Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


En quoi la consommation d’huile de palme influe sur notre santé et notre environnement ?

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 19 Juin 2015, 18:00pm

Catégories : #Société

 

La culture industrielle de l'huile de palme a envahi l'Asie du Sud-Est. Elle contribue à la déforestation et menace la biodiversité.
La culture industrielle de l'huile de palme a envahi l'Asie du Sud-Est. Elle contribue à la déforestation et menace la biodiversité. TIM CRONIN / CC-BY-SA 2.0.

Fin de la polémique. Deux jours après avoir appelé à boycotter la pâte à tartiner Nutella au motif que la production d’huile de palme, utilisée dans sa fabrication, était responsable de la déforestation, la ministre de l’écologie, Ségolène Royal, a dû s’excuser après le tollé suscité en Italie, d’où le groupe est originaire.

Lire aussi : Après la colère de Rome, Ségolène Royal s’excuse pour la « polémique Nutella »

Qu’est-ce que l’huile de palme ?

On obtient l’huile de palme en pressant à chaud la pulpe des gros fruits rouges du palmier à huile. Elle est principalement utilisée dans l’agroalimentaire, appréciée pour sa consistance et sa durée de conservation. On la retrouve dans d’autres produits de consommation courante comme le dentifrice ou le rouge à lèvres, mais aussi comme agrogazole (carburant à base d’huile végétale) pour les moteurs diesel.

Originaire du golfe de Guinée, en Afrique, le palmier à huile est cultivé de façon industrielle en Asie du Sud-Est, en Indonésie et en Malaisie (85 % de la production mondiale). D’autres pays, comme la Colombie et le Brésil, se sont lancés dans la culture de cette plante pour faire face à la demande mondiale.

Quelles répercussions sur la santé ?

On trouve de l’huile de palme dans de nombreux produits alimentaires, parfois seulement sous l’étiquette « huile hydrogénée » ou « graisses végétales ». La liste est longue : pâte à tartiner, biscuits, plats préparés, gâteaux apéritifs ou encore crèmes glacées. De fait, un Européen moyen consomme environ douze litres d’huile de palme par an, selon l’ONG environnementale les Amis de la Terre.

 

La forte concentration en acides gras saturés peut provoquer des maladies cardiovasculaires, mais ces mêmes acides, qui se trouvent dans d’autres aliments comme le fromage ou la viande, augmentent le bon cholestérol.

Quelle incidence environnementale ?

Selon un rapport de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), la culture du palmier à huile serait responsable de 17 à 27 % des déforestations en Indonésie, et 80 % en Malaisie. En effet, la culture de cette plante, qui ne pousse que dans la zone équatoriale, entre en conflit avec la forêt dense.

La biodiversité est menacée par ce phénomène de déforestation. Chaque année, de nombreuses espèces endémiques, dont 5 000 orangs-outans, seraient victimes de l’exploitation des palmeraies en raison de la réduction de leur milieu de vie.

Pour préserver l’environnement et freiner la déforestation, l’huile de palme biologique pourrait représenter une solution. Cependant, le quotidien britannique The Guardian rapportait en 2010 que 126 paysans colombiens avaient été expropriés par l’entreprise Daabon Organic pour développer une nouvelle plantation.

Quels sont les mécanismes de contrôle ?

Sur son site Internet, Ferrero affirme que l’huile de palme contenue dans tous les pots de Nutella est « certifiée 100 % ségréguée [l’huile de palme durable est séparée de l’huile de palme non durable] par la RSPO » – sans préciser ce qu’est la RSPO.

Association internationale à but non lucratif, la Table ronde pour une huile de palme durable (RSPO) réunit depuis 2004 toute la filière huile de palme, des producteurs aux utilisateurs, en passant par les transformateurs ou les ONG environnementales, comme WWF. Elle compte parmi ses membres de nombreuses entreprises productrices d’huile de palme… dont Ferrero.

Au total, RSPO certifie 18 % de la production mondiale d’huile de palme. L’organisme affirme que ses pratiques permettent de « réduire la déforestation, de préserver la biodiversité, et de respecter […] les droits fondamentaux et les conditions de vie de millions de travailleurs dans les plantations, de petits agriculteurs et de populations autochtones »

Or, le rapport de l’association Les Amis de la Terre souligne que la RSPO classe les forêts en deux catégories : les forêts « primaires ou à haute valeur pour la conservation » qui sont protégées, tandis que les forêts dégradées ou secondaires peuvent être rasées.

Contrairement à la certification biologique, l’huile de palme « durable » (certifiée par la RSPO) tolère la présence du pesticide paraquat, selon ce même rapport. La présence, même à faible dose, de ces produits phytosanitaires neurotoxiques dangereux peut porter atteinte à la digestion ou provoquer une insuffisance rénale.

Ferrero veut, également, aller plus loin que les engagements pris par la RSPO. Sa Charte sur l’huile de palme prévoit de « garantir la traçabilité du produit tout en luttant contre la déforestation » et de préserver l’environnement. Elle est contrôlée par l’organisme The Forest Trust (TFT), dont le but est d’aider les entreprises et les usines à respecter l’environnement et améliorer la vie des populations locales.

Dans le cas de Ferrero, TFT apporte un label qui montre que les produits ne sont pas issus de la déforestation. Mais là aussi, l’association les Amis de la Terre apporte une nuance de taille : le système de traçabilité TFT ne garantit pas, comme le fait le label FSC (Forest Stewardship Council), que le bois vient d’une forêt gérée durablement. Il assure seulement que la gestion forestière est en cours d’amélioration, ce qui représente « un risque de confusion pour le consommateur » selon l’association.

 

Amandine Réaux
Journaliste au Monde


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/06/18/en-quoi-la-consommation-d-huile-de-palme-influe-sur-notre-sante-et-notre-environnement_4657404_4355770.html#jXdq35mbeAYMWEsP.99

Commenter cet article

Dufresne Colette 20/06/2015 00:29

Tout va bien, tout est sous contrôle (de LA Banque). Ségolène a fait semblant de pousser un coup de gueule responsable et écolo, avant de faire ses excuses (j'hallucine, ou quoi ? des excuses). Un exemple parmi d'autres, lié à la culture du palmier en question : le génocide actuel perpétré par l'Indonésie en Papouasie, pour déforester et cultiver. Huile de palme = sang humain, dans vos tartines et dans bien d'autres produits alimentaires, cosmétiques, industriels, pharmaceutiques, parapharmaceutiques. Actuellement, en Suisse où je vis, l'origine de l'huile n'a aucune obligation d'être mentionnée ; l'huile de palme apparaît dans la dénomination "huile végétale"... Et la Suisse est une grande donneuse de leçons, tranquille qu'elle est grâce à son système bancaire... Dormez en paix, bonnes gens, Big Brother veille.

Nous sommes sociaux !

Articles récents