Contrer la faim dans le monde ne consiste pas toujours à augmenter la production. Réduire le gaspillage alimentaire et aider à la conservation des fruits et légumes en condition extrêmes s’avère très efficace dans les pays où l’électricité, autant que l’eau, n’est pas courante. Conçu pour aider les fermiers et les habitants des pays en voie de développement, le Wakati est un espace stérilisé alimenté à l’énergie solaire pouvant permettre de garder des produits frais pendant dix jours.

Arne Pauwels est le fondateur de ce projet très utile développé dans le cadre de son master Product Development à l’université d’Anvers. Le jeune belge explique sur son site internet que le projet Wakati est né à la suite d’un voyage en Éthiopie aux côtés d’un producteur local. Là-bas, il a pu observer les terribles pertes que représentait la mauvaise conservation des produits récoltés. Ainsi, il a décidé de concentrer ses efforts non pas sur la productivité des fermiers mais sur l’accès à la conservation alimentaire. En effet, d’après les Nations-Unies, 45% des fruits et légumes sont gaspillés avant d’atteindre le marché, gâchant par la même occasion les investissements et le travail préalablement réalisés.

Wakati se définit comme un espace de stockage stérilisé et aéré par un panneau solaire de 3W. En termes simples, un réfrigérateur autonome et simplifié. L’énergie issue de ce panneau solaire alimente un ventilateur positionné sur une coupe d’eau rafraichissant les récoltes et créant un environnement assez humide pour permettre la conservation. Dans ce système, seulement 190 ml d’eau est nécessaire chaque semaine. Sa fraîcheur « éloigne » les acides et enzymes qui attaquent normalement les fruits et légumes.

Avec ce procédé testé en situation réelle, les végétaux hydratés peuvent être conservés une dizaine de jours quand on en comptait 2 ou 3 auparavant. Testé à Marrakech en située de grande chaleur, le Wakati semble remplir ses fonctions sans nécessiter le lourd investissement que peut représenter un réfrigérateur.

Une semaine de conservation, c’est autant de temps gagné pour vendre les aliments récoltés et maximiser le revenu des fermiers qu’un accès à une alimentation fraiche pour la population. Si la « technologie » peut sembler simpliste à vue d’œil, elle devrait être abordable aux populations les plus fragilisées où l’accès à l’électricité n’est pas systématique.

Le Wakati n’utilise qu’1% de l’énergie d’un réfrigérateur moyen et son capteur solaire le rend autonome. Mais au delà de cette performance énergétique, le module de réfrigération a été créé par impression 3D. Un procédé qui ne cesse d’étonner de par sa flexibilité et sa capacité à répondre aux besoins des projets à taille humaine sans grand investissement.

En ce moment même, Wakati est testé à Haïti, en Ouganda et en Afghanistan. L’invention devrait bientôt être en vente à moins de 100 euros l’unité, principalement à destination des ONG et associations humanitaires en recherche de solutions pour venir en aide aux populations et producteurs locaux des régions les plus pauvres.

Source : Mr Mondialisation