Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


L'origine de la vie pourrait bien être extraterrestre

Publié par David Jarry - Webmaster sur 1 Octobre 2014, 17:31pm

Catégories : #Sciences

Des chercheurs ont trouvé des molécules très spéciales dans un nuage de gaz de notre galaxie. Elles pourraient constituer les briques de base du vivant.

Le nuage moléculaire Sagittarius B2 où ont été découvertes les molécules d'isopropyl cyanide.
Le nuage moléculaire Sagittarius B2 où ont été découvertes les molécules d'isopropyl cyanide. © MPIfR/A. Weiß (background image), University of Cologne/M. Koerber (molecular models), MPIfR/A. Belloche (montage)
 

 

L'origine de la vie qui s'est épanouie sur la Terre serait-elle à rechercher dans l'espace ? La théorie n'est pas nouvelle, mais, en scrutant un immense nuage de gaz niché au coeur de la Voie lactée à l'aide du puissant télescope ALMA, des chercheurs viennent de faire une découverte qui aurait tendance à conforter cette idée. En effet, si l'on savait déjà que les météorites pouvaient embarquer plus de 80 acides aminés - les briques de base des protéines, donc du vivant -, on n'avait encore jamais vraiment repéré, dans le vide interstellaire, une molécule organique à partir de laquelle ces fameux acides aminés avaient pu se former. Or, c'est une de celles-ci que l'équipe germano-américaine - associant l'Institut Max Planck de Bonn, l'université de Cologne et l'université Cornell aux États-Unis - est convaincue d'avoir trouvée à 27 000 années-lumière du Soleil, dans un nuage de gaz où se forment de nombreuses étoiles, baptisé Sagittarius B2.

Mais alors, cette molécule organique, nommée isopropyl cyanide (i-C3H7CN), qu'a-t-elle de si particulier ? Ses atomes de carbone (car qui dit molécule organique dit carbone) sont organisés d'une manière bien

 
 ©  Science Magazine
particulière. En effet, contrairement à ceux des quelque 180 autres molécules organiques identifiées dans l'espace, ils ne forment ni une sphère fermée ni une chaîne linéaire, mais se ramifient en trois branches. Si l'intérêt de cette configuration vous paraît obscur, imaginez que les molécules sont les pièces d'un jeu de construction. Le fait que certaines d'entre elles possèdent trois branches, et donc plus de points d'accroche, va permettre d'augmenter le nombre de combinaisons possibles avec les autres pièces du jeu. Dans le cas présent, d'autres atomes. Autrement dit, la diversité et la complexité des molécules qui pourront naître de celles-ci, par le biais de réactions chimiques, seront nettement plus élevées.

 

Chaînon manquant

Ainsi, les molécules d'isopropyl cyanide pourraient-elles être les précurseurs des fameuses briques du vivant : les acides aminés. D'autant que cette étude publiée récemment par la revue Science suggère que, dans les zones les plus actives de notre Univers telles que la région de Sagittarius B2, ces molécules particulières seraient présentes en grande quantité. Et le fait que les briques de base du vivant se soient formées dans l'espace ou sur Terre peut tout changer : en effet, si les éléments nécessaires à l'émergence de la vie se sont répandus partout dans la Voie lactée, et même partout dans l'Univers, il serait alors vraiment très, très, étonnant que nous y soyons seuls.

Commenter cet article

alexis 03/10/2014 15:01

Très intéressant tout ça, c'est devenue évident qu'on serais pas seul !!

Caroline.D 03/10/2014 09:09

Magnifique.

Nous sommes sociaux !

Articles récents