À en croire le site d'informations américain Quartz, la ministre a raison en ce sens qu'au Guatemala et en Indonésie, on pratique une déforestation massive pour y planter des cultures de palmiers à huile. En outre, les entreprises d'huile de palme n'y respecteraient pas les droits de l'homme.

Cependant, l'industrie européenne de l'huile de palme s'est engagée à produire de l'huile de palme 100% durable d'ici 2020. Et la société Ferrero fournit également des efforts pour "nettoyer" la chaîne logistique du Nutella. Il y a quelques mois, l'entreprise italienne a en effet annoncé qu'elle n'utilisait plus que de l'huile palme certifiée par la RSPO (Round table on Sustainable Palm Oil).

L'organisation écologiste Greenpeace estime par conséquent que le boycott de l'huile de palme "ne résoudra pas les problèmes de production" et qu'il est inutile de se priver de Nutella puisque "Ferrero mène une politique ambitieuse" pour améliorer son approvisionnement en huile de palme.

Précisons que Ségolène Royal a présenté ses excuses pour la polémique qu'elle a déchaînée autour du Nutella.