Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Bientôt des drones pour lutter contre le charançon rouge à Menton?

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 21 Mai 2015, 16:25pm

Catégories : #Environnement

Bientôt des drones pour lutter contre le charançon rouge à Menton?

Présentée en ce début de semaine à la villa Maria Serena, l’utilisation de drones dans la lutte contre le ravageur de palmiers est une technologie innovante et expérimentale… Mais elle doit encore être autorisée par la loi.

Opérateur embarqué dans une nacelle versus drone : 6 minutes trente contre 1 minute trente d'intervention.

«Et encore, j'ai pris mon temps. D'habitude, 45 secondes suffisent», explique Erwan Grimaud, créateur de la société monégasque MC Clic et concepteur du drone phytosanitaire qui traite les palmiers contre le charançon rouge.

Lundi, à la villa Maria Serena l'arme fatale pour espérer éradiquer la ravageuse bestiole était présentée, lors d'une simulation, aux élus ainsi qu'aux employés municipaux.

Un drôle d'engin conçu pour pulvériser un traitement biologique.

«Enfin, là, on met du sable car l'épandage aérien de produits n'est pas encore autorisé en France»,sourit Erwan.

En revanche, l'engin anti-charançons fait ses armes depuis près de deux ans sur les palmiers monégasques. Avec succès.

Solution expérimentale

«L'appareil permet d'embarquer jusqu'à 1,2 kg de produit. Ainsi, une dizaine de palmiers groupés peuvent être traités en une heure. C'est un gain de temps énorme. Et d'argent aussi…

À Monaco, nous avons divisé les coûts de traitement par six!», explique le jeune concepteur qui a breveté son invention.

Autre avantage : l'objet volant identifié permet d'atteindre des arbres inaccessibles en nacelle. Et ce, sans altérer les autres végétaux.

«De plus, la nacelle demande au minimum l'intervention de deux opérateurs… Et engendre des contraintes, comme des troubles musculo-squelettiques liés à la répétition des tâches», témoigne Karine Panchaud, entomologiste.

Enfin, l'engin est simple et rapide à mettre en œuvre. Pas de coupure de circulation à envisager puisque tout se passe dans les airs… «Cet outil est très intéressant», ajoute Jean-Claude Guibal.

Le drone ? Une solution encore expérimentale mais prometteuse pour lutter contre le dévoreur de palmiers qui a déjà attaqué plus de 200 arbres à Menton.

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents