Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


L’histoire cachée de la Grande Pyramide de Nice

Publié par Le Nouveau Paradigme- David Jarry sur 3 Mai 2015, 20:45pm

Catégories : #Mystères

Une vue aérienne de la pyramide de Nice qui montre ses importantes dimensions comparées aux immeubles existant à ses côtés

 

L'histoire ancienne de l’Europe représente les racines de ses peuples. Cependant il semblerait qu’elle soit systématiquement oubliée au proft de la culture romano-chrétienne. Le cas emblématique de la pyramide de Nice en France, qui a été détruite comme d’autres monuments manifestement "gênants" du passé européen


 

L’histoire enseignée à l’école et celle proposée par les médias indique la civilisation Egyptienne comme étant la culture la plus ancienne qui soit apparue sur les rivages de la Méditerranée. Le cliché de l’imaginaire collectif est catégorique. Il contemple des Pharaons vêtus de somptueux habits d’or et des temples magnifiques qui se dressent avec leur histoire sur le sol de l’Afrique du nord, alors que l‘on entrevoit des hordes de barbares vêtus de peaux de bêtes peuplant le continent européen.

Toujours selon ce même cliché, de nombreux siècles plus tard, ce fut l’Empire Romain qui eut la tâche de créer une véritable forme de civilisation en Europe et de l’étendre à tous les pays limitrophes. Ce fut ensuite la révolution chrétienne qui passa le flambeau de l’Empire à Constantin qui se chargera ensuite de créer les fondations de la civilisation occidentale et malheureusement aussi de ses colonisations sanglantes, inspirées à la « Discovery Doctrine » (Doctrine Chrétienne de la Découverte) promulguée par l’Eglise de 1400.

On ne parle pas à l’heure actuelle de l’histoire ancienne des Natifs européens qui représentent les vraies racines de l’Europe d’aujourd’hui. On célèbre tout au plus les myhtes du grand Nord, mais sans en posséder la clé de lecture, et on étudie "en passant" l’histoire récente de l’époque gallo-romaine, dont la présence dans l’histoire et dans les traditions populaires des peuples nordiques est sans équivoque et ne peut donc pas être rayée d’un simple trait de plume.

 

 

 

Même lorsqu’on la considère sous la perspective la plus « bienveillante » de la culture majoritaire l’antique culture européenne reste uniquement l’objet de fouilles archéologiques et d’expositions dans des espaces de musées organisés sur un thème bien précis, quand elle n’est pas occultée comment cela s’est produit pour le Disque astronomique de Nebra et pour les "wobblestone", des mécanismes simples mais extraordinaires retrouvés dans les tombes des druides et des dignitaires Celtes de haut rang.

On ne parle jamais de la culture des Natifs européens, de leur histoire, de leurs connaissances et de leurs pensées. Et pourtant l’Eglise même semble avoir intégré positivement de nombreuses croyances des anciens druides, en évitant soigneusement d’en faire connaître les racines.

 

 

 

 

 

Les pyramides européennes antiques

Cependant l'attention du public et de nombreux chercheurs, ceux qui ne sont pas soumis à la contrainte des systèmes sociaux de leurs pays, s’est orientée vers la recherche des pièces archéologiques qui subsistent encore de l’ancienne civilisation européenne.

Une première découverte, qui fit sensation dans le monde de l’archéologie, fut celle des pyramides de Bosnie que l’on estime avoir été bâties il y a 20 000-30 000 ans par une civilisation étrangère à ce jour à l’histoire officielle.

La grande pyramide de Saint-André, au nord-est de Nice sur la Côte d’Azur, vue du côté sud. Elle fait plus de 50 mètres et pouvait donc être considérée comme l’une des plus grandes pyramides découvertes sur le continent européen, semblable à celle de Barnenez en Bretagne, de Guimar aux Canaries et de Monte D'Accoddi en Sardaigne. Un symbole emblématique de l’ancienne civilisation des Natifs européens. Après avoir été utilisée comme carrière de pierres elle fut, inexplicablement démolie définitivement dans les années ’70 pour faire place à un échangeur autoroutier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans les environs de Sarajevo, en Bosnie, près de la ville de Visoko, l'équipe de Semir Osmanagich a permis la découverte, en 2006, d’une série de pyramides de taille différente, couvertes par la végétation, qui peuvent être comparées, à cause de leurs dimensions, à des collines. Une découverte qui a été tout de suite contestée par les spécialistes du milieu académique car leur présence était en contradiction avec les paradigmes historiques ordinaires. L’auteur de la découverte fut taxé d’amateurisme et de vouloir en tirer un profit économique au détriment peut-être de certains individus trop naïfs.

Les pyramides de Bosnie semblente être recouvertes par une couche épaisse de matériau qui les porte sans ambiguïté à être considérées comme un produit manufacturé. Ce matériau a été identifié, à l’Université bosniaque de Zenica, comme étant du ciment, plus performant que celui utilisé de nos jours, avec plus de résistance et moins de perméabilité à l’eau. On a réalisé d’autres tests dans les laboratoires de l’Ecole Polytechnique à Turin et à la demande de l’Ecospirituality Foundation, sur le matériau provenant de la structure supérieure de l’une des pyramides, celle dite du Soleil, qui ont confirmé que le matériau est effectivement du ciment, quasiment semblable à celui utilisé par les romains de l’Antiquité.

La confirmation des deux laboratoires amène à établir que la structure de la pyramide est clairement de nature artificielle et qu’il ne s’agit donc pas d’une formation naturelle de sédiments dus à des phénomènes géologiques. Compte tenu de la possibilité de procéder à ce type de test on se demande bien pourquoi les détracteurs de la véridicité des pyramides de Visoko n’ont jamais réalisé un test de laboratoire aussi simple et révélateur?

La pyramide de Barnenez, dans le nord de la Bretagne, fut redécouverte en 1850. Une pyramide à degrés, de 35 mètres environ de hauteur et remontant à 4500-3900 av. J-C, qui avait été utilisée pendant un certain temps comme carrière de pierres jusqu’à ce que la contestation populaire ne fasse cesser la destruction

On finit même par soupçonner qu’il puisse y avoir une sorte de "cover up" sur les pièces archéologiques en provenance de l’histoire européenne plus ancienne de façon à pouvoir mieux soutenir le paradigme officiel sur lequel s’appuie la culture occidentale.

Cependant les pyramides de Bosnie ne sont pas les seules ayant été découvertes sur le territoire européen. En Italie on en a trouvé par exemple en Lombardie, en Campanie, au Frioul, en Sardaigne et beaucoup d’autres en Sicile.

Le grand nombre de découvertes et leur complexité architecturale nous placent devant un cas archéologique très important qui crée un problème idéologique.

Il existe en effet de nombreux cas de pièces archéologiques, même de grandes dimensions qui ont été détruites ou bien occultées par la chronique actuelle, comme les anciens temples "païens" et de nombreux menhirs et dolmens, mais aussi comme la grande ville mégalithique de Rama, dont les ruines gigantesques défient le temps dans la Vallée de Suse, dans le nord du Piémont.

Nous pouvons prendre comme exemple le comportement inexplicable des autorités vis-à-vis de la sauvegarde de ces pièces archéologiques en citant le cas de la pyramide de Barnenez, dans le nord de la Bretagne. Une pyramide à degrés, qui fait environ 35 mètres de hauteur qui remonte à 4500-3900 av. J-C, construite avec la pose de pierres séches, qui comprend des portes sur les côtés et des chambres et des couloirs intérieurs. Et qui est quasiment semblable à celles de Güímar, qui existent toujours sur l’île de Ténériffe dans l’Archipel des Canaries en Espagne. Tout comme la pyramide de Monte D'Accoddi en Sardaigne, ou celles de Sicile. Toutes à degrés et construites avec la pose de pierres sèches.

Oubliée pendant un certain temps, la pyramide de Barnenez fut redécouverte en 1850 à la suite du nettoyage de la végétation qui l’avait envahie et qui avait révélé le travail précieux d’une culture européenne qui était en mesure de connaître les principes mathématiques et astronomiques.

Une vue d’ensemble de la pyramide de Nice vue du côté ouest. On distingue le chemin d’accès qui servait aux camions pour emporter le matériau extrait du sommet complètement dévasté

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cependant, presque aussitôt après sa redécouverte, et sans tenir compte de sa valeur historique, la pyramide fut vendue en 1954 à une entreprise de bâtiment qui, la considérant à l’instar d’un simple dépôt de cailloux, commenca de la démolir. La destruction fut bloquée en 1955 à cause de la ferme opposition de la population, mais cela n’a pas empêché qu’une certaine partie disparaisse et ne soit finie dans les wagonnets de matériau emporté savoir où.

Pour la petite histoire, les Pyramides de Güímar elles aussi, qui à l’origine étaient neuf, ne sont plus que six à l’heure actuelle car les autres, considérées en 1800 comme des tas de cailloux sans aucune valeur, ont été détruites suite à l’utilisation du matériau pierreux avec lequel elles avaient été construites.

 

La disparition de la grande pyramide de Nice

La grande pyramide de Nice, qui était située à proximité de la petite ville de Saint-André, au nord-est de la ville de Nice sur la Côte d’Azur, a eu droit à un sort bien pire. Il ne reste aucune trace d’elle même si jusque dans les années '70 elle se dressait majestueusement en témoignage d’événements anciens et de connaissances spirituelles et scientifiques.

La pyramide de Nice pouvait être considérée comme l’une des plus grandes pyramides découvertes sur le continent européen. Un symbole emblématique de l’ancienne civilisation des Natifs européens.

Quelle nation pourrait avoir un intérêt quelconque à détruire un monument de cette importance? À moins qu’il y n’ait eu l’intention de refuser l’existence de liens historiques et idéologiques avec la culture qui l’avait construite.

La pyramide, qui avait été réalisée avec la pose de pierres sèches, et faisait plus de 50-60 mètres de hauteur pour une longueur d’environ 200 mètres, présentait une similitude évidente avec d’autres pyramides européennes, telles que celle de Barnenez en Bretagne et celles de  Güímar sur l’Ile de Ténériffe aux Canaries.

 

Une des pyramides de Guimar, sur l'île de Ténériffe dans l'archipel des canaries en Espagne, semblable à celle de Nice. A l'origine les pyramides étaient neufs, aujourd'hui il n'en reste que six

 

Au sommet de la pyramide avait été construit un grand dolmen, ce qui témoigne des liens avec les monuments mégalithiques présents sur tous les continents.

Sa construction pourrait se situer autour de 4000-3500 avant J-C, l’époque à laquelle on situe également les autres pyramides européennes citées auparavant. La même époque où les Pelasges connus également comme “les peuples de la mer” se sont établis en Europe en abandonnant les terres fertiles du bassin de la Mer Noire qui étaient progressivement envahies par les eaux de la Méditerranée. La pyramide de Saint-André constituait un témoignage historique important de la civilisation européenne qui a vécu sur le continent avant l’apparition de l’Empire Romain et du christianisme.

Cependant, en dépit de son importance, à la fin des années ’70, les autorités locales avaient inexplicablement décrété que la pyramide devait être complètement démolie pour faire place à un échangeur autoroutier à l’Est de la ville de Nice. Du reste, depuis un certain temps déjà son sommet apparaissait comme démoli à cause de l’extraction du matériau avec lequel elle avait été construite comme s’il s’agissait tout simplement d’une sorte de carrière de pierres à laquelle on pouvait facilement avoir accès. On avait même construit en effet sur ses côtés un chemin d’accès pour permettre aux camions d’emporter le matériau.

Dans quelques décennies, une fois disparus ceux qui ont été les témoins de sa présence, on ne saura plus rien de cet ouvrage important et très probablement, comme cela s’est déjà produit pour d’autres monuments, symboles de la culture ancestrale des européens, le souvenir restera uniquement dans la légende et sera considéré comme tel. On perpétuera encore une fois l’idée que sur le continent européen aient vécu seulement des barbares ignorants et des pillards, incapables de développer une véritable civilisation.

La pyramide de Monte D'Accoddi en Sardaigne. Sa structure à degrés est quasiment semblable à celle de Nice. Aujourd’hui elle est laissée à l’abandon comme toutes les autres pyramides italiennes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour témoigner de ses dimensions imposantes il ne reste plus que les photographies prises par des observateurs scrupuleux peu de temps avant qu’elle ne soit démolie. Auxquels s’ajoutent en outre, avec une description détaillée de la structure de la pyramide de Nice, des auteurs de 1800 tels que Christian Bouquet, et de 1900, tels que Bonaventure Salvetti, Roger Cheneveau et Henri Broch.

 

 

Les ancêtres des Européens

Mais qui étaient les Natifs européens dont nous parlons et qui représentent aujourd’hui, au-delà de toute censure idéologique, les racines culturelles et biologiques de l’ensemble de la population de l’Europe?

La paléontologie moderne laisse à penser que l’Europe d’il y a plusieurs milliers d’années ait été l’objet des migrations de peuples en provenance du continent africain. Dans un premier temps, il y a 300 000-400 000 mille ans, les populations des Néandertaliens arrivèrent et s’installèrent sur le territoire. Etant donné qu’ils étaient d’habiles constructeurs il semblerait qu’ils aient construit des forts et des monuments mégalithiques de différente sorte que l’on peut encore observer à l’heure actuelle. Par la suite, il y a environ 40 000-50 000 ans, il y eut d’autres migrations en provenance d’Afrique, les populations de Cro-Magnon, la variante de l’Homo Sapiens Sapiens.

 
L’échangeur routier construit dans les années '70 sur le site où se dressait l’ancienne grande pyramide de Nice que les autorités françaises firent inexplicablement détruire

 

 

Il y a environ 35 000 ans les forêts d’Afrique du Nord commencèrent de céder la place au désert. Les populations de Cro-Magnons qui s’étaient établies dans ce territoire et qui seraient ensuite identifiées comme les peuples berbère d’aujourd’hui, migrèrent à nouveau vers l’Europe. Ils rejoignirent donc, à travers le Détroit de Gibraltar, le Sud de la péninsule Ibérique, dans la zone correspondant à l’heure actuelle à l’Andalousie, où ils donnèrent naissance à de nouvelles colonies en fusionnant avec la culture de Néanderthal qui les avait précédés. Dans la même période les autres populations de Cro-Magnons, qui se dirigeaient vers le Moyen-Orient et les Balkans, arrivèrent jusqu’au côtes de la Ligurie en Italie en donnant vie ainsi à la communauté des Ligures.

Il semble évident que toutes ces populations ont eu le temps nécessaire, au cours des millénaires, pour créer et développer une civilisation spécifique sur le continent européen. Une civilisation qui pour rester stable dans le temps avait dû s’organiser et développer les technologies nécessaires pour construire des villes et des monuments de culte. Une civilisation qui n’a rien à envier à celle Egyptienne et à celle de l’Empire Romain.

Une grande civilisation à laquelle nous pouvons attribuer tous les imposants monuments mégalithiques qui existent toujours et les grandes pyramides, obtenues en modellant les élévations naturelles du terrain, que l’on peut encore admirer à l’heure actuelle. Sans oublier les chefs-d’œuvre de technologie qu’elle possédait dans le domaine des connaissances scientifiques, de la litérature, de la musique et de l’art.

 

www.giancarlobarbadoro.net

Le nouveau Paradigme ©

20 février 2015

Commenter cet article

Ivon 11/10/2015 14:03

Tout les petits vieux dans la région savent que c'est en faite une ancienne carrière de pierre datant du moyen-age, qui a servie à la construction de la cathédrale de Nice (l'info se trouve à la cathédrale justement). Bref, faut arreter de voir des pyramides partout.

Marie 20/08/2015 12:01

Ce site n'était-il pas situé sur la ligne de St Michel par hasard ?

John Deere 25/06/2015 02:57

Bonjour. Natif de la région, j’ai bien connu la « pyramide de Saint-André » sous le nom de Mérindol. Elle se trouvait au nord de Nice, au croisement des vallées du Paillon et de la Banquière, et marquait l’extrémité sud du coteau de l’Abadie, coteau aménagé en restanques (terrasses de culture) soutenues par des murets de pierres sèches, selon un procédé que l’on retrouve partout autour de la Méditerranée. Le terrain appartenait à la communauté religieuse qui gérait alors l’hôpital Sainte-Marie, qui se trouve juste en face et dont des dépendances existaient au pied de la « pyramide »… qui n’en a jamais été une ! Les terrasses de culture remontaient tout au plus à une centaine d’années, elles étaient abandonnées depuis seulement une vingtaine d’années lorsque les religieuses ont cédé le terrain à la société concessionnaire de la future autoroute, maître d’œuvre du chantier. J’habitais alors Saint-André et le Mérindol faisait partie de notre terrain de jeux à mes camarades et à moi. Au pied de celui-ci, sur son versant ouest, se trouvait un terrain vague abritant un cimetière de voitures. La piste dont vous parlez existait avant la mise en chantier de l’échangeur : c’était en fait une route qui desservait le village de l’Abadie situé un peu plus haut. Cette route a été ensuite détournée de sorte que son ancien tracé serve aux engins de chantier pour araser la colline, dont la roche servirait d’assise aux piliers de l’autoroute. Bien cordialement

ami rale 05/06/2015 22:02

Donc selon les detracteurs. Ces enquetes cites en labo sont fausses qui prouvent neanmoins l utilisation d un ciment artificiel. Sinon au lieu de parler dans le vide montrez une contre expertise c est tout simple. Les photos aussi alors c est du trucage. Oui l histoire officiel cherche a cacher la verite sur l existence d antique civilisation ce qui mettrait notre societe face a sa realite d etre sur le declin et n etant pas une des plus sophostique ayant exister. En Egypte le sphynxe presente une erosion du a des pluies diluvienne qui ne peuvent s expliquer selon l histoire officielle. Car selon la datation reconnue le climat a toujours ete sec dans cette region la seule explication valable. Le sphynxe provient d un age beaucoup plus ancien.
Ensuite ce qui est incroyable avec les preuves apporte de voir des gens dans la negation incapable de reviser leur opinion. Ils sont en fait dans une croyance bornee. Mais comparer rechercher et vous verrez avec la preuve materielle aucune autre conclusion ne peut etre amene

Roro 03/06/2015 17:54

Mdr. Ca s'appelle des restanques, con !

Fernanvaz 24/05/2015 03:25

Chers vous tous,bonjour!
Permettez-moi de vous rappeler que si ces pyramides existaient réellement comme vous dites en Europe, napoléon (et sa suite), ne se serait pas déplacé jusqu'en Egypte pour aller les visiter et les piller! Curieux! je pense que l'auteur de cet article divague.! comment es-ce possible des pyramides à Nice et pas en Grèce ni en Israël? Par ailleurs, s'agissant de nos ancêtres, ils venaient bien du continent Africain et après une longue période de glaciation, sont devenus des visages pâles, intéressant non!
sincères salutations

Roger NYMO 13/05/2015 19:51

Ce qui a été découvert à Göbekli Tepe n'est ni un cairn, ni une pyramide, cela est très ancien et bouscule réellement tous les paradigmes historiques.

(http://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%B6bekli_Tepe)

fizulo 09/08/2015 15:43

il en existe aussi en chine et dans d autres pays dont on ne parle pas . visionnez la révélation des pyramides sur you tube !https://www.youtube.com/watch?v=7AhaI3RUBmw

Roblès 08/05/2015 14:28

incroyable

fizulo 09/08/2015 15:45

une suite est prévue !

PasNatif 05/05/2015 21:58

Rooo, mais évidemment que c'est complètement faux ce genre d'article à la noix, qui ne comporte aucune référence à un quelconque article sérieux. Les "Natifs Européens", c'est quoi ces conneries encore ? Il y aurait un gentil peuple natif originel pervertit par les envahisseurs (non-natifs européens donc) que nous sommes ? C'est une transposition crétine des situations américaines ou australiennes. Il faudrait demander à un archéologue ou un historien, mais il s'agit apparemment de restanques qui ont été réalisées sous un ancien chateau médieval, dont les ruines ont bien été rasées pour l'A8, comme en témoigne cette délibération du conseil municipal de Saint-André-de-la-Roche : "Dégradations de l'image de la vallée de la Banquière et de son identité historique. La destruction du site du Mérindol, promontoire caractéristique au confluent des vallées du Paillon et de la Banquière qui possédait encore des vestiges d'une forteresse médiévale, citée à plusieurs reprises dans les documents depuis le XIe siècle, place forte des Huguenots durant les guerres de religions. Par ailleurs, sa structure de restanques en forme de pyramide aurait mérité un autre destin que celui que lui ont réservé les engins de démolition." source : http://cpdp.debatpublic.fr/cpdp-contournement-nice/docs/pdf/cahiers_acteurs/ca-9-web.pdf

le brebis galleux blog 08/05/2015 20:12

qu'avez-vous contre les FDS ? Non, vous n'êtes nos égaux sur nos terres, non !

Caroline.D 05/05/2015 16:39

Oui certainement parce qu'ils ignorent ça :
http://www.senat.fr/fileadmin/Fichiers/Images/commission/affaires_europeennes/Actualites/Actualites_36.pdf

spyeagle 07/07/2016 16:32

Bonjour,

Pour moi, de dire que cet empilement de pierre est le reste d'un ancien château médiéval ne prouve pas que le site n'est pas plus ancien. On peut voir dans l'histoire que des vestiges sont investis par les civilisations suivantes pour édifier de nouveaux bâtiments, structure etc... Restons factuel, ce qui est vrai, il y a des découvertes qui nous laissent perplexes et que les explications officielles ne nous convint pas. A ce sujet je trouve que les 2 reportages suivants sont très bien fait :
La revelation des pyramides mystérieux édifice RMC Découverte épisode 1
La revelation des pyramides les secrets de la construction RMC Découverte épisode 2

Maude 05/05/2015 15:18

Attention Caroline, ne confondez pas les Gaulois avec les Bretons. Ceux-ci sont issus majoritairement de l'immigration des Bretons du Pays de Galles et de Cornouailles au IVème siècle.
Cela dit, tous sont celtes, mais leurs cultures sont hétérogènes.

Sinon, je ne vois pas de quoi vous parlez quand vous évoquez des "exceptions Bretonnes" dans les lois.
Vous avez un exemple ? Je n'en connais aucune, car tout ce qui se rapporte aux anciens traités a été débouté en droit par la justice.

Caroline.D 05/05/2015 12:43

Oui des cairn et non des pyramides.
Cela ne nous rappelle pas les immigrations d’Égypte, mais les "Pays Celtes".
Ce n'est pas pour rien que dans l'Aisne des archéologues sont en train de nettoyer la plus grande tombe Celte jamais découverte. Car depuis des milliers d'années les Celtes étaient bien implantés contrairement à ce qu'on voudrait nous faire croire.
Ils avaient érigés des forteresses sur lesquelles les romains ont érigés la leur, avaient tracés des grandes routes comme en Bretagne sur lesquelles les romains peaufinés la leur, avaient le commerce très développé comme en atteste la dernière tombe découverte avec des produits très décorés venant d'inde chine et autre et n'avaient pas besoin d'améliorer le commerce grâce aux romains, et ils étaient des Chefs de Guerre beaucoup plus craints que les vikings ou les romains pendant des siècles, avaient aussi la médecine culinaire très développée autant que le reste.
Les Rois des Francs ont toujours essayés de diminuer de plus en plus les territoires celtes de France, jusqu'à retrancher les Celtes à la petite partie de la Bretagne.
Si aujourd'hui il existe encore dans la Constitution et les lois s'y appliquant des exceptions Bretonnes, c'est qu'elles se sont crées par des traités et la Révolution.
Si aujourd'hui nous devions dire que "ces Traités sont faux et non avenus" car ils ne prennent en compte qu'une partie du Pays de Bretagne ou Pays Celte (merci aux archéologues pour les preuves apportées), et que nous remettions en cause l'application des traités et de la Constitution Française au Tribunal voire au dessus, je vous laisse imaginer les dégâts. Car les Bretons aiment autant leur Pays qu'obéir aux justes lois.

Maude 05/05/2015 08:22

Encore du grand n'importe quoi. Et tout ça pour développer l'idée d'une civilisation de "natifs" européens, comme pour souligner que nous n'aurions rien à faire avec l’Afrique ou le Proche-Orient.
La pyramide de Barnanez n'en est pas une, c'est un cairn, un tas de pierre recouvrant des chambres mortuaires datant de la préhistoire.

la "pyramide" de Nice, est une colline qui a été rasée pour développer l'urbanisation de la commune de saint André, c'est la raison pour laquelle on aperçoit une structure en escalier sur la pauvre photo de l'article ainsi que le chemin pour les camions. Franchement la deuxième photo "coté ouest" vous évoque une pyramide ???

C'est également la raison pour laquelle lasorciererouge n'en a jamais entendu parler.

Que Giancarlo Barbadoro continue à jouer du pipeau. Il est meilleur musicien qu'historien.

Alain Hubrecht 04/05/2015 16:41

Merci pour l'information.
Toutefois, en Bosnie, les soi-disant pyramides ne semblent pas en être. Tout au plus il y a-t-il une colline avec des plaques tectoniques géométriques mais naturelles, et dans la vallées on trouve de nombreux tunnels d'anciens mineurs.

Emellina 06/05/2015 22:26

Vous avez peut-être raison, Maud, encore que sur la photo ancienne, ce monument ressemble plus à Marina Baie des Anges qu'à des restanques, mais pourquoi tant d'agressivité, tant d'énervement ? Pensez-vous vraiment qu'il n'y avait rien en Europe avant le judéo-christianisme, croyez-vous aussi que Stonehenge soit une affabulation ?

le brebis galleux blog 03/05/2015 23:27

Une histoire entre Mafia et Maçonnerie !

.................. 04/05/2015 21:49

La pyramide est un des symboles de la maçonnerie. Ca m'étonnerait qu'ils aient quoi que ce soit à voir avec la destruction d'un de leurs symboles. Enfin je dis ça je dis rien, alors au lieu de dire n'importe quoi dans tous les sens...

lasorciererouge 03/05/2015 22:31

Cher Dav,

Mille merci pour ce superbe article, non seulement tu me ramène à une partie de mon enfance à Nice..mais en plus je connais Saint André de Nice appelé il me semble Saint André de la roche ou du rocher.
J'ai grandi pas très loin à l'Abadie, surtout pendant les vacances, je n'ai pas connu la pyramide par contre je me souvient très bien de la démolition, à grand coups d'explosifs tous les jours et les fissures aux murs des maisons. Une grande partie des gravats a été utilisé pour agrandrir l'aéroport de Nice.
On ne m'a JAMAIS parlé d'une pyramide, par contre je me souvient avoir crapahuté ( l'accès en était interdit à cause de la carrière) sur des ruines d'un ancien château (?) face à Saint André.
Il y a aussi les ruines de la pyramide de Falicon, pas très loin !
...et je peux te dire qu'à l'époque, année 70 il se passait beaucoup de choses, au sol comme dans le ciel..et il y a aussi l'observatoire, j'habitai au bas de la colline
L'échangeur est une MONSTRUOSITE défigurant ce paysage de garrigue que j'aime tant.
Merci pour ce retour en arrière....j'entends encore les cigales et les grillons ;-)

Le Nouveau Paradigme 15/05/2015 07:16

Merci ;)

lasorciererouge 14/05/2015 21:12

Dav,

;-)

...et comme on dit, les chiens aboient, la caravane passe !
Tu sais ce que je veux dire...
Bonne soirée l'ami !

Le Nouveau Paradigme- David Jarry 04/05/2015 07:09

Merci pour ton témoignage RED Amitiés

Nous sommes sociaux !

Articles récents