Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


L'étoile de Scholz a frôlé le Soleil il y a 70.000 ans

Publié par David Jarry - Webmaster sur 19 Février 2015, 21:49pm

Catégories : #Espace

Une équipe internationale d’astronomes vient d’annoncer une surprenante découverte. Selon eux, l’étoile binaire connue sous le nom d’étoile de Scholz n’était qu’à 0,8 année-lumière du Soleil il y a environ 70.000 ans. Elle a donc traversé la partie externe du fameux nuage cométaire d’Oort.

 

Une vue d'artiste de l’étoile de Scholz, en fait un système binaire composé d'une naine brune en orbite autour d'une naine rouge. © Michael Osadciw, University of RochesterUne vue d'artiste de l’étoile de Scholz, en fait un système binaire composé d'une naine brune en orbite autour d'une naine rouge. © Michael Osadciw, University of Rochester

 

 

La puissance des télescopes modernes pourrait laisser penser qu'il ne reste plus de place pour des découvertes surprenantes en ce qui concerne les étoiles de la banlieue proche du Système solaire. Un article déposé sur arXiv par un groupe d’astronomes européens, états-uniens, chiliens et sud-africains vient de prouver le contraire.

Les chercheurs ont regardé de plus prés une étoile connue sous le nom de WISE J072003.20-084651.2 dans le catalogue des sources dans l’infrarouge dressé à partir des observations du satellite de la Nasa, Wise. L’astronome Ralf-Dieter Scholz du Leibniz-Institut für Astrophysik Potsdam (AIP), en Allemagne, a montré en 2013 qu’il s’agissait d’une étoile peu brillante située à environ 20 années-lumière du Soleil, dans la constellation de la Licorne. Il s’agit même d’un système binaire formé d’une naine brune et d’une naine rouge.

Une représentation de la banlieue du Système solaire. L'étoile de Barnard et le système d'Alpha et Proxima du Centaure sont les objets les plus proches connus. WISE 1049-5319 est une paire de naines brunes.
Cette représentation de la banlieue du Système solaire permet de situer l'étoile de Barnard et Proxima du Centaure (toutes deux en rouge clair) ainsi que le système d'Alpha (en jaune, à droite). Ce sont les objets les plus proches connus. La paire de naines brunes WISE 1049-5319 est quant à elle représentée en rouge foncé. © Janella Williams, Penn State University

Mais ce qui a intrigué initialement les astronomes c’est que cette étoile binaire possédait une vitesse radiale importante par rapport au Soleil et, semblait-il, une faible vitesse tangentielle alors que la plupart des étoiles proches du Système solaire dans la Voie lactée ont de grandes vitesses tangentielles. Cela pouvait indiquer que l’étoile de Scholz, comme elle est désormais appelée, était beaucoup plus proche du Soleil dans le passé. Pour en avoir le cœur net, il fallait disposer de mesures de vitesses beaucoup plus précises et c’est ce qui a été accompli en utilisant les instruments équipant le Southern African Large Telescope (SALT) et le télescope Magellan du Las Campanas Observatory, au Chili.

Une intrusion dans la partie externe du nuage de Oort

En injectant les données obtenues dans des simulations numériques décrivant la position et la vitesse de l’étoile de Scholz relativement au Soleil dans le référentiel galactique, il est possible de remonter dans le passé et d’estimer la probabilité d’une rencontre rapprochée entre le Soleil et l’étoile binaire il y a des dizaines de milliers d’années. Environ 10.000 simulations d’orbites galactiques ont été réalisées et presque toutes conduisent à un passage à seulement 0,8 année-lumière du Soleil, dans la partie externe du nuage d’Oort il y a environ 70.000 ans. Si l’étoile de Scholz était passée dans la partie interne du nuage, même sa faible masse aurait suffi à perturber sérieusement les orbites des comètes longues périodes dont certaines auraient alors foncé en direction du Système solaire interne.

Rappelons que l’étoile de Scholz est actuellement située à environ 20 années-lumière du Soleil. Il peut sembler étonnant qu’elle ait parcouru presque 19 années-lumière en 70.000 ans mais c’est oublier que notre étoile elle-même tourne autour du centre galactique à la vitesse de 217 km par seconde, ce qui lui fait parcourir environ une année-lumière tous les 1.400 ans. Même quand elle était aussi proche du Soleil, l’étoile de Scholz restait peu lumineuse avec une magnitude de seulement 10, ce qui la rendait invisible à l’œil nu. Toutefois, sa naine rouge étant particulièrement active magnétiquement, elle peut être des milliers fois plus brillante pendant quelques minutes ou quelques heures. De ce fait, il est d'ailleurs possible que des Hommes de la préhistoire l’ait aperçue.

Selon les astronomes, il se pourrait bien que l’étoile de Scholz ne soit que la partie émergée de l'iceberg. D’autres étoiles peu brillantes seraient peut-être passées dans l’environnement proche du Soleil jadis. Les mesures astrométriques de Gaia permettront d'en savoir plus.

Laurent Sacco, Futura-Sciences

Commenter cet article

Armand 23/02/2015 19:29

Moi un par mois ! .....
Peut être à l'origine de construction difficilement explicable sur notre planète ?????

Armand 23/02/2015 19:29

Moi un par mois ! .....
Peut être à l'origine de construction difficilement explicable sur notre planète ?????

Betamax 23/02/2015 13:15

ah ah ah moi non plus !!!!!

gwendal 21/02/2015 00:04

Je ne peux pas confirmer, car j'étais à l'époque en RTT dans un autre univers.
Ha ha ha, je rigole ...surtout que je n'ai jamais eu de RTT de toute ma vie jusqu'à présent! ;)

Nous sommes sociaux !

Articles récents