Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


On mange deux fois trop de sel : 3 conseils pour réduire votre consommation

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 22 Mai 2015, 20:15pm

Catégories : #Santé

L’excès de sel a des effets néfastes sur la santé. En France, il serait responsable de 16.000 décès chaque année. Le Dr Nina Cohen-Koubi, médecin nutritionniste à Paris, vous donne trois conseils pour réduire votre consommation.

Capture-decran-2015-05-20-a-19

Nous mangeons trop de sel ! Les Français en consomment 8 à 9 grammes en moyenne chaque jour, selon l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES). Indispensable à l’équilibre alimentaire, le sel, ou chlorure de sodium, est pourtant néfaste lorsqu’il est consommé en excès. « La moitié suffirait amplement », constate le Dr Nina Cohen-Koubi, médecin nutritionniste à Paris.

 

Il serait responsable de plus de 1,65 million de décès par an, dont 16.000 en France. « L’excès de sel fait grimper la tension artérielle, un risque majeur de maladies cardiovasculaires et d’accidents vasculaires cérébraux, au même titre que le tabac, la sédentarité, le surpoids, l’âge (au-delà de 40 ans) ou encore le stress émotionnel », souligne la nutritionniste.

L’OMS recommande de consommer moins de 5 grammes de sel par jour. « L’équivalent d »une cuillère à café, estime le Dr Nina Cohen-Koubi. Il faut s’habituer à goûter vos plats avant de les resaler. L’idéal est d’habituer les enfants le plus tôt possible pour réduire le risque de complications à l’âge adulte. »

 

3 conseils pour limiter l’excès de sel dans votre assiette

Limitez les aliments cachés
Près de 80% du sel que nous consommons est caché dans nos aliments. On le trouve notamment dans les plats préparés, les produits fumés, la charcuterie (saucisson, jambon cru), les biscuits apéritifs ou les chips, les viennoiseries ou encore les condiments (cornichon, câpres, etc.). « Si vous achetez de l’eau en bouteille, évitez les eaux gazeuses, trop riches en sodium ».

► Lisez les étiquettes sur les emballages
« Il ne s’agit pas de s’interdire d’en manger (sauf s’il s’agit d’un traitement), mais au moins d’en réduire la consommation. Pour cela, il suffit de lire les étiquettes sur les emballages et d’opter pour les produits les moins salés », conseille la nutritionniste. Par exemple, si vous consommez 300g d’un produit qui contient 1,5g de sel pour 100 g de produit, vous absorberez 4,5 g de sel, soit quasiment la consommation maximum recommandée par jour.

Utilisez des herbes et des épices
Avant même de goûter, souvent, saler est devenu un réflexe. « La plupart des aliments sont salés naturellement, il est donc inutile de resaler », assure Nina Cohen-Koubi. Toutefois, pour relever ou parfumer un plat, la nutritionniste a ses astuces. « Il existe de nombreuses herbes aromatiques, comme le thym, la ciboulette, le basilic, l’estragon. Ou encore des épices : le curry, le cumin, le paprika, la muscade, le curcuma. » Bon appétit !

Le saviez-vous ?

Le sodium contenu dans le sel joue un rôle important pour notre organisme. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande d’ailleurs que le sel consommé par les enfants de 2 à 15 ans soit iodé, l’iode étant un composé essentiel pour « un développement sain du cerveau du fœtus et du jeune enfant, ainsi que pour optimiser les fonctions mentales ».

Source : metronews.fr

Commenter cet article

Ned 23/05/2015 16:28

Les sels nitrités où blanchis,... sont les cochonneries proposées (!) partout. Ceux là sont à proscrire . Il semblerait que cette professionnelle de la "nutrition" ne soit pas au courant !

claude 23/05/2015 06:31

Certes, limiter la consommation de sel est une évidence. Mais au-delà de la quantité se pose la question de la Qualité du sel.
Notre corps est fait d'eau et de sels, 200 grammes environ. Ce n'est donc pas seulement la qualité de l'eau qui importe, mais aussi celle du sel, car c'est d'eau Salée que nous sommes faits.
La qualité du sel dans le commerce peut varier de 1 à 50.
Il est donc Vital de boire de l'eau de source et consommer un sel de qualité, fleur de sel des i^les bretonnes par exemple.
Dans les super-méga-hypermarchers des chai^nes de distribution appartenant aux valets du NWO, où il est dorénavant évident que l'on ne vend presque que de la mer.. destinée à maintenir les e^tres humains dans un état maladif permanent qui incite à consommer les médocs pourris de Bigpharma enrichissant la me^me clique de trai^tres d'une soit-disant "élite", il est difficile, voire impossible de trouver du sel de qualité. A bon entendeur, salut!

Nous sommes sociaux !

Articles récents