Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Un laboratoire d’armes biologiques US en Sierra Leone , à l’épicentre de la flambée de fièvre Ebola

Publié par David Jarry - Webmaster sur 20 Octobre 2014, 21:33pm

Catégories : #Nouvel ordre mondial

VACCINS EBOLA

la Fondation Soros et la Fondation Bill et Melinda Gates sont encore dans le coup ! vous voyez quand on creuse un peu … Merci à Val pour les traductions , la recherche et l’analyse poussée !

Un laboratoire d’armes biologiques US en Sierra Leone à l’épicentre de la flambée de fièvre Ebola 

Une magnifique morceau de propagande : le journal The Telegraph semble préparer le public britannique à une épidémie sous fausse bannière Ebola aux Jeux du Commonwealth qui partirait de Glasgow le 23 juillet.

http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/africaandindianocean/guinea/10942598/Ebola-out-of-control-in-West-Africa-as-health-workers-rush-to-trace-1500-possible-victims.html

Le Telegraph enterre un aspect clé de l’histoire – la preuve qu’un laboratoire US d’armes biologiques en Sierra Leone lié a la Fondation Soros et a la Fondation Bill et Melinda Gates est probablement à l’origine de l’épidémie d’Ebola en cours.

Alors que The Telegraph enterre des faits sur l’existence de cet hôpital ou se situe un laboratoire de recherche d’armes biologiques et ne tient pas compte des informations contenues dans les fiches de Contrôle de la Maladie Ebola du CDC qui identifient les hôpitaux comme le lieu où une épidémie d’Ebola est la plus susceptible de se produire, le reporter du Washington Post, Terence McCoy, est entré dans le royaume des contes de fées en blâmant la flambée actuelle Ebola sur la déforestation.

http://www.washingtonpost.com/news/morning-mix/wp/2014/07/08/how-deforestation-and-human-activity-could-be-to-blame-for-the-ebola-pandemic/?tid=hp_mm

La fiche d’information CDC Ebola admet sur la première page que les cliniques et les hôpitaux sont «souvent» les lieux de manifestations d’Ebola.

La fiche d’information CDC indique également que les tous premiers décès d’Ebola en 1976 ont été causés par « … (contact personnel étroit et par l’utilisation d’aiguilles et de seringues contaminées dans les hôpitaux/cliniques) ».

Dans la deuxième épidémie d’Ebola en 1976 au Soudan tuant 151 personnes, «la maladie a été propagée principalement par contact étroit du personnel dans les hôpitaux», dit le CDC dans un langage qui ne peut pas être plus clair.

McCoy, qui dit qu’il est difficile d’établir une chronologie de cette horrible infection, préfère, cependant, déformer les faits concernant Ebola qui a ses origines dans les hôpitaux, que tout le monde peut lire en ligne, pour exciter la peur chez les lecteurs avec des théories de divertissement.
…/…

« …… McCoy aspire à créer du suspense comme les meilleurs écrivains de fiction. « Le premier contact se produit souvent dans des communautés rurales reculées où une victime touche une carcasse d’animal infecté, et les choses empirent rapidement à partir de là. »
 …/…
…ignorant encore la fiche CDC, qui admet que dans les cas où les êtres humains sont entrés en contact avec des singes infectés dans des centres de quarantaine aux États-Unis, les humains ne sont pas tombés malades ou morts de la fièvre Ebola.

Les populations locales en Afrique de l’Ouest semblent savoir, sans avoir à lire la fiche CDC Ebola, que les hôpitaux et le personnel médical propagent le virus Ebola. The Telegraph rapporte que des personnes brandissant des couteaux ont encerclé un véhicule de la Croix-Rouge en Guinée.

La participation des hôpitaux expliquerait aussi pourquoi le virus Ebola est apparu dans cette partie de l’Afrique pour la première fois et dans de nombreux endroits différents à peu près au même moment.

Étant donné que le CDC admet lui-même que les hôpitaux sont, en fait, la source probable de toute épidémie d’Ebola, la question se pose de savoir quel hôpital spécifique pourrait être à l’origine de l’épidémie d’Ebola en cours?

À l’épicentre de l’épidémie actuelle du virus Ebola se trouve l’hôpital Gouvernemental de Kenema en Sierra Leone, qui abrite un des laboratoires d’armes biologiques de biosécurité niveau 2 des États-Unis avec des liens vers la Fondation Bill et Melinda Gates et la Fondation Soros.

Des scientifiques de biodéfense américains ont travaillé au laboratoire sur les fièvres virales comme le virus Ebola depuis au moins 2011.

http://www.nti.org/gsn/article/biodefense-scientists-fight-lassa-fever/

La liste des noms des partenaires et des personnes qui dirigent le laboratoire d’armes biologiques du virus de la fièvre à l’intérieur de l’hôpital public de Kenema se lit comme un appel nominal des organisations du Nouvel Ordre Mondial.

«  » Le Consortium est une collaboration entre Tulane, Scripps Research Institute, Institut Broad, l’Université Harvard, l’Université de Californie à San Diego, Université du Texas Medical Branch, auto-immune Technologies LLC, Corgenix Medical Corporation, hôpital public de Kenema (Sierra Leone), Irrua Specialist Hospital enseignement (Nigeria) et divers autres partenaires en Afrique de l’Ouest. … Le Consortium entend étendre ce programme à d’autres agents infectieux importants tels que Ebola, Marburg et d’autres arénavirus qui sont d’une grande préoccupation pour la santé publique et le bioterrorisme « , indique le site du laboratoire d’armes biologiques.

http://vhfc.org/consortium

Le site admet que le professeur Robert F. Garry « gère actuellement le consortium de scientifiques qui développent des méthodes modernes de diagnostic pour plusieurs agents pathogènes de biodéfense. »

http://vhfc.org/consortium/people/garry

Dr James E. Robinson « est un chercheur collaborateur dans quatre grands projets de consortiums financés par la Fondation Bill et Melinda Gates. »

http://vhfc.org/consortium/people/robinson

Dr Pardis Sabeti a reçu des bourses de la bourse Rhodes, la bourse Soros, la bourse en Science L’Oréal Femme, selon le site.

http://vhfc.org/consortium/people/sabeti

Scientifique Stephen Gire a des liens avec le CDC et l’armée des États-Unis.

Il « a passé du temps dans les Centers for Disease Control and Prevention faisant des recherches sur les maladies infectieuses à transmission vectorielle. Il a ensuite déménagé à compléter une maîtrise en santé publique à l’Université Columbia et une bourse de trois ans avec l’Institut de l’armée américaine de recherche médicale des maladies infectieuses (USAMRIID). Il a étudié les virus comme le virus du Nil occidental, la fièvre dengue, Ebola et la variole du singe, et il organise des formations sur place dans les techniques biologiques pour le personnel de laboratoire dans les pays en développement « .

http://vhfc.org/consortium/people/gire

Relier les points, il est raisonnable de demander une enquête pour déterminer si ce laboratoire d’armes biologiques particulier des États-Unis, à l’épicentre géographique de l’épidémie en court, a effectivement causé cette épidémie.

En 2009, Baxter en Autriche a été pris a contaminer 72 kilos de la grippe saisonnière avec le virus mortel de la grippe aviaire dans son laboratoire de niveau de biosécurité 3. Il est apparu plus tard à partir de documents publiés sur Wikileaks que Baxter était un bien des États-Unis de défense ou militaire.

Faits et documents, ainsi que le battage médiatique indiquent que des attaques bioterroristes Ebola sous fausses bannières dans les hôpitaux et les cliniques contre des citoyens américains et britanniques utilisant des occasions comme les Jeux du Commonwealth en Écosse afin de semer la panique.

L’objectif est de mettre en œuvre la loi martiale contenue dans les plans en cas d’épidémie et de pandémie et ainsi prendre le contrôle total de la population à un moment où le système financier est proche de l’effondrement. 

Traduit par Valerie

Commenter cet article

olivier 08/11/2014 01:50

faut qu'on se mobilise contre ebola.
l'application stop ebola qui résume tout sur ebola a maintenant sa page facebook: https://www.facebook.com/profile.php?id=826705740684359

Nous sommes sociaux !

Articles récents