Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


L’Arctique perd 300 % de plus de glace que n’en gagne l’Antarctique

Publié par David Jarry - Webmaster sur 11 Octobre 2014, 17:08pm

Catégories : #Climat

L’Arctique perd 300 % de plus de glace que n’en gagne l’Antarctique

Un argument commun aux derniers humains qui nient encore les changements climatiques est le fait que la banquise antarctique a atteint un niveau record cette année. Mais cet argument ne tient pas la route.

Personne ne conteste le fait que la banquise antarctique a présenté des gains record au cours des deux dernières saisons, car c’est effectivement le cas. En fait, selon un récent rapport de la NASA, en utilisant les données du National Snow and Ice Data Center (NSIDC) de l’agence américaine chargée de l’étude de l’océan et de l’atmosphère (NOAA), la banquise antarctique, le 19 septembre de cette année, a dépassé les 20 millions de kilomètres carrés pour la première fois depuis 1979.

Toutefois, ces gains, qui se produisent dans un petit quart de la terre, ne constituent pas des preuves accablantes contre le réchauffement climatique. C’est parce que, voyez-vous, notre planète a plus d’un pôle et le taux de perte de glace dans l’Arctique est de 300 % supérieur aux taux de gain de glace en Antarctique. Nous vivons une perte globale (et accélération) de glace à l’échelle mondiale, peu importe ce qui se passe le long de l’Antarctique occidental.

Selon Claire Parkinson, une scientifique au Goddard Space Flight Center de la NASA :

La planète entière est en train de faire ce qui était attendu en termes de réchauffement. La glace de mer dans son ensemble est en baisse comme prévu, mais comme avec le réchauffement climatique, tous les emplacements avec de la glace de mer n’auront pas une tendance à la baisse de l’étendue de leur glace.

Ce n’est pas parce que quelqu’un vient de vous plonger la main dans l’eau que vous n’avez pas le reste du corps en feu.

Selon la NASA :

Depuis la fin des années 1970, l’Arctique a perdu en moyenne 53 900 kilomètres carrés de glace par an; l’Antarctique a gagné en moyenne 18 900 km carrés. Le 19 septembre de cette année, pour la première fois depuis 1979, l’étendue de la glace de mer en Antarctique a dépassé les 20 millions de kilomètres carrés, selon le NSIDC. L’étendue des glaces est restée au-dessus de cette mesure de référence pendant plusieurs jours. L’étendue maximale moyenne entre 1981 et 2010 était de 18,72 millions de kilomètres carrés.

L’étendue maximale en une seule journée cette année a été atteinte le 20 septembre, selon les données du NSIDC, lorsque la glace de mer a recouvert 20,14 millions de kilomètres carrés. La moyenne maximale sur 5 jours cette année a été atteinte le 22 septembre, lorsque la glace de mer a recouvert 20,11 millions de kilomètres carrés, selon le NSIDC.

Ne prendre en compte qu’un versant de l’histoire (ou du globe) peut embrouiller la compréhension d’un phénomène mondial déjà extrêmement complexe.

Les explications du NASA Goddard :

Sur le site de la NASA : Antarctic Sea Ice Reaches New Record Maximum et sur le site du NSIDC : Arctic sea ice continues low; Antarctic ice hits a new high.

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents