Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Une autre étape de franchie vers la résurrection du mammouth

Publié par David Jarry - Webmaster sur 2 Avril 2015, 06:07am

Catégories : #Sciences

Une autre étape de franchie vers la résurrection du mammouth

Les scientifiques ont discuté et débattu la question depuis plus de dix ans. C’est maintenant fait, une première étape pour recréer des mammouths laineux a été franchie. Un généticien de renom aux États-Unis a utilisé de l’ADN à partir des restes congelés d’un mammouth mort depuis longtemps trouvés sur l’île de Wrangel dans l’océan Arctique. Il a ainsi créé une réplique synthétique de celui-ci, et l’a implanté dans les cellules d’éléphants qui ont été isolés en laboratoire, en utilisant une nouvelle technique de manipulations génétiques dont la précision est sans précédent. Il rapporte que, jusqu’à présent, les cellules d’éléphants qui ont été modifiées fonctionnent parfaitement. L’ADN de mammouth proviendrait d’une carcasse découverte en mai dernier sur l’île Malyi Lyakhovsky, en Sibérie (voir article)

George Church, professeur de génétique à l’Université de Harvard, et son équipe n’arrivant pas à synthétiser l’ensemble du génome de mammouth laineux, ont mis l’accent sur des gènes codant pour des caractéristiques propres au mammouth. “Nous avons priorisé les gènes associés à la résistance au froid, y compris la pilosité, la taille de l’oreille, la graisse sous-cutanée et, en particulier l’hémoglobine,” mentionne Church. En effet, les scientifiques pensent que l’hémoglobine du mammouth est un des facteurs importants qui auraient permis au mammouth de résister à des températures glaciales pendant des milliers d’années. “En implantant ces gènes dans l’ADN d’éléphant, nous avons maintenant des cellules hybrides fonctionnelles. Nous ne l’avons pas publié dans une revue scientifique, car il y encore beaucoup de travail à faire, mais nous avons l’intention de le faire.”

Si les expériences de Church se déroulent comme prévu, cela pourrait être la première étape vers la naissance d’un mammouth depuis plus de 3 300 ans. La technique utilisée pour rattacher les fragments synthétiques d’ADN de mammouth avec le code génétique d’un éléphant est appelé CRISPR / Cas9. Récemment utilisée pour créer des organismes transgéniques, c’est la première fois qu’elle est utilisée sur l’ADN d’un organisme disparu.

La prochaine étape sera pour l’équipe de comprendre comment reproduire le processus en utilisant des cellules d’éléphants in situ, plutôt que dans une boîte de Pétri en laboratoire. S’ils peuvent le faire en utilisant les ovules fécondés d’éléphantes, ils pourraient théoriquement produire un éléphant avec des traits de mammouth. Présentement, trois équipes distinctes à travers le monde travaillent sur la résurrection du mammouth laineux.  

Mais est-ce vraiment un objectif à atteindre? Le biologiste Alex Greenwood de l’Institut Leibniz pour Zoo and Wildlife Research aux États-Unis pose la question. “Nous sommes confrontés à l’extinction potentielle des éléphants africains et asiatiques. Pourquoi ramener un autre membre de la famille des éléphants de l’extinction alors que nous ne pouvons même pas gérer les espèces présentes? Quel est le message envoyé? Nous pouvons être aussi irresponsables avec l’environnement que nous voulons. Nous n’aurons simplement qu’à cloner les disparus? ».

Selon Greenwood, l’argent serait mieux dépensé en se concentrant sur la conservation des animaux présents que de le dépenser sur un animal qui a disparu depuis des milliers d’années.

http://www.sciencevirale.com/

Commenter cet article

Yann 02/04/2015 12:32

Greenwood, la voix de la sagesse.

Nous sommes sociaux !

Articles récents