Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Derniers développements quant à la présence d’eau sur Mars.

Publié par David Jarry - Webmaster sur 18 Avril 2015, 18:25pm

Catégories : #Espace

Derniers développements quant à la présence d’eau sur Mars.

Bien que la découverte de glace sur Mars en 2002 constitua une percée majeure à l’époque, d’autres observations récentes viennent transformer notre approche dans notre quête de molécules d’eau sur la planète rouge. Tout d’abord, la sonde Mars Reconnaissance Orbiter, en fonction depuis 10 ans autour de Mars, a permis la découverte de plus de 150 milliards de mètres cubes d’eau glacée sous la surface martienne. Et pas nécessaire de se rendre aux pôles de la planète pour trouver cette glace. Des milliers de glaciers répartis aux latitudes moyennes (voir image ci-dessous) stockent d’énormes volumes d’eau glacée. « Depuis pas moins de 10 ans, nous suivons avec précisions les mesures effectuées par notre sonde qui nous donne des indications sur l’épaisseur de glace ainsi que son comportement. Après tout, un glacier est un gros morceau de glace et il s’écoule et prend une forme qui nous renseigne sur sa dureté. Ensuite, nous avons ajouté à ces résultats la façon dont les glaciers terrestres évoluent sur notre planète, et à partir de tout cela, nous sommes parvenus à réaliser des modèles de mouvements de ces glaciers », a déclaré Karlsson Nanna Bjørnholt travaillant à l’Université de Copenhague.

Glaciers sur Mars

Le prochain objectif des chercheurs sera d’évaluer les quantités d’eau gelée cachées dans le sous-sol martien, et, pourquoi pas, en retracer l’histoire, et ainsi en suivre l’évolution. Distribués aux latitudes moyennes des deux hémisphères de Mars, ces énormes glaciers seraient en fait recouverts d’une couche de poussière relativement épaisse, les camouflant ainsi dans le paysage martien. Les scientifiques pensent également que la poussière qui recouvre actuellement la glace pourrait être l’une des raisons pour laquelle toute cette eau ne s’est pas évaporée.

Bien sûr, il est logique de croire que si nous trouvions  de l’eau sur la planètecuriosity rouge, elle allait se présenter sous saforme solide, la glace. Cependant, la dernière étude,  faite grâce au véhicule Curiosity (image ci-contre), plusieurs fois mentionné (articles 1 et 2) dans l’exploration de Mars, et dirigé par Javier Martín-Torres de l’Université de technologie de Luleå en Suède, laisse croire en la présence d’eau dans sa forme liquide. Comment l’eau liquide pourrait-elle subsister  dans l’atmosphère glaciale de Mars? Malgré des températures plongeant sous les -100 degrés Celsius, il semble en effet que Mars abrite de petites quantités d’eau liquide, selon de nouveaux éléments recueillis par Curiosity. L’équipe de monsieur Martin-Torres émet l’hypothèse que la présence de sel pourrait être impliquée dans la présence des minuscules poches d’eau martienne. Comme la présence du sel abaisse la température de congélation de l’eau, il faudrait une température beaucoup plus basse que le 0 degré Celsius traditionnel pour que l’eau liquide se solidifie. La présence importante d’un sel de perchlorate (atome de chlore combiné avec des atomes d’oxygène et de magnésium ou de calcium) fût démontrée en 2008 à la surface de Mars de sorte que ce sel pourrait très bien empêcher l’eau de se solidifier et appuyer cette hypothèse.  Durant le jour, la température grimpant au-delà de 100 degrés Celsius, l’eau s’évapore pour se recondenser la nuit (-100 degrés Celsius), sans geler. Fait intéressant, l’équipe de Martín-Torres mentionne que l’endroit où elle a trouvé des preuves de l’eau liquide était au cratère Gale, qui est l’une des régions les plus chaudes et les plus sèches de la planète. Cela signifie qu’il est encore plus probable que ce genre de piscines d’eau saumâtres puisse se former ailleurs sur Mars. Malheureusement, l’appareil photo de Curiosity ne fonctionnant pas à ces températures glaciales, aucune photo ne peut confirmer la présence d’eau liquide.

Même si l’eau liquide est l’ingrédient clé pour le développement de la vie, Martín-Torres mentionne qu’il est tout de même peu probable de trouver de la vie sur Mars. “Même s’il y a la présence d’eau liquide sur Mars, les conditions de températures sont si basses qu’il ne serait pas possible pour la vie, telle que nous la connaissons, de se développer.

http://www.sciencevirale.com

Commenter cet article

Max 18/04/2015 21:57

Trop de pub!

Nous sommes sociaux !

Articles récents