Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Ebola transmissible par voie aerienne ?!

Publié par David Jarry - Webmaster sur 9 Octobre 2014, 22:15pm

Catégories : #Santé

safe_image

 

Vous remarquerez si vous lisez n’importe quel article dans la presse sur le sujet, ils insistent tous sur le fait qu’Ebola n’est transmissible que par contact physique, avec des sécrétions corporelles. Ce n’est pas vrai du tout.

Une étude conduite en 2012 a démontré qu’Ebola pouvait se transmettre entre des porcs et des singes placés dans des cages séparées sans jamais avoir été en contact direct.

Bien que la méthode de transmission n’ait pas été officiellement déterminée dans l’étude, un des scientifiques concernés, le Dr. Gary Kobinger du Laboratoire National de Microbiologie dépendant du Service de Santé Publique du Canada, a déclaré à la BBC News qu’il pensait que l’infection se répandait par de grandes gouttelettes en suspension dans l’air.

“Ce que nous suspectons sur ce qui se passe, c’est qu’il s’agit de grandes gouttelettes ; elles restent en suspension dans l’air, mais pas longtemps ; elles ne vont pas très loin, » a-t-il expliqué. « Mais elles peuvent être absorbées par voie aérienne, et c’est ainsi que l’infection se propage, et c’est ce que nous pensons, parce que nous avons vu une série de preuves dans les poumons de primates non-humains que le virus s’est propagé ainsi. »

Traduction: Ebola se transmet en suspension dans l’air.

MISE A JOUR: Quelqu’un a souligné que si en termes scientifique et médical, le virus est transmis par de grandes gouttelettes en suspension dans l’air, cela ne serait pas techniquement une « transmission par voie aérienne ». Ce genre de transmission signifierait en terme scientifique médical que le virus a la possibilité de rester vivant sans un conducteur de type liquide.

D’un côté il s’agit d’une question de sémantique, et le point mérite d’être précisé, mais gardez à l’esprit que l’étude n’a pas déterminé officiellement comment le virus est transmis par voie aérienne, elle a seulement mis en évidence qu’il se transmettait par l’air. L’hypothèse du Dr Kobinger concernant les gouttelettes de liquide n’est que cela, une hypothèse.

Pour le lecteur moyen cependant, ce qu’il faut comprendre est très simple : si vous êtes dans la même pièce que quelqu’un qui est infecté par Ebola, vous n’êtes pas à l’abri, même si vous ne le touchez jamais, lui ou ses sécrétions corporelles, et ce n’est pas ce que vous racontent les médias. J’utilise principalement le terme de « voie aérienne » comme un profane (ce qui est pertinent, vu que je ne suis pas un spécialiste dans ce domaine).

En conséquence, je ne vais pas faire de suppositions sur les soi-disant « journalistes » et services de santé publics qui ne cessent de répéter les messages officiels concernant les modes de transmission, s’ils mentent, ou participent ou non à une démonstration d’incompétence synchronisée d’envergure ; mais ce que j’aimerais dire c’est que ces reportages minables risquent de causer la mort de personnes, et mettent en fait toute l’humanité en danger.

Comment, donc ?

En persuadant les gens que le virus ne peut pas se propager par l’air ambiant, d’importantes précautions qui pourraient restreindre le développement du virus ne sont pas prises. Par exemple les autres passagers de l’avion qui s’est posé à Lagos n’ont pas été mis en quarantaine.

Pour remettre les choses dans leur contexte, le virus Ebola tue entre 50% et 90% de victimes infectées, donc les risques sont très, très élevés.

NOTE: Nous avons rapporté le fait qu’Ebola peut se propager par voie aérienne, dans trois articles différents depuis mars 2014, ici, ici et ici, cependant les principaux médias d’information ont continué à fournir une représentation erronée des facteurs de transmission.

Cette souche particulière d’Ebola n’est pas l’Ebola du Zaïre. Il s’agit d’une nouvelle souche, et il semble qu’elle soit plus dangereuse que celle du Zaïre. Non parce que les symptômes sont différents (les symptômes sont identiques), mais parce que ce nouveau virus semble plus difficile à contenir. Que cela soit dû à certaines caractéristiques du virus lui-même ou à la malchance n’est pas sûr à l’heure actuelle, mais le taux de propagation de la maladie est sans précédent.

Selon le CDC (Center for Disease Control à Atlanta), ce virus est génétiquement à 97% semblable à la souche du Zaïre. Cependant si vous êtes intéressé par la relation phylogénique de ce virus (évolution génétique) avec la souche du Zaïre, vous pouvez lire l’article « Analyse phylogénique de l’épidémie de l’EBOV Ebola de Guinée 2014 » sur plos.org.

Une autre étude scientifique du New England Journal of Medicine (c’est celle qui est citée par le CDC) détaille les parties du code génétique qui sont différentes :

Ces trois séquences, toutes d’une longueur de 18 959 nucléotides, étaient identiques à l’exception de quelques polymorphismes sur les points 2124 (G→A, synonymes), 2185 (A→G, NP552 glycine → acide glutamique), 2931 (A→G, synonymes), 4340 (C→T, synonymes), 6909 (A→T, sGP291 arginine → tryptophane), et 9923 (T→C, synonymes).

Remarquez qu’il ne semble pas encore y avoir un consensus sur la désignation de cette nouvelle souche. Une étude y fait référence sous le nom de « EBOV Guinéen », d’autres s’y réfèrent toujours sous le nom de Guinée 2014 EBOV virus d’Ebola et d’autres à celui de Zaïre. Etant donné que nous avons identifié les points sur lesquels le virus a muté, l’utilisation de l’ancien nom est trompeuse.

Actuellement la question qui est dans tous les esprits est celle de savoir si le virus va se répandre hors de l’Afrique. En tenant compte du fait que la période d’incubation d’Ebola est de trois semaines, qu’il peut se transmettre par la voie aérienne, et qu’il a déjà transité par un vol international, c’est une véritable probabilité. Certains minimisent la probabilité que cela arrive, et pour être honnête j’espère qu’ils ont raison, mais le fait est qu’ils fondent leur déclaration sur l’hypothèse erronée de départ, qu’Ebola ne se transmet pas par voie aérienne.

Maintenant, la première chose que vous pourriez ressentir au premier abord, dans ce cas là, c’est un sentiment de peur et d’impuissance, et même si c’est une réaction parfaitement normale, elle n’aide en rien. Au lieu de cela vous devriez réfléchir comment prendre des mesures de précautions pratiques pour prévenir ce qui peut arriver.

Une chose que nous devrions tous entreprendre, c’est de faire face aux journalistes et aux services de santé publics qui continuent à faire de fausses déclarations sur la manière dont se propage le virus Ebola. Utilisez le lien vers l’étude scientifique de départ, le reportage de la BBC de 2012 et cette vidéo pour les remettre à leur place.

Nous devons également faire face, au fait qu’il n’y a pas de réel effort international concerté pour le contenir. Le sujet est traité comme une information secondaire alors qu’il y a matière à ce que cela devienne un évènement qui fera la une.

Les médecins en Afrique occidentale qui sont sur le terrain n’ont pas assez de personnel ou de moyens pour faire face à la situation. Il est absolument inexcusable pour les Etats-Unis et l’Union Européenne d’investir des milliards de dollars de l’argent des contribuables dans leurs petits enjeux de pouvoir en Ukraine et en Syrie (qui sont d’ailleurs en train de monter en puissance) pendant qu’Ebola se répand en Afrique. Tous les moyens et dispositions sanitaires devraient être affectés en Afrique occidentale afin de contenir et d’éradiquer cette épidémie immédiatement.

C’est grave. Appelez-les, écrivez-leur, interpellez-les dans la rue si nécessaire, mais ne leur permettez pas d’ignorer ce problème. Faites en sorte qu’il soit impossible de prétendre plus tard qu’ils n’étaient pas au courant.

Maintenant, que la politique officielle par rapport à la crise Ebola évolue ou pas, il y a des précautions que vous pouvez prendre pour vous et votre famille.

1 Sachez où aller si vous deviez quitter votre domicile sur le champ. Si  Ebola se propage hors d’Afrique, le dernier endroit où vous aimeriez vous trouver est une métropole urbaine très dense. La destination la plus pratique, serait pour votre famille une zone rurale proche de votre domicile, mais si vous avez déjà des doutes à propos de votre gouvernement et de la manière dont il gère ce genre de crise, vous pourriez envisager d’autres alternatives. Trouver un endroit qui convienne à votre famille peut exiger beaucoup de temps et de recherches, donc ne remettez pas cela à plus tard. Les principaux critères que vous devriez prendre en compte pour choisir une destination sont la géographie, l’environnement politique, le climat, la densité de population et les conditions d’obtention de visas et les obligations. Dans l’idéal, ce serait un endroit relativement isolé géographiquement.

2 Si vous n’avez pas de passeports pour vous-même ou vos proches, procurez-les vous maintenant. Cela ne veut pas dire que vous devriez quitter le pays, mais vous devriez pouvoir le faire. Dans les pays touchés par l’épidémie d’Ebola, il devient de plus en plus difficile de quitter le pays. Les frontières sont fermées. Les liaisons aériennes sont sur le point d’être coupées. Cela n’est pas encore le cas, mais vous n’aimeriez pas avoir à attendre votre passeport si Ebola arrive dans votre localité.

3 Sachez ce que vous aimeriez emporter avec vous si vous deviez partir sur le champ. Préparez vos effets personnels avec les bagages pour les emporter. Il serait judicieux de vous procurer des masques chirurgicaux dans cette optique.

A présent si vous y réfléchissez, ces préparatifs constituent de sages précautions indépendamment du fait que la situation sur Ebola se détériore ou non. Savoir où aller en cas d’urgence, et pouvoir y aller sur le champ est important dans des situations diverses. Les populations civiles de l’Irak, de la Syrie, de l’est de l’Ukraine et de Gaza peuvent en témoigner.

Quoique vous fassiez, ne laissez pas la peur prendre le dessus. Prenez les mesures que vous pouvez maintenant, surveillez la situation dans le calme, et soyez prêts à vous y adapter si nécessaire.

MISE A JOUR: Un certain nombre de gens ont demandé que je commente le fait que les Américains infectés par l’Ebola soient transférés par avion aux Etats-Unis. Mon opinion personnelle, c’est que ce cas spécifique ne transmettra pas le virus. Cet évènement sera sous haute surveillance sanitaire et le contingentement devrait être maximal. Le danger réel ne réside pas dans ces vols directs et ces quarantaines hautement contrôlés, mais plutôt dans les flux de passagers aériens en provenance de ces régions. Trente-cinq pays peuvent être atteints par un vol direct à partir de la zone directement touchée par Ebola pour l’instant.

Pourquoi ces voyages aériens indirects sont-ils plus dangereux ?

Parce qu’Ebola peut se propager sans qu’on y prenne garde, avant que des mesures de confinement ne soient mises en place.

P.S. Si vous voulez en savoir plus sur Ebola, je vous recommande le livre « The Hot Zone » par Richard Preston.

 

http://gffreepages.blogspot.pt/2014/08/ebola-o-que-nao-esta-ser-divulgado-por.HTML

Commenter cet article

Eric 10/10/2014 22:19

Je tiens à vous remercier pour votre publication.

Je ne suis absolument pas fan de votre site ou des théories de complot, mais ma simple analyse des faits me conduit aux même conclusions que vous.

Je rajouterais qu'aucun média ne parle du fait que nous arrivons en hiver avec son lot de rhumes , toux grasses, et gastros.
Si une personne contaminée par ebola se met à tousser ou éternuer dans le métro ou au rayon fruit et légume ce sera vraiment très grave car un virus peut survire quelques secondes voire minutes dans une goute de ces sécrétions.
En fait ce sera la première fois que l'humanité aura affaire au virus ebola utilisant le mode de transmission de la grippe (rarement de rhume et de grippe en Afrique...).

A bonne entendeur ....

Eric 10/10/2014 22:17

Je tiens à vous remercier pour votre publication.
Je ne suis absolument pas fan de votre site ou des théories de complot, mais ma simple analyse des faits me conduit aux même conclusion que vous.

Je rajouterais qu'aucun média ne parle du fait que nous arrivons en hiver avec son lot de rhume , toux grasse, et gastro.
Si une personne contaminée par ebola se met a tousser ou éternuer dans le métro ce sera vraiment très grave car un virus peut survire quelques secondes voire minutes dans une goute de ces sécrétions.
En fait ce sera la première fois que l'humanité aura affaire au virus ebola utilisant le mode de transmission de la grippe (rarement de rhume et de grippe en Afrique...).

A bonne entendeur ....

marie 10/10/2014 20:39

quand cesseront-ils de nous empoisonner ? ce sont des criminels , notre santé va se dégrader à cause de quelques cons gouvernés par la diable

orizaba 10/10/2014 09:06

Mouais..j'ai quand même tout mon entourage ici donc si un jour on est infectée je préfère mourir !pas envie daller voir ailleurs!c'est plutot imaginaire mais rien n'est permanent et sure dans ce monde...de toute façon on fait pas parti des élites donc tout est dit...

benoit 10/10/2014 08:25

CHEMTRAILS...CHEMTRAILS ET....CHEMTRAILS...quand est-ce qu'on comprendra et
que nos elus nous rendrons des comptes pour leur laxisme et complicité ??????????????????

Nous sommes sociaux !

Articles récents