Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Bas-Rhin : des centaines de tombes profanées dans un cimetière juif

Publié par David Jarry - Webmaster sur 16 Février 2015, 07:25am

Catégories : #Société

Bas-Rhin : des centaines de tombes profanées dans un cimetière juif

Plusieurs centaines de tombes ont été profanées au cimetière juif de Sarre-Union, dans le Bas-Rhin, a annoncé ce dimanche le ministre de l'Intérieur, en déplacement à Copenhague après les fusillades. Il a par ailleurs condamné "avec la plus grande fermeté" cet "acte odieux".Selon une source proche de l'enquête, la gendarmerie a été prévenue de la profanation ce dimanche peu avant 17h. Ce cimetière juif compte environ 400 tombes. "Les constatations de police scientifique sont en cours. Autour de 300 tombes auraient été profanées" selon les premiers éléments de l'enquête, a précisé cette source. Il s'agit de "dégradations", "pour l'instant aucune inscription n'a été constatée".

 

"Pas de revendication"

Le maire de Sarre-Union, Marc Séné, a estimé sur BFM TV que "les personnes devaient être nombreuses car les dégâts sont vraiment importants". Le procureur de Saverne a annoncé qu'"au moins la moitié des 400 sépultures" ont été mises à terre rapporte le quotidien Dernières Nouvelles d'Alsace. "Il n'y a plus une tombe qui est debout" a commenté Jean-Paul Kling, président du consistoire israélite du Bas-Rhin, sur France 2 précisant qu'"il n'y a pas de revendication, pas de croix gammée, pas d'inscription"."La République ne tolérera pas cette nouvelle blessure qui meurtrit les valeurs que tous les Français ont en partage", a déclaré Bernard Cazeneuve, sans fournir davantage de précisions sur cette "profanation"."Tout sera mis en oeuvre pour identifier, interpeller et déférer à la justice le ou les auteurs de cette ignominie", promet-il, précisant que le préfet du Bas-Rhin et le procureur de la République de Saverne se sont "immédiatement" rendus sur place. Selon le ministre, "aucune violence, aucune manifestation d'irrespect ni de haine inspirée par toutes les formes de racisme ou d'intolérance religieuse ne fragilisera notre indestructible volonté de vivre ensemble, en liberté".

Pas une première à Sarre-Union

Manuel Valls a réagi sur Twitter évoquant "un acte ignoble et antisémite" et assure que "tout sera mis en oeuvre pour retrouver les responsables". Des propos que rejoint François Hollande, qui dans un communiqué parle d'un "acte odieux et barbare".Ce n'est pas la première fois que le cimetière juif de Sarre-Union fait l'objet de profanations. En 1988, une soixantaine de stèles juives avaient été renversées, et en 2001, 54 tombes avaient été saccagées. Un peu plus d'un mois après les attentats parisiens qui ont notamment visé un supermarché casher, Bernard Cazeneuve s'est rendu dimanche à Copenhague pour rendre hommage aux victimes d'une double fusillade contre un centre culturel où avait lieu un débat sur la liberté d'expression et contre une synagogue.

Manuel Valls a réagi sur Twitter;© L'Express Manuel Valls a réagi sur Twitter;

"Marre de tous ces actes antisémites"

Le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) a déclaré ce dimanche en avoir "marre de tous ces actes antisémites sous leurs différentes formes" faisant également référence aux fusillades de Copenhague. Roger Cukierman a estimé que "cette haine qui s'exprime démontre qu'on a complètement raté l'éducation de nos jeunes" et "une absence de valeurs morales et éthiques" chez les personnes qui commettent ces actes."Il faut désormais que dès la sixième, on enseigne aux enfants le respect de l'autre, la dignité de l'individu, quelle que soit la couleur de sa peau, sa religion et qu'on arrive à éradiquer cette haine, cette lâcheté, qui amène des jeunes hommes qui sont nés sur notre territoire, qui ont été allés à l'école de la République à commettre des actes immoraux", réclame le président du Crif.

L'Express

Commenter cet article

Betamax 17/02/2015 10:22

ces quand meme déguelasse de sen prendre a des morts meme sils sont juifs, les cimetierres ces des endroits a respecter et meme si ces des gosses qui ont fait le coup ces les parents les responsables.

neurone... 17/02/2015 02:14

mise à jour... c'était des gosses...

Sioux Later 16/02/2015 13:58

La première cause de la montée de l'antisémitisme est Valls lui-même avec les discours qu'il tient sur ce sujet depuis 2 ans..
Dans le même registre, il y a des aussi des profanations de cimetière non-juif, mais on n'en parle pas car elle ne peuvent être utilisées pour accentuer l'antisémitisme.
Vu sur un site d'information :
Dans un silence médiatique assourdissant, les lieux de culte chrétiens subissent des attaques jour après jour, partout en France. Nombreuses (pas moins de 45 pour le seul mois de janvier !), ces attaques ne sont relayées (dans le meilleur des cas) que par la presse quotidienne régionale et leur médiatisation ne franchit pas le mur des chaînes de télévision hertzienne. En raison de l’indifférence des pouvoirs publics, les moyens mis en œuvre pour retrouver les coupables sont bien souvent dérisoires. Voici un panorama non-exhaustif de cette christianophobie ordinaire en 2015.

- Dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier, le calvaire de l’église de Cabourg (Calvados) est vandalisé puis, le 1er janvier, ce sont les statues de l’église Notre-Dame de Bressuire (Deux-Sèvres) qui subissent le même sort.

- Dans la nuit du 3-4 janvier, à Plouguernével (Côte d’Armor), le porche de l’église Saint-Pierre est souillé quand, au même moment, des tags sont retrouvés sur l’église Notre-Dame-La-Grande à Poitier (Vienne).

- En ce début du mois de janvier 2015, à Capestan (Hérault) les vitraux de la collégiale Saint-Étienne sont dégradés. Le 7 janvier, ces actes de vandalismes touchaient l’abbatiale de Gaillac (Tarn) et l’église Saint-Hilaire à Rouillé (Vienne).

- Le 8 janvier, des vols et actes de vandalisme sont signalés à l’église Saint-Pierre de Blagnac (Haute-Garonne).

- Le 10 janvier, à Barbizon (Seine-et-Marne), la chapelle du Pôle missionnaire est profanée, la porte du tabernacle brisée, le ciboire et les hosties jetés au sol. Toujours le 10 janvier, à Agen (Lot-et-Garonne), la crèche de l’église Notre-Dame-du-Bourg est saccagée, l’église orthodoxe roumaine de Rennes (Ille-et-Vilaine), taguée.

- Dans la nuit du 10 au 11 janvier, la façade de l’église Notre-Dame de Saint-Maurice-de-Beynost (Ain) essuie des jets de pavés, puis, la nuit suivante, au Château d’Oléron (Charente-Maritime), l’église paroissiale Notre-Dame de l’Assomption est victime d’actes de vandalisme et d’une tentative d’incendie. Le même jour, on profane des tombes chrétiennes à Ryes (Calvados) et des dégradations similaires sont relevées dans deux autres cimetières du Bessin.

- Le 14 janvier, l’abbatiale Saint-Pierre de Moissac (Tarn-et-Garonne) est profanée et pillée.

- Avec pas moins de trois départs d’incendies, ce vandalisme ordinaire touche également l’église Notre-Dame de l’Assomption au Teil (Ardèche), le 21 janvier.

- Dans la nuit du 24 au 25 janvier, on tague les murs de l’église Sainte-Marie Notre-Dame à Sumène (Gard) Sumène.

- Le 25 janvier, l’église Notre-Dame de Vierzon (cher) est profanée, son tabernacle fracturé et son ciboire volé, tandis que le même jour, un incendie criminel avec trois départs de feu touche l’église de Saint-Christophe-du-Bois (Maine-et-Loire).

- Le 29 janvier les murs extérieurs de l’église Saint-Étienne à Tours (Indre-et-Loire) sont recouverts de tags anarchistes. Le 30 janvier à Montréjeau (Haute-Garonne), les troncs de l’église sont pillés pendant qu’une école privée catholique de Nancy (Meurthe-et-Moselle) est recouverte de tags.

- Le 5 février, après avoir menacé une bénévole de paroisse de la collégiale Saint-Martin de Saint-Rémy-de-Provence, un homme se livre à un saccage, renverse les bougies, casse des bancs et brise la pierre d’Autel.

- Dans la nuit du 6 au 7 février, une vingtaine de tombes sont vandalisées (croix arrachées notamment) au cimetière communal de Sevran.

- Le 8 février, c’est l’église Notre-Dame de l’Assomption d’Orgelet (Jura) qui est à son tour profanée.

- Le 10 février, des vols sont commis dans les troncs de l’église catholique Saint-Saturnin de Pompignan (Gard).

- À Port Leucate (Aude), le mur extérieur de l’église Saint-Jacques est souillé par des tags le 12 février.

- Entre le 6 et le 8 février derniers, pas moins de 5 profanations sont constatés dans l’Ain, à l’église Saint-Maurice de Neuville-les-Dames, à l’église Notre-Dame d’Ambronay, à l’église Saint-Martin de Vonnas, à l’église Saint-Étienne de Jujurieux et dans la collégiale Notre-Dame-des-Marais de Montluel.

- Etc..

gwendal 17/02/2015 23:34

Un des rares a parler des dégradations dans les lieux chrétiens est Pierre Jovanovic ...considéré comme un renégat par les journaleux à la botte du pouvoir...

sam 16/02/2015 13:21

C'est vrai que cela est honteux, aussi honteux que les quelques 146 actes anti -musulmans recensés depuis le début de l'année, mais l'indignation n'est pas la même....

le brebis galleux blog 16/02/2015 10:53

et c'est reparti mon kiki !

Nous sommes sociaux !

Articles récents