Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Édifiant: Vous mangez du bois, de l’ammoniac, et de l’arsenic !

Publié par Le Nouveau Paradigme- David Jarry sur 3 Mai 2015, 18:55pm

Catégories : #Santé

Savez-vous réellement ce que vous mangez? Si vous vous trouvez en Europe, le contenu de vote assiette peut s’avérer délicat, mais ce n’est pas comparable à l’alimentation disponible sur le territoire américain qui est beaucoup moins regardante quand à la qualité. Pour l’heure, les normes nous protègent de certains dérives comme les poulets à l’arsenic par exemple, normes qui risquent de disparaître un jour avec le TAFTA, mais pour l’instant, nous avons encore le droit à un peu de gastronomie.

Il y a plusieurs aliments auxquels nous échappons pour l’instant comme nous l’explique le site Toutvert.fr:

  • Les lucky charms : ce petit paquet de céréales petit-déjeuner est composé à 25% de marshmallows. Très appétissant, il reste bourré de sucres puisqu’il est constitué de 81,1g de glucides pour 100g. Il pourrait également contenir des OGM. Ces céréales ont rapidement été interdites en France pour ces deux raisons principalement.
  • Les hormones de croissance synthétiques : généralement utilisées dans les élevages laitiers, ces hormones sont fabriqués synthétiquement et permettent d’obtenir des vaches un rendement de lait plus conséquent que d’habitude. Les effets de ces substances seraient néfastes pour l’être humain mais aussi pour l’animal. Ces produits sont interdits dans l’UE, en Australie, en Nouvelle Zélande ainsi qu’au Japon.
  • L’arsenic : réputé comme poison, au quotidien, il peut être présent dans l’eau des nappes phréatiques et à très faible dose dans certains aliments sans danger. Mais, aux États-Unis, il est utilisé comme additif dans les volailles pour rendre la viande plus belle mais aussi plus rose… L’arsenic peut également favoriser le cancer à doses régulières.
  • L’olestra : c’est un substitut de graisse chimique dérivé du sucre et de l’huile végétale. Interdite en Angleterre et au Canada à cause de plusieurs effets secondaires, aux USA c’est l’atout des chips et des nachos car sans calories, sans cholestérol et sans matière grasse.
  • L’azodicarbonamide : cette poudre jaune permet de blanchir la farine et de gonfler les produits tels que le pain, les repas congelés ou encore les pâtes vendues en box. Cet additif provoque notamment des troubles gastro-intestinaux et de l’asthme. Il a été interdit en France, en Suisse et en Australie.
  • Le bromate de potassium : autre additif à la farine, cette substance s’avère cancérigène et toxique. Elle permet une cuisson plus rapide et est ajoutée pour mieux lever la pâte. S’il n’est pas trop dosé, l’additif n’est pas trop dangereux mais dans le cas contraire il peut devenir extrêmement nuisible.

Mais un rappel n’étant jamais de trop, les normes nous protégeant vont disparaître au nom de la liberté de concurrence, et bien sur du profit, Tafta oblige! Mais le mieux, c’est d’avoir un petit résumé de ces aliments qui pourraient débarquer un jour dans nos contrées, il qu’il va falloir éviter à tout prix en rusant, l’étiquetage obligatoire n’étant pas une priorité si elle met en danger le chiffre d’affaire….

 

On enchaîne avec cet excellent sujet de résistance, édifiant  : la contamination volontaire de nos aliments et l’intoxication alimentaire de masse .

La FDA a finalement admis que la viande de poulet vendue aux Etats-Unis contient de l’arsenic, un produit chimique cancérigène et toxique qui est mortel à haute dose.

Mais la vérité, c’est de connaître l’endroit d’où cet arsenic provient : il est volontairement ajouté à l’alimentation des poulets !

Pire encore, la FDA affirme que ses propres recherches montrent que l’arsenic ajouté à l’alimentation du poulet se retrouve dans la viande où l’ensemble est consommé par les humains.

Donc, depuis les soixante dernières années, les consommateurs Américains qui ont mangé du poulet classique ont avalé de l’arsenic, une substance chimique officiellement reconnue cancérigène. Jusqu’à cette nouvelle étude, l’industrie de la volaille et la FDA ont nié que de l’arsenic ait été donné aux poulets pour finir dans la viande.

De l’ammoniaque dans les burgers ?

Selon Jamie Oliver, c’est la méthode utilisée pour dégraisser et améliorer l’aspect des steaks utilisés par McDo dans ses sandwichs. Une pratique évidemment dangereuse, au-delà d’être particulièrement peu ragoûtante.

« En gros, nous consommons un produit qu’il ne serait même pas possible de vendre, même à un prix dérisoire, pour nourrir les chiens » affirme le Chef. En d’autres termes, nous mangeons une viande de mauvaise qualité trafiquée pour avoir l’air présentable. Bon appétit bien sûr.

Resistanceauthentique.wordpress.com

Commenter cet article

sam 03/05/2015 20:09

Ben avec ça si on conteste encore que ce ne sont pas les lobbyistes qui sont au pouvoir !
je crois que ce qu'ils cherchent surtout, en dehors de faire d'abord de l'argent, c'est de ramollir encore plus le cerveau des américains.

Nous sommes sociaux !

Articles récents