Personne ne sait exactement qui elle est. Certains disent que c'est une étudiante allemande ou qu'elle aurait du moins longtemps vécu à Berlin. Elle-même se nimbe de mystère, arguant que ce n'est pas le scientifique qui importe, mais ses expériences. La seule chose certaine que l'on sait d'elle c'est qu'elle veut qu'on l'appelle "Bionerd23" précise Slate.fr.

Elle ne semble craindre ni la radioactivité, ni le danger et se promène la plupart du temps sans la moindre protection dans l'une des zones les plus radioactives du monde. La zone d'exclusion de Tchernobyl s'étend sur 30 km autour du coeur du désastre. Visiter cet endroit n'est pas interdit, mais cependant très fortement réglementé et uniquement possible avec un guide. Bionerd23 ne semble pas en faire grand cas et arpente comme bon lui semble la zone afin de montrer ce qui "n'aurait jamais été vu sans cela" précise encore Slate.fr.

On la voit croquer des pommes d'un arbre radioactif, se faire piquer par des fourmis radioactives, ou encore ramasser à mains nues des débris du réacteur. Mais aussi montrer des choses étranges comme des poissons-chat presque aussi gros que des requins. Étrangement, les radiations ne l'inquiètent guère. Si certains la traitent de suicidaire, elle se contente de citer Marie Curie: "Dans la vie, rien n'est à craindre, tout est à comprendre."

Depuis trois ans, elle a posté de nombreuses vidéos dans un style déshumanisé sur ses explorations radioactives dans cette zone où le temps s'est arrêté. De quoi lui assurer une certaine renommée auprès des amateurs du genre.

 

 

Les pommes

 

Les fourmis

 

 

Les poissons géants

 

 

En savoir plus sur: