Le ciel français s'est drapé d'un voile coloré. Des aurores boréales ont été observées dans plusieurs départements, dans la nuit du mardi 17 au mercredi 18 mars, selon plusieurs internautes, qui ont publié de magnifiques photos de ce phénomène rare en France, qui ne s'était pas produit depuis 2004. 

Du Pas-de-Calais à l'Eure-et-Loir en passant par la Moselle et la Vendée, des photographes ont immortalisé l'instant. Francetv info a récolté quelques témoignages, et de belles photos. 

Dans les Vosges : un spectacle de quelques minutes

"J'étais avec des amis en train de fêter la Saint-Patrick quand j'ai reçu une alerte sur mon téléphone portable, car je suis abonné à des sites spécialisés", raconte Lucas Adler. Etudiant en pharmacie, il a l'habitude de photographier les orages, mais n'a pas résisté à la tentation d'immortaliser une aurore boréale. Souvent chasseurs de phénomènes météorologiques, les photographes interrogés suivent tous de près l'activité du Soleil, via des sites dédiés.  

Une aurore boréale photographiée dans le massif du Champ du Feu (Vosges), le 17 mars 2015.
Une aurore boréale photographiée dans le massif du Champ du Feu (Vosges), le 17 mars 2015. (LUCAS ADLER / LES YEUX BRAQUES VERS LE CIEL)

 

"Avec un indice Kp de 8 [l'indicateur mondial de l'activité géomagnétique, sur une échelle qui va de 0 à 9], il y avait des chances que les aurores boréales soient visibles plus au Sud que d'habitude. Alors, immédiatement, je suis parti pour le massif du Champ du Feu, l'un des points d'observation les plus élevés des Vosges, pour tenter d'échapper au maximum à la pollution lumineuse des villes, poursuit Lucas Adler. Au pire, je m'attendais à faire quelques photos de la voie lactée." Au lieu de cela, le spectacle a duré entre 5 et 10 minutes.

Dans le Pas-de-Calais : une merveille quasi-invisible à l'œil nu

"Le pic d'activité était prévu dans la soirée, donc je me suis installé vers 21 heures sur les hauteurs du Cap Blanc-Nez", explique Mikaël Lootens, photographe professionnel dans le Pas-de-Calais. "J'ai tenté de m'élever pour échapper un peu à la brume qui se levait. L'aurore boréale était quasi-invisible à l'œil nu, raconte-t-il, mais le résultat obtenu par son appareil photo est loin d'être décevant. Il faut un équipement qui se rapproche au moins du matériel des professionnels. Personnellement, j'ai utilisé un appareil reflex assez courant, mais qui permet tout de même de faire de bonnes choses." La preuve.  

Une aurore boréale photographiée dans la nuit du mardi 17 au mercredi 18 mars 2015, au Cap Blanc-Nez (Pas-de-Calais). 
Une aurore boréale photographiée dans la nuit du mardi 17 au mercredi 18 mars 2015, au Cap Blanc-Nez (Pas-de-Calais).  (MIKAEL LOONENS)

 

En dépit de la brume et des lumières des villes, un de ses amis photographes a toutefois réussi à immortalisé l'aurore boréale depuis la ville de Cassel (Nord).

 
 
 

En Lorraine : un ciel légèrement rosé

"Des gens ont réussi à photographier l'aurore boréale ailleurs, sur la même latitude, comme en Allemagne par exemple, relève pour sa part Kevin Leclercq, qui vit en Lorraine. Avec des amis qui fréquentent, comme moi, des forums de chasseurs d'orages et de passionnés de météo, on y croyait assez peu, quand soudain, vers minuit, il y a eu un pic qui a duré environ 30 minutes."

Une aurore boréale photographiée, mercredi 18 mars 2015, en Lorraine. 
Une aurore boréale photographiée, mercredi 18 mars 2015, en Lorraine.  (KEVIN LECLERCQ )

 

"Malgré la pollution lumineuse, on pouvait distinguer une zone où le ciel était plus clair, un peu rosé et strié de traits. J'ai encore un peu de mal à y croire, concède-t-il. Car cela se joue à peu de choses : s'il y avait eu plus de nuages, nous n'aurions rien vu. Nous savons aussi que la force et la direction du vent peuvent aussi avoir une incidence. Donc on se sent chanceux." 

Une aurore boréale photographiée, mercredi 18 mars 2015, en Lorraine. 
Une aurore boréale photographiée, mercredi 18 mars 2015, en Lorraine.  (GUILLAUME HOBAM )
http://www.francetvinfo.fr