Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


USA: 637 espèces de bactéries recensées dans le métro new-yorkais, allant de l'anthrax à la peste bubonique

Publié par David Jarry - Webmaster sur 7 Février 2015, 22:42pm

Catégories : #Santé

En voiture tout le monde. Des centaines d'espèces de bactéries et de microbes parfois mystérieux vivent dans le système de transports de la métropole américaine, la plupart inoffensifs, mais on y trouve aussi des fragments associés à l'anthrax et à la peste bubonique, selon une étude publiée vendredi.

Des chercheurs de l'université américaine de Cornell ont publié la première carte des microbes trouvés dans les 960 km du métro, fréquenté chaque jour par plus de cinq millions de passagers. Leur première conclusion: «pas besoin d'éviter le métro, ou de mettre des gants». La majorité des 637 espèces de bactéries, virus et champignons qui y ont été recensées ne présentent pas de danger.

La moitié des séquences d'ADN ne correspondent à aucun organisme connu

Mais les chercheurs ont fait une autre découverte, en séquençant l'ADN de leurs récoltes: près de la moitié des séquences d'ADN collectées ne correspondait à aucun organisme connu, selon Cornell.

Antrax et peste bubonique

«Les microbes qui vivent dans le métro de New York sont pour la plupart inoffensifs, mais incluent des échantillons de bactérie causant des maladies résistantes aux médicaments, et même des fragments d'ADN associés à l'anthrax et à la peste bubonique», a précisé l'université dans un communiqué. Les chercheurs précisent que cela ne veut pas dire que ces bactéries sont vivantes, et des cultures menées ensuite n'ont pas montré trace de vie.

Ces microbes, a insisté le principal auteur de l'étude, Christopher Mason, «sont juste des co-habitants de toute ville et infrastructure urbaine». Le projet «PathoMap» avait été lancé en juin 2013 et, depuis, aucun cas de peste bubonique n'a été signalé à New York, souligne le rapport.

Bactéries marines après l'ouragan Sandy

Les chercheurs ont eu une autre surprise: à la station de métro South Ferry, inondée durant l'ouragan Sandy en novembre 2012 et qui, à l'époque du projet n'avait pas rouvert, ils ont trouvé dix espèces de bactéries correspondant à un environnement marin. Elles ne se trouvaient dans aucune autre station.

Source ©  20  Minutes



 

 

Commenter cet article

sam 08/02/2015 23:15

Bref, y'à des microbes mais rien d'alarmant autrement dit un article qui ne vaut que par son titre.

gwendal 08/02/2015 01:15

Et les écolo-politiques voudraient qu'on supprime tout moyen de transport individuel pour n'utiliser que des transports collectifs...
Ne savent-ils donc pas que concentrer des gens dans des endroits fait proliférer les maladies...?
Les nazi s'en sont rendus compte très vite, eux, lorsqu'ils ont vu des maladies peu répandues atteindre un niveau catastrophique dans les camps de travail...

Nous sommes sociaux !

Articles récents