Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Savoie, trente ans après, des pesticides remontent à la surface de terres viticoles

Publié par David Jarry - Webmaster sur 14 Décembre 2014, 00:13am

Catégories : #Environnement

Des chercheurs de trois laboratoires de l’Université de Savoie ont fait une importante découverte dans le secteur du lac de Saint-André (Savoie). Un secteur composé à 30% de terres viticoles. Leur étude montre que des insecticides et pesticides utilisés il y a plus de 30 ans remontent à la surface aujourd’hui.

Les pesticides et engrais sont l'une des principales sources de pollution en France  © MaxPPP{C}

Des chercheurs de l’Université de Savoie ont fait une importante découverte. Depuis 2011, ils travaillent dans le secteur du lac de Saint-André (Savoie). Un secteur composé à 30% de terres viticoles. Ils ont montré que des insecticides et pesticides utilisés, il y a plus de trente ans remontent à la surface aujourd’hui près du Lac de Saint-André. Grâce à une carotte sédimentaire prélevée dans le lac, ils ont pu reconstituer les pratiques viticoles des 150 dernières années. Ils ont observé que des insecticides de type DDT, interdits en France depuis les années 70, car néfastes pour l’écosystème et la santé, étaient encore présents dans les sols et surtout que des résidus remontent à la surface.

S’ils remontent, c’est à cause des herbicides, comme le Roundup, utilisés par certains vignerons. Ils tuent toutes les herbes autour des vignes, et provoquent l’érosion des sols. C’est ce phénomène d’érosion qui fait remonter de vieux insecticides. Jusqu’à présent personne n’avait fait ce constat. C’est une découverte majeure. Aujourd’hui, personne ne connaît les conséquences de cette découverte sur l’environnement. Pour le moment, les chercheurs savoyards ne pensent pas que les résidus d’insecticides aient une incidence sur les vins produits dans ce secteur.

{C}

Pierre Sabatier, enseignant chercheur à l'Université de Savoie, il a participé à ces recherches. (Mélodie Viallet)

 

Avec 75.000 tonnes consommées par an, la France est le premier utilisateur européen de pesticides, et le quatrième consommateur mondial.  © Maxppp

Commenter cet article

rol 16/12/2014 20:45

un lac, des coteaux de vignes non bio tout autour, la gravité faisant son effet, avec deux désherbages au roundup + une dizaine de traitements avec des produits plus nocifs et cancérigènes les uns que les autres par an, je n'ai pas besoin des chercheurs pour ne pas me baigner dedans, mais merci quand même pour les preuves.

maite 15/12/2014 15:23

Après avoir nié l'évidence, il faut vite réagir

vero 14/12/2014 09:37

qu'est-ce qui faut pas etre STUPIDE, BETE, pour ne pas comprendre ça ! ! ! hein ! messieurs les
AGRO-machin-truc chose...les politiques et ministres de l'environnement de pacotille.firmes-indus.
etc....et pendant ce temps on continue a recevoir sur notre terre ,eau,rivieres, fleuves, CULTURES
poumons etc..la retombée des CHEMTRAILS hautement toxiques et cela se poursuit de + en +,
au dessus des nuages,comme ça personne ne voit :les retours de flammes vont se faire bientot
pour ceux cités plus haut !

Nous sommes sociaux !

Articles récents