Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Nice: Des candidats au Mud Day touchés par une mystérieuse épidémie

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 23 Juin 2015, 06:17am

Catégories : #Santé

Le Mud Day à Paris (Illustration) Le Mud Day à Paris (Illustration) - Pierre Alessandri / ASO

Comme beaucoup d’autres candidats du premier Mud Day de la Côte d’Azur, organisé samedi sur le pré de Levens, Anne-Laure s’est réveillée franchement patraque ce lundi matin. « Je n’ai pas arrêté de vomir depuis 5h30, témoigne épuisée cette Cannoise de 37 ans. Je me suis sentie fatiguée toute la journée de dimanche, mais je pensais que c’était le contrecoup de l’épreuve. » Une mystérieuse et violente épidémie de gastro-entérite semble ainsi frapper bon nombre des 8.000 participants à ce parcours du combattant.

« Nous étions un groupe de quatre filles. Mes trois copines sont également tombées malades, explique encore à 20 Minutes cette sportive professeure des écoles, en arrêt maladie pour deux jours. Il semble que tous ceux qui sont partis après 10h40 soient dans le même cas. Les concurrents qui ont pu partir avant, et que je connais, sont indemnes. »

Le plan blanc déclenché aux urgences de Cagnes-sur-Mer

Aux urgences de la clinique Saint-Jean, à Cagnes-sur-Mer, l’afflux de patients concernés était tel, ce lundi matin, que l’équipe médicale a dû déclencher un plan blanc, lancé en cas de « situations de crises exceptionnelles ».

« Nous avons déjà reçu une trentaine de personnes pour les mêmes symptômes et 18 sont encore hospitalisées, expliquait dans l’après-midi le docteur Pierre Alemanno, président du groupe Saint-Jean. Ils pourront sortir dans la soirée ou demain matin, le temps qu’ils soient réhydratés par intraveineuse ».

Une bactérie, peut-être la salmonelle, pourrait être en cause selon le spécialiste, « vu le délai d’incubation » et les signes : maux de ventre, violentes nausées, vomissements et diarhées.

« Vingt praticiens de chez nous, qui avaient eux aussi participé à la course, ne sont pas venus travailler. C’est également ce qui nous a aiguillés sur la piste d’une contamination groupée », précise aussi Pierre Alemanno. Mais alors de quelle source ? « Ça ne semble pas venir de la nourriture servie sur place, ni de l’eau proposée, qui était cachetée, répond le médecin. Ce pourrait être donc directement la boue, qui jalonne le parcours, qui aurait été contaminée ». « On en a eu dans les yeux et dans la bouche », acquiesce Anne-Laure.

Une enquête lancée par Amaury sport organisation

Des tests bactériologiques ont été lancés. Les premiers résultats devraient tomber dans les prochaines heures. En attendant, sur les réseaux sociaux, les participants demandent déjà des comptes aux organisateurs de l’épreuve. Interrogée par 20 Minutes en fin d’après-midi, la direction de la course, encadrée par Amaury sport organisation, indiquait avoir lancé une enquête pour en savoir plus sur les causes de cette mystérieuse épidémie.

« Devant les messages qu’ils reçoivent depuis le début de l’après-midi, et des quelques appels téléphoniques qu’ils ont eus, les organisateurs de "The Mud Day" ont immédiatement décidé de mettre tout en œuvre afin de déterminer quelle pourrait être l’origine des maux d’estomac dont certains concurrents se plaignent », peut-on également lire sur le site officiel de la manifestation.

Du côté de la préfecture des Alpes-Maritimes, on indique avoir identifié une trentaine de cas jusqu’à présent. « L’Agence régionale de santé [ARS], la cellule interrégionale d’épidémiologie et les hôpitaux travaillent ensemble pour recenser d’éventuelles autres personnes concernées. La préfecture invite les candidats qui présentent des symptômes similaires à se rapprocher de leur médecin traitant et à se faire connaître auprès de l’ARS, à l'adresse mail ars-paca-vss-enq@ars.sante.fr », précise-t-on aussi auprès des services de l’Etat.

http://www.20minutes.fr/

Commenter cet article

kili 23/06/2015 14:41

J y ai participé et je suis tombé malade le lendemain soir pendant 24h. Aujourd hui ca va bien mieux. Mais j ai eu des vomissements, grosse fatigue, mal de tête, courbatures, transpiration...
J ai envoyé déjà plusieurs mails à l organisation et à l’Agence régionale de santé.
A suivre...

Nous sommes sociaux !

Articles récents