Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Caen: distribution de larves de coccinelles gratuites pour remplacer les pesticides dans votre jardin

Publié par Le Nouveau Paradigme- David Jarry sur 2 Mai 2015, 20:53pm

Catégories : #Environnement

Comme chaque année, depuis 33 ans, la ville de Caen met gratuitement à la disposition des habitants des larves de coccinelles mais aussi des chrysopes distribuées gratuitement tous les vendredis matins au Jardin des Plantes, et ce jusqu'au début de l'été.

  • Par Elise Ferret
© Wikipedia commons

© Wikipedia commons

"Elle perfore sa proie pour y injecter sa salive chargée de suc digestif. En un instant, l’adversaire est anéanti." Voici, la dure loi de la sélection naturelle de Charles Darwin appliquée à la coccinelle et au puceron. L'Agence régionale de l'environnement de Haute-Normandie n'y va pas de main morte pour décrire les bienfaits de ces petits insectes dans un jardin. Normal car les coccinelles sont plus efficaces que n'importe quel pesticide et beaucoup plus écologiques. Il y a 33 ans, la ville de Caen l'a bien compris. L'idée a germée en 1982. Depuis lors, tous les espaces verts municipaux sont protégés des insectes nocifs de cette manière naturelle. Comme tous les ans, et comme chaque année, la commune met gratuitement à la disposition des habitants des larves de coccinelles mais aussi des chrysopes distribuées gratuitement tous les vendredis matins au Jardin des Plantes, et ce jusqu'au début de l'été.


Les larves plus efficaces que les coccinelles

Les larves sont plus efficaces encore que les coccinelles adultes. Elles dévorent jusqu'à 150 pucerons par jour. C'est la chaleur qui favorise leur développement. Les premières coccinelles font donc leurs apparition en mars. Trois à quatre jours après la ponte, les larves naissent. " Celles-ci se mettent très rapidement à la recherche de nourriture. Elles attaquent les pucerons, quelquefois beaucoup plus gros qu’elles. Mangeuses insatiables, elles muent au bout de trois jours, leur corselet ne pouvant plus les contenir. Elles répètent ce processus encore trois fois jusqu’à atteindre une dimension de 1,5 à 2 cm." selon l'agence régionale de l'environnement. L'année dernière 1500 personnes sont venues chercher des larves.

 

© Agence régionale de l'environnement de Haute-normandie

© Agence régionale de l'environnement de Haute-normandie

http://france3-regions.francetvinfo.fr/basse-normandie

 

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents