Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Des abeilles imatures contraintes à butiner par pénurie d'ouvrières

Publié par David Jarry - Webmaster sur 12 Février 2015, 21:49pm

Catégories : #Environnement

Face à la disparition des abeilles qui frappe depuis le début des années 2000 de nombreuses ruches en Europe et aux Etats-Unis surtout, avec des effondrements de populations de 30 % à 90 % en raison des insecticides ou des parasites, une étude met au jour qu’un des facteurs majeurs de cette hécatombe : les abeilles les plus jeunes se trouvent contraintes de butiner trop précocement pour pallier l’insuffisance en nombre d’insectes adultes, ce qui provoque leur mort. L’organisation sociale des ruches s’en trouverait bouleversée.

3148901_3_c133_les-abeilles-connaissent-depuis-plusieurs_1fa29648de260103bb27f8a7fa41851b

 

De précédentes recherches avaient déjà montré que de telles situations, avec des insectes adultes victimes d’insecticides ou de parasites, contraignaient les jeunes abeilles à aller butiner plus tôt que la normale. Cette nouvelle étude, parue lundi dans les comptes rendus de l’Académie américaine des sciences (NAS), vise à en déterminer les effets physiologiques sur ces insectes et les conséquences sur les colonies. Normalement, les abeilles commencent à butiner à deux ou trois semaines. Mais quand les ruches sont affaiblies par des maladies, un manque de nourriture ou d’autres facteurs qui tuent les abeilles adultes, les jeunes doivent prendre le relais plus tôt.

« ÉQUILIBRE COMPROMIS »

Les chercheurs ont attaché des émetteurs radio qui ont permis de suivre les mouvements de milliers d’abeilles durant toute leur vie. Ils ont constaté que celles qui commençant à butiner très jeunes mouraient plus souvent que les autres lors de leurs premiers vols hors de la ruche. « Le fait que les jeunes abeilles quittent la ruche plus tôt pour aller chercher du nectar et du pollen est probablement une adaptation à la réduction du nombre d’abeilles butineuses plus vieilles. Et si le taux de mortalité accru persiste trop longtemps, l’équilibre de la population de la ruche peut être compromis avec une accélération du nombre d’abeilles qui périssent et ce avec des conséquences catastrophiques », explique Clint Perry, de la faculté de biologie et de chimie de l’université Queen-Mary à Londres, l’un des principaux coauteurs de cette étude.

« Nos résultats, qui s’appuient sur un modèle mathématique, suggèrent que de traquer l’âge des abeilles quand elles commencent à butiner pourrait être un bon indicateur de la santé de toute la ruche », ajoute-t-il. Selon ce scientifique, « ces travaux apportent un éclairage sur les raisons de l’effondrement soudain de certaines colonies d’abeilles, ce qui pourrait aider dans la recherche de moyens pour empêcher ce phénomène », ajoute-t-il.
Source :  www.lemonde.fr

Qu'en pensez-vous ?

Commenter cet article

anckou 13/02/2015 21:47

pour info nos sénateurs viennent juste de refuser d'interdire les néonicotinoïdes a une très grande majorité
et malgrés ce que disent les médiats ces substences sont encores utilisées trés largement en france
bien qu'interdites en pulverisation elles sont autorisées pour l'enrobage de certaines semences (mais) et comme le produit est rémanent (ne se detruit pas ) il peut rester present plusieurs années dans le sol et etre absorber par d'autres plantes ,il peut aussi se déposer sur les plantes environantes sous forme de poussieres lorsque les graines sont plantées par un semoir pneumatique.
il sont aussi utilisés sur les animaux et dans le traitement des etables et autre lieux d'hébergement des animaux ,notament sur les moutons en estives ce qui explique la mort des ruches de montagne ,mais ils sont aussi present chez vous quant vous mettez la petite goute de produit anti puce et tique sur le dos de votre chien ou chat
car oui ces pesticides sont aussi chez vous
quant aux problémes aux usa ils ne sont pas que dut aux pesticides ,leur façon d'apréhender l'apiculture est aussi un facteur de perte
vous l'avez compris je suis apiculteur et je n'ai pas perdu un seul essaim en deux ans
le probléme est bien plus complex qu'il n'y parrait et les causes de la disparition des abeilles multiples ,continuez a deffendre les abeilles mais aussi chngez de de comportement
certains petits geste ne coutent rien et sauvent bien plus de petites bétes que de grandes phrases
et sachez aussi que les bourdons (nécéssaire aux abeilles disparaisses bien plus vite

midew 13/02/2015 12:59

Bien oui la disparition des abeilles, je pense que l'agroécologie permettra aux abeilles de survivre car cette méthode ne les intoxique pas et permette à des vieilles abeilles d'être plus nombreuse!!
Espérons que cette étude permette d'éviter leur disparition totale!!! Il doit et on doit trouver des solutions et agir tous pour soi et les générations futures

Nous sommes sociaux !

Articles récents