Les pesticides provoqueraient la mort des abeilles. En Ariège, un collectif d'apiculteurs a décidé d'agir pour sauver les ruchers de confrères ayant perdu leur exploitation. L'appel aux dons leur a permis de récolter 150 essaims d'abeilles. "Ici j'ai des ruchers qui viennent d'Alsace, de Bourgogne et aussi des ruches du Larzac et des Cévennes", explique Nicolas Gy, Apiculteur professionnel en Haute-Marne. Cet apiculteur a récolté des dizaines d'essaims d'abeilles à travers la France pour aider de jeunes exploitants qui l'année dernière, ont parfois perdu toutes leurs abeilles.

Une hécatombe

Les équipes de France 2 avaient rencontré Céline Henck, une jeune apicultrice ariégeoise, il y a tout juste un an. A l'époque, elle décrivait une hécatombe. En Ariège, jusqu'à 80% des ruchers sont concernés. "Ça va nous aider à redémarrer, on va pouvoir à nouveau produire et c'est cool", explique la jeune femme au micro de France 2. Mais si l'aide est précieuse, la jeune femme n'était pas certaine de sauver sa jeune exploitation. Cette année encore, les abeilles ont souffert. "Là on accuse encore des mortalités importantes, nous on est à 30% de mortalité cet hiver, et nous avons des collègues qui en sont à 60% voir plus", poursuit Céline Henck. Pour enrayer le phénomène, les députés français viennent à peine de voter contre l'interdiction de certains pesticides à partir de 2016, mais le texte, très critiqué, n'est pas encore définitivement adopté.

Le JT