Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Ebola : une Française volontaire pour MSF infectée par le virus bientôt rappatriée sur le territoire

Publié par David Jarry - Webmaster sur 18 Septembre 2014, 13:00pm

Catégories : #Santé

Le centre de MSF à Monrovia, au Liberia.

Le centre de MSF à Monrovia, au Liberia. Crédits photo : DOMINIQUE FAGET/AFP

VIDÉO - La volontaire, infectée alors qu'elle travaillait pour Médecins Sans Frontières au Liberia,va être soignée à l'hôpital militaire Bégin, à Saint-Mandé, près de Paris.

 
Publicité

L'italien ?Apprenez l'italien avec Babbel et LeFigaro

Démarrer
1/5

Il s'agit de la première Française infectée par le virus Ebola. Médecins Sans Frontières (MSF) a annoncé ce mercredi qu'une membre de son équipe au Liberia, auprès de personnes malades, a été contaminée. La volontaire, dont le nom et la fonction ne sont pas précisés, fait partie de l'équipe déployée dans la capitale, Monrovia. Elle a été placée en isolement mardi, dès l'apparition des premiers symptômes, indique l'ONG sur son site. Les tests de laboratoire ont très vite confirmé une infection au virus.

Selon les protocoles d'évacuation médicale établis par MSF, la volontaire va être transférée vers un centre de traitement spécialisé en France, selon le site. Il s'agirait de l'hôpital militaire Bégin, à Saint-Mandé, près de Paris. Il fait partie des hôpitaux prêts à recevoir d'éventuels malades. Des salles d'isolement hautement sécurisées sont prêtes, les consignes d'hygiène draconiennes déjà affichées.

Jeudi, la volontaire «va être rapatriée en France dans des conditions de sécurité maximale, dans un avion médicalisé dédié», précisent dans un communiqué commun les ministres de la Santé et des Affaires étrangères, sans indiquer à quelle date. «Les conditions de transport et d'hospitalisation vont strictement respecter toutes les recommandations internationales pour éviter toute contamination d'une tierce personne», ajoute-t-ils. Transférer les patients malades reste une opération délicate: le virus se transmettant par contact direct avec les fluides corporelles (le sang, l'urine, les vomissements), les autorités doivent redoubler de vigilance.

 

 

Déjà plus de 2.400 victimes

«MSF applique des protocoles de protection extrêmement stricts à destination de son personnel, avant, pendant et au retour d'une mission dans un pays touché par l'épidémie d'Ebola, déclare Brice de la Vigne, directeur des opérations de MSF, sur le site de l'ONG. Ceci permet de réduire de façon drastique le risque d'infection. Cependant, ce risque fait partie de ce type d'interventions, et nos équipes ne sont pas complètement épargnées.»

Dans leur communiqué, Marisol Touraine et Laurent Fabius «saluent l'engagement et le dévouement sans faille des associations, des ONG et des professionnels de santé mobilisés depuis des mois». Plus de 2000 membres de MSF sont actuellement déployés pour lutter contre Ebola en Afrique de l'Ouest, dont 200 environ volontaires internationaux. Le Liberia est l'un des pays les plus affectés par le virus, avec la Sierra Leone et la Guinée où l'épidémie s'est déclarée en mars. Selon le dernier bilan de l'OMS, la maladie a tué 2.461 personnes sur les 4.985 contaminées.

Mardi, Barack Obama a appelé «à agir vite» pour éviter que des «centaines de milliers» de personnes ne soient infectées par la maladie, contre laquelle l'ONU entend mobiliser un milliard de dollars. Le président américain a annoncé la création d'un centre de commandement militaire au Liberia pour soutenir la lutte contre l'épidémie à travers la région et la mise en place de 1.000 lits. Le Conseil de sécurité de l'ONU doit de son côté se prononcer jeudi sur un projet de résolution américain destiné à mobiliser les gouvernements contre la propagation de l'épidémie. Une initiative rarissime dans le domaine de la santé.

 

Ebola les ONG en première ligne

 

(Avec AFP)

http://plus.lefigaro.fr/page/anne-laure-fremont

Commenter cet article

jjo 21/09/2014 12:14

Je crois qu'elle n'est pas malade, on la rapatrie pour faire croire qu'elle peut être soignée par des médocs qu'on nous donnera après et qui porteront la vraie maladie et qui tuera tout le monde.

rom1 18/09/2014 15:31

Le TRUC a pâs faire!!!!!!!!!

Nous sommes sociaux !

Articles récents