

Les cliniciens devraient examiner régulièrement l'ensemble des médicaments que prennent les personnes âgées et éviter autant que possible de prescrire plusieurs médicaments ayant des effets anti-cholinergiques, souligne le chercheur. « Les médicaments anticholinergiques, à la fois d'ordonnance et en vente libre, ont un impact sur la vie des personnes âgées que les médecins, les patients et leurs familles peuvent ne pas réaliser », ajoute Noll Campbell, coauteur.

L'utilisation de ces médicaments ne semble pas diminuer, indique-t-il. « Les médecins et les patients sont familiers avec ces médicaments et, malheureusement, le sont beaucoup moins avec des alternatives tout aussi efficaces. » Il est fréquent que les personnes âgées prennent plusieurs médicaments dont les effets anticholinergiques s'additionnent.

Commenter cet article

gwendal 05/08/2014 00:33

Ca, je l'ai constaté chez ma mère ...et j'ai réussi a lui en faire prendre conscience ...ce qui lui a donné plusieurs années de vie en plus.
Mais, je n'ai pas réussi a en faire prendre conscience l'amie de ma mère (et qui était devenue mon amie, malgré qu'elle aurait pu être ma mère, car elle avait 68 ans), et elle perdu quasi toute autonomie en peu de temps (en 2 jours après une hémoragie interne qui l'a considérablement affaiblie, et qui était due à un médoc maintenant interdit et dont je l'avais mise en garde, et elle est morte 2 ans après, en juillet de cette année).
Elle avait plus de 15 médocs par jours, alors qu'on sait tous que si quelqu'un en a plus de 3 il y aura inévitablement des conséquences néfastes. De plus, malgré qe je n'ai pas arrêté de lui poser des questions sur ses médocs (pour qu'elle se pose des questions, car elle faisait parti des gens qu'il ne faut pas tenter de "réveiller d'un coup" sinon ils font un blocage) ...sa prise de conscience q'elle devait revoir en totalité sa façon de vivre (recommencer à cuisiner et bio pour se passer des plats tout prêts mauvais pour la santé, et lire toutes les notices de ses médocs pour avoir une discussion avec son médecin sur les interractions et dangers nouvellement connus de certains) n'est arrivée que 5 jours avant sa mort...

N'oublions jamais que le secteur médical est un secteur commercial ...et a donc les mêmes objectifs que tous les autres: faire toujours plus d'argent! Pour ce secteur, cela consiste a avoir toujours plus de gens malades...ayant chacun plus de maladies...
Et n'oublions aussi pas que ce secteur médical est tentaculaire: ça passe par les infirmières et les pharmacies vendeuses de couches pour adultes. Liste non exhaustive!
Tous n'ont pas conscience qu'ils doivent leur richesse et bonnes vacances à la déchéance et à la mort de nombre de gens, mais le fait est que c'est le cas! Et l'état n'est pas en reste ...avec les taxes!

Nous sommes sociaux !

Articles récents