Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Découverte d'une cité engloutie au large de l'Égypte

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 7 Mai 2015, 14:14pm

Catégories : #Mythologies - Civilisations anciennes

Découverte d'une cité engloutie au large de l'Égypte

Voilà une découverte exceptionnelle. Frank Goddio plonge depuis plus de vingt ans dans la méditerranée à la recherche de trésors perdus. En 2000, il décide de longer les côtes d'Égypte afin de trouver des navires de guerre français qui ont coulé au XVIIIe siècle. Nul doute que l'archéologue et son équipe ne pensaient sûrement pas tomber sur une ville engloutie.

Il s'agirait de la cité de Thonis-Héracléion. Jusqu'à sa découverte, on ignorait si cette ville, mentionnée par Hérodote, avait véritablement existé ou n'était qu'un mythe. Dans l'esprit de cet ancien auteur, Thônis était l'emporion d'Égypte, le lieu où négociants grecs et égyptiens échangeaient leurs marchandises. Diodore de Sicile évoque pour sa part une «rivière débouchant dans la mer près d'un endroit nommé Thônis, les anciens entrepôts d'Égypte». Toutes ces évocations invitent à penser qu'un poste frontière égyptien nommé Thônis, qui était aussi une place commerciale, existait déjà à l'époque où fut écrit le texte de Homère au VIIIe siècle avant Jésus-Christ.

Pour les siècles ultérieurs, les anciens Grecs évoquent la présence dans la région d'un grand temple voué à Héraclès: ils nomment Héracléion la cité qui l'entoure, mais ils parlent aussi d'une ancienne cité de Canope et d'une localité voisine nommée Menouthis.

Grâce à Frank Goddio, voici la preuve que cette ville portuaire est bel et bien vivante. Selon les archéologues, la cité a été engloutie 45 mètres sous la surface de la mer, à environ 6,5km du Delta du Nil, vers l'an 700. Les archéologues attribuent ce phénomène à la montée des eaux et à l'érosion du sol. Des dizaines de bateaux, des statues monumentales et des stèles de plusieurs mètres ont été retrouvés.

Des statues de divinité retrouvées

Damian Robinson, directeur d'archéologie à l'Université d'Oxford a travaillé au sein de l'équipe de Frank Goddio. «Il s'agit d'une découverte incroyable. C'est étonnant de voir comment le site a été aussi bien conservé. Des centaines de petites statues de dieux ont été trouvées. Nous essayons maintenant de découvrir où les temples de ces dieux étaient situés dans la ville», explique-t-il. «Les navires sont également intéressants, car le port est immense, sûrement l'un des plus grands de cette époque. Nous avons trouvé plus de 700 ancrages anciens jusqu'ici», ajoute l'archéologue.

Une exposition présentant plusieurs des découvertes englouties de Frank Goddio se tiendra à Paris, à l'Institut du Monde Arabe du 8 septembre 2015 au 31 janvier 2016.

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents