Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Pakistan: des esclaves chrétiens brûlés vifs alors qu' ils tentaient de fuir

Publié par David Jarry - Webmaster sur 6 Novembre 2014, 10:45am

Catégories : #Société

Shehzad Masih et son épouse Shama Bibi, enceinte de quatre mois, vivaient sur le site d'une briqueterie du Pendjab, où leur salaire servait à payer une fraction des intérêts d'une dette sans cesse croissante contractée auprès de leur employeur, destin de millions de personnes traitées comme des «esclaves modernes» au Pakistan.

Shehzad Masih et son épouse Shama Bibi, enceinte de quatre mois, vivaient sur le site d'une briqueterie du Pendjab, où leur salaire servait à payer une fraction des intérêts d'une dette sans cesse croissante contractée auprès de leur employeur, destin de millions de personnes traitées comme des «esclaves modernes» au Pakistan.

Les deux chrétiens tués et brûlés cette semaine au Pakistan par une foule enragée, les accusant d'avoir profané le Coran, voulaient fuir leur village pour échapper à la mort, mais leur employeur les a bloqués réclamant le versement de leur dette, dans une affaire au relent d'esclavagisme, selon des témoins.

Shehzad Masih et son épouse Shama Bibi, enceinte de quatre mois, vivaient sur le site d'une briqueterie du Pendjab, où leur salaire servait à payer une fraction des intérêts d'une dette sans cesse croissante contractée auprès de leur employeur, destin de millions de personnes traitées comme des «esclaves modernes» au Pakistan.

Les accusations de blasphème, crime passible de la peine de mort au pays, remontent à quelques jours, peu après la mort du père de Shehzad, selon Jawad Qamar, un responsable de la police locale. Après cette mort, la femme de Shehzad, Shama, avait fait le ménage des affaires de son défunt beau-père et jeté le contenu d'une poubelle devant la modeste masure.

«Après avoir ramassé les ordures le jour suivant, l'éboueur est allé voir l'imam du coin pour lui dire que des pages du coran avaient été retrouvées dans les ordures devant la maison de Shehzad», a dit l'officier Qamar à l'AFP.

 

L'histoire aurait pu en rester là, mais le mot a rapidement circulé dans le village de Chak 59, situé à une soixantaine de kilomètres de Lahore, capitale culturelle du pays en proie à une montée de l'intolérance à l'égard des minorités religieuses.

Au cours du week-end, la tension commençait à monter au village et dans les environs, des imams appelant par les haut-parleurs des mosquées, à venger ce «blasphème» contre le texte saint de l'islam.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Données cartographiquesDonnées cartographiques ©2014 AutoNavi, Google
Données cartographiques
Données cartographiques ©2014 AutoNavi, Google
Données cartographiques ©2014 AutoNavi, Google
 
 

 

«Ils travaillaient pour nous depuis 20 ans»

Lundi, le propriétaire de la briqueterie a «appelé Shehzad et l'a détenu pensant qu'il allait quitter les lieux pour sauver sa vie» a dit à l'AFP le frère aîné du chrétien tué, Iqbal Masih.

De nombreux témoins interrogés par l'AFP dans le village ont confirmé cette version des faits, démentie par le fils du propriétaire, Khawar Yusuf. «Il est vrai que le couple travaillait pour nous depuis 20 ans... mais mon père ne les a jamais cadenassés», a-t-il ajouté.

Or mardi, environ 1500 personnes s'étaient réunies au village à l'appel de dirigeants religieux locaux, selon Malik Abdul Aziz, un caméraman ayant filmé la scène. «La foule a battu le couple à coups de bâtons et de briques en chantant le slogan "nous sommes prêts à sacrifier nos vies pour défendre l'honneur du prophète"», a-t-il souligné.

«Le couple criait et demandait pardon en affirmant ne pas avoir péché, mais la foule l'a traîné sur une vingtaine de mètres et l'a placé dans le four de la briqueterie jusqu'à ce que leurs corps soient calcinés», a-t-il raconté. Il n'a pas été possible d'établir si le couple était encore vivant lorsqu'il a été brûlé par les villageois.

La police locale a annoncé mercredi l'arrestation de 44 suspects dans cette affaire sordide. Mais les personnes impliquées dans des attaques sont rarement condamnées par la justice, tant les juges ont peur des représailles de groupes islamistes.

Défendue bec et ongles par les influents islamistes et critiquée par les défenseurs des droits de l'homme, qui l'estiment abusivement utilisée pour régler des conflits locaux, la loi sur le blasphème est un sujet explosif au Pakistan.

«Nous demandons justice, mais je suis certain qu'elle ne sera jamais faite, car les mollahs sont trop puissants», désespérait mercredi le frère de Shehzad.

Le chef du Conseil des oulémas, principal organe des dignitaires religieux du pays, un organisme proche du pouvoir, Tahir Ashrafi, a toutefois demandé que les suspects soient traduits en justice devant une cour antiterroriste. «Ils devront être punis, même le mollah (à l'origine des accusations de blasphème) s'ils sont reconnus coupables».

Waqar HUSSAIN
Agence France-Presse
CHAK 59, Pakistan

Commenter cet article

Sauciflard 10/02/2015 23:36

A défaut de souhaiter ardemment autre chose et de me faire censurer, je souhaite une bonne mousson bien longue et douloureuse dans la gueule de ces pitoyables tarés adeptes de la religion de tolérance, d'amour et de paix.
L'inquisition faisait de même au moyen âge, mais c'était il y a des siècles, à croire que ces déchets de fascistes au QI d'huitre et dont la lignée doit probablement se terminer là où commence celle des singes ont du rater un stade de l'évolution, (tout simplement à gerber)....

Sauciflard 10/02/2015 23:36

A défaut de souhaiter ardemment autre chose et de me faire censurer, je souhaite une bonne mousson bien longue et douloureuse dans la gueule de ces pitoyables tarés adeptes de la religion de tolérance, d'amour et de paix.
L'inquisition faisait de même au moyen âge, mais c'était il y a des siècles, à croire que ces déchets de fascistes au QI d'huitre et dont la lignée doit probablement se terminer là où commence celle des singes ont du rater un stade de l'évolution, (tout simplement à gerber)....

marie 08/11/2014 17:43

Quelle sauvagerie vis à vis de pauvres gens exploités en esclavage !!! quand au message ci dessous
de la haine sort de sa bouche

Yan 07/11/2014 14:40

Propagande! Propagande! Propagande! Supercherie pour monter les peuples les uns contre les autres! Gracieuseté CIA et cie!

Sara 10/04/2015 17:41

Gros connard. Tu y es allé au Pakistan? Moi oui. Gros connard.

Sioux Later 06/11/2014 15:46

En mémoire de ce couple victime du satanisme que colportent l'islam et le judaïsme, j'aimerai dire quelques mots sur le coran, livre démoniaque écrit pour et par le diable et ses acolytes. yahve et allah les 2 serial killers, qui, après avoir détruit leur planète sont entrain de détruire la notre.. Ces faux dieux de merde qui veulent nous faire croire que l'apocalypse est l'avenir de la Terre, alors que c'est leur passé sur Mars. Ces envahisseurs martiens pour se distinguer, écrivent de droite à gauche alors que tous les peuples de la Terre ont écrit de gauche à droite depuis la nuit des temps.. Toutes les guerres décrites dans l'ancien testament sont des guerres sur Mars et l'apocalypse n'est que la destruction final de cette planète par ces fous qui, depuis, s'incarnent en grand nombre sur notre Terre. Orgueilleux et mensongés, ils se croient supérieur à tout et ont un mépris jalousique du Vivant. Le couple infernal, yahve (la femelle) et allah (le mâle) dont toute la progéniture s'est entretuée sur les champs de mars veulent réintégrer leur planète. Pour cela, ils utilisent la Terre à ce dessein en foulant aux pieds les peuples "gentils" qui en sont les vrais originaires et enfants. Technologie et mensonge car ils utilisent l'ordre mondial non pas pour améliorer la vie sur Terre, mais pour nous faire bosser afin de de leur créer un moyen d'y retourner et d'y rester. Le "livre" est une religion d'extra-terrestres faite pour les extra-terrestres et non pour les terriens; c'est pas notre Histoire. Notre Histoire est que nous avons déjà une Mère, la Terre: et un Père, Dieu. Le reste ne nous incombe pas !!!
Marthe qui se transforme en statue de sel en se retournant lors de la destruction de Sodome et Gomor et que l'on retrouve sur une photo de la NASA, me parait être un indice probant, corroborant assez bien mes propos...

gwendal 11/11/2014 00:29

Parler des différences hommes-femmes serait de la misogynie...?

Alors, il va falloir interdire les nouvelles recherches (qui sont pourtant importantes pour les femmes) concernant les différences hommes-femmes dans les traitements médicaux (les traitements médicaux actuels sont quasi tous faits pour convenir aux hommes, alors qu'ils sont tous surdosés pour les femmes...).
Ca, c'était un exemple scientifique.

Si tu préfères un exemple tendant plus vers la vie ordinaire, en voici un: les hommes sont musclés et les femmes le sont beaucoup moins, et les femmes ont des courbures que les hommes n'ont pas. Et, ça convient aux 2 genres d'être comme ils sont ...et de voir que l'autre est différent crée même l'attirance qui a permi à l'humanité d'exister jusqu'à maintenant. Est-ce misogyne de parler de ces différences notables?

MaPé yaga 10/11/2014 12:12

Racisme, misogynie et pauvreté intellectuelle, voila les maux de notre société.

gwendal 08/11/2014 23:50

Rares sont les hommes qui choisissent un pseudo qui fait penser au féminin, et rares sont les femmes qui choisissent un pseudo qui fait penser au masculin.
Mais tu as raison pépé yaga ou mama yaga: ça peut arriver...
Il n'en reste pas moins que la fin de mon commentaire, qui traite de la différence principale de fonctionnement entre les hommes et les femmes, reste valable.

Chinmaya 08/11/2014 18:22

Je suis à 100% de l'avis de Scioux Later. L'Islam est démoniaque et est entrain de détruire notre planète.
Lisez ceci
ET SI C’ETAIT VRAI !!!!!

Les civilisations naissent, grandissent et meurent comme des organismes vivants. Elles ont leur rythme propre, 3 pas en avant, 2 en arrière. Elles respirent. Elles connaissent ainsi un temps d’exaltation où tout semble emporté dans une spirale vertueuse : plus de confort, plus de liberté, moins de travail, meilleure qualité de vie, moins de périls. C’est le moment de l’inspiration. Trois pas en avant. Et puis, parvenu à un certain niveau, l’élan s’interrompt et la courbe bascule. Arrivent la confusion puis la peur qui engendrent la violence et le chaos. Deux pas en arrière.
Généralement, cette phase retombe aussi à un plancher avant de rebondir vers une nouvelle phase d’inspiration. Mais que de temps perdu. On a vu ainsi l’Empire romain se construire, grandir, prospérer et prendre de l’avance sur les autres civilisations de son temps en tout domaine : droit, culture, technologie....Et puis, on l’a vu se corrompre, se tyranniser pour finir en pleine décadence, envahi par les Barbares. Il faudra attendre le Moyen Age pour que l’humanité reprenne son œuvre là où l’Empire romain s’était arrêté à son apogée. Même les civilisations les mieux régies et les plus prévoyantes ont connu le déclin, comme si la chute était inéluctable.


Des champs dévastés. Des paysages en ruine. Des routes défoncées, rongées par les ronces. Des immeubles éventrés où se terrent de rares humains prêts à tuer pour s’approprier la moindre nourriture. Des hordes d’enfants retournés à l’état sauvage qui disputent leur pitance à des hordes de chiens très organisés. Des soldats rescapés des guerres attaquent les rares voyageurs, en quête d’illusoires horizons meilleurs, pour les rançonner et les tuer.
En 2222 sur la Terre, l’humanité a oublié la morale et la médecine. Des épidémies déciment les survivants. Plus de télévision, plus de radio, plus d’internet, plus de vision globale. La civilisation a laissé place à la violence implacable, au chacun pour soi absolu.

Au fond d’une forêt touffue, un tribu semble s’être regroupée en village. Un grand feu réchauffent les humains aux coiffures luisantes piquées de plumes d’oiseaux.
Dans un coin un vieillard s’adresse à des enfants attentifs, qui l’écoutent avec des yeux écarquillés. Il leur apprend l’histoire du désastre de ce monde telle que la lui a transmise son père qui la tenait lui-même d’un aïeul mémorialiste.

« Autrefois, raconte-t-il, les hommes volaient dans le ciel. Ils conversaient à distance sur toute la planète. Ils voyageaient au loin dans des habitacles particuliers. Ils possédaient des machines à penser mieux et plus vite. Ils savaient même produire de la lumière sans feu. Autrefois....une centaine de nations vivaient en paix grâce à leur civilisation démocratique . Et puis, en marge, un petit groupe d ’Etats, riches en matières premières, ont commencé à supprimer ces valeurs démocratiques pour les remplacer par une religion fondée sur l’INTERDIT. Ceux qui s’y convertissaient se nommaient entre eux les « INTERDISEURS » . Ils commencèrent à faire parler d’eux en assassinant les tenants des autres cultes et autres religions et en incendiant leurs temples, leurs églises, puis ils s’en prirent à leurs propres modérés, et bien sûr à leurs opposants. Là où se réunissaient des fidèles de la démocratie, ils posèrent des bombes, provoquant d’innombrables victimes. Ne sachant comment réagir à cette violence gratuite sans trahir leurs valeurs (surtout de non-violence) les démocrates fermèrent d’abord les yeux, puis tentèrent d’amadouer les Interdiseurs en leur offrant des traitements de faveur. Mais dans cette attitude, ceux-ci ne virent que signe de faiblesse et multiplièrent de plus belle leurs exactions. Plus les Interdiseurs sévissaient plus les démocrates cherchaient une légitimité à leurs crimes et tueries, y trouvaient des excuses et s’accusaient de les avoir eux-mêmes provoquées.
Les Interdiseurs avaient, sur les démocrates et les fidèles des autres confessions, l’avantage d’être sûrs d’eux, convaincus de la justesse de leurs idées, et aussi de tenir un discours simple. Tandis que les autres vivaient dans le doute et la complexité, eux interdisaient tranquillement à leurs femmes de s’éduquer et de travailler et les contraignaient à se tenir cloîtrées, à cuisiner et enfanter. Les démocrates étaient convaincus que tant d’obscurantisme ne pourrait que disparaître au plus vite dans un monde régi par la science, la logique, le progrès, les technologies. Mais il n’en fut rien. Le mouvement interdiseur ne fît que croître et se développer. Cela commença par toucher les classes les plus défavorisées, qui avaient l’impression de prendre une revanche, pour finalement aboutir aux classes intellectuelles qui trouvaient dans cette violence une forme de nouveau départ pour le futur.
Une par une, les nations démocratiques mirent genou terre à terre, ployèrent sous le joug des hommes de cette religion. Loin de faire front, elles continuèrent à se chamailler entre elles sur les moyens d’arrêter le fléau si bien qu’elles n’en trouvèrent aucun. Alors que les derniers remparts de résistance en étaient encore à palabrer, la terreur régnait déjà partout. Seul l’ordre des Interdiseurs faisait la loi. Et les gens se convertissaient pour avoir la vie sauve. Puis ils adoptèrent le dogme interdiseur. Les femmes obéissaient aux hommes comme des esclaves, les hommes à leur chef et le chef avait tous les droits. Plus personne n’osaient s’exprimer, plus personne n’osait s’instruire autrement que dans la religion des Interdiseurs, et plus personne n’osait avoir une pensée personnelle. Tout le monde était obligé de prier à heures fixes plusieurs fois par jour. Ceux qui cherchaient à s’en exempter étaient rapidement dénoncés par leurs voisins.
Les Interdiseurs pourchassèrent les scientifiques et les ingénieurs, de crainte que ceux-ci inventent de nouveaux moyens de leur résister. Tout ce qui ressemble à un intellectuel fut torturé à mort afin que nul ne répande des théories jugées d’avance subversives. Ils détruisirent tous les ouvrages scientifiques, toutes les œuvres d’art qui n’étaient pas les leurs . Considérés comme des sorciers puisque d’essence démocrate, les médecins furent mis à mort. Après avoir interdit l’éducation aux femmes, les interdiseurs interdirent les voyages, la musique, télévision, livres. Ils interdirent même aux oiseaux de chanter, considérant que leurs chants pouvaient concurrencer celui de l’appel à la prière. Les Interdiseurs réécrivirent l’histoire à leur convenance, éliminèrent toute forme de distractions, hormis le spectacle obligatoire des exécutions publiques dans les stades. La peur «était partout.
Lorsqu’il s’est avéré que les zones démographiques n’étaient que de petites poches rongées par les attentats aveugles des fanatiques, le vrai chef des Interdiseurs s’est enfin dévoilé. Ce n’était pas du tout le chef des terroristes présenté partout officiellement, mais l’un des dirigeants de la plus riche nation productrice de matières premières de la planète. Un homme qui avait toujours clamé son soutien à la démocratie. Dans le système Interdiseur, la duplicité était considérée comme une ruse.
Ce dirigeant annonça qu’il était désormais le seul représentant de la parole religieuse et du monde. Il imposa une dictature mondiale. Dès lors, il créa une hiérarchie de chefs et sous chefs dévoués à sa personne. Police politique et police religieuse imposaient sa loi. Tandis que dans toute la population le moindre plaisir était interdit, lui et sa famille vivaient dans l’opulence, le vice et la débauche, jouissant de toutes les richesses et ne se refusant rien.
---Alors comment avons-nous survécu, nous autres ? demanda un enfant .
---Le tyran a fini par mourir de vieillesse. Sa succession a donné lieu à d’âpres luttes entre ses fils. Dès qu’il n’y eut plus de grandes armées, ni de grande police religieuse unifiée, l’empire théocratique vola en éclats. Les anciens officiers se transformèrent en chefs de guerre, des bandes indépendantes s’imposèrent par force, tuer pour ne pas être tué devint la règle. Face à cette loi du plus fort, certains de nos anciens ont décidé de fuir les villes, de s’enfoncer dans les forêts, loin des fanatiques, des assauts des soldats et des brigands. C’est pourquoi nous sommes encore ici, et que je peux, moi, vous raconter cette histoire qui est la vôtre.
---Que ne donnerai-je pas pour tenir un livre entre mes mains dit un enfant. Apprendre comment l’homme faisait pour voler dans les cieux comme un oiseau, parler à distance, disposer de lumière sans feu......
(Extrait du livre de Bernard Werber « Nous les dieux »)

Et si c’était vrai ? Et si un jour plus ou moins proche, notre planète dépérissait à cause de la dictature d’un tyran religieux ? Et si ce scénario pour film de "science fiction" était une image visionnaire de ce qui nous attend?
Il existe un trop grand écart entre les plus instruits et la majeure partie de l’humanité. Une élite progresse de plus en plus vite alors que la majorité n’a pas la moindre idée de fonctionnement des machines qu’ils utilisent. Pour ceux là, la méfiance vis à vis de la science est compensée par une confiance absolue dans la religion. Perdre la liberté de penser n’est pas grave,ils n'en ont pas besoin, ils ne pensent guère. Pour finir, le destin de l’humanité est placé dans les mains des plus rétrogrades !!!!
Nous croyons notre démocratie plus puissante qu’une religion fanatique. Mais lorsque nous nous réveillerons, ne sera-t-il pas trop tard ? Ne sous-estimons-nous pas l’adversaire ?

pépé yaga 08/11/2014 10:20

Bien sur, dire de l'Islam et du Judaisme que ce sont des religions sataniste est un formidable message de tolerance et de paix. WTF, comme quoi nous n'avons pas tous les memes references et le meme niveau de comprehension de la langue française. Et mama yaga se fait appeler papa yaga et pepe yaga et papa ourz et gloubiboulga et mefions nous de qui se cache derriere un pseudo, les apparences sont parfois trompeuses mefions nous de notre ressenti. Ah ah ah ah ah ah ah (rire à la fantomas)

gwendal 08/11/2014 00:58

On peut se sentir insulté SANS que celui qu'on incrimine ait réellement dit une insulte.
C'est toute la différence entre les faits et le ressenti...

"Casse-toi pôv con" (que Sarkozy avait dit à un citoyen) EST une insulte (car il y a dans cette phrase-là la volonté de dire du mal de l'autre), mais ce que dit Sioux Later est seulement une opinion (car il n'y a pas de volonté de faire mal à d'autres; c'est juste la volonté de donner son avis)...qu'on peut effectivement ne pas apprécier, mais qui reste une opinion.

Tant que les gens confondront "insulte" et "ressenti d'insulte" on aura des difficultés a évoluer, car dans ces 2 cas la bonne foi est présente ...mais dans le cas du ressenti, la bonne foi se trompe car elle occulte les faits.
La langue française est suffisamment riche pour qu'on fasse aisément la différence...
Si on transforme systématiquement des émotions en faits, aucune guerre ne peut s'arrêter, et ce monde est foutu.
Alors, respirons un bon coup et demandons nous, à chaque fois qu'on a un doute, si on a bien compris les faits ou si ce n'est qu'une interprétation de notre part.
Je sais que c'est plus dur pour les femmes, car elles ont une tendance naturelle a tout interpréter (et, du coup, elles attendent que les hommes interprètent aussi leurs signaux dans les relations hommes-femmes ...ce qui ne facilite pas la compréhension, lol, mais les relations de couples sont un autre sujet...), mais tout le monde peut y-arriver.

Mama yaga 06/11/2014 17:31

Comment peut on laisser ce genre de messages apparaitre. Ne me faites pas le coup de la Liberté d' expression parce qu' on en est plus là. Je ne sais pas si l' auteur de ce message nous fait une blague (dans ce cas c' est pitoyable) ou si il croit vraiment à ce qu' il écrit (merci de lui réserver une chambre en psychiatrie). De plus, je rappelle gentiment que les messages de haine sont punis par la loi (même quand on utilise un pseudo)
PS: coucou Gregoire

Nous sommes sociaux !

Articles récents