Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Nouveau régime en vogue : le mode de vie "vegan"

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 25 Juin 2015, 17:40pm

Catégories : #Société

© GILE MICHEL/SIPA

© GILE MICHEL/SIPA

Propos recueillis par

Le régime vegan, terme entré dans la dernière édition du Larousse, est la combinaison d’une alimentation proche de celle du végétalien, qui exclut tout produit issu des animaux – y compris le miel et les produits laitiers –, et de modes de consommation liés à des convictions. Rendu célèbre par des people qui s'en réclament, comme Beyoncé, ce régime, suivi pour différentes raisons (santé, écologie, spiritualité), est l'objet de plus en plus de critiques. Premier chef d’accusation : les risques de carence. Si de grandes marques s’emparent déjà de ce marché, telles que Ben & Jerry’s qui travaille sur la création d'une crème glacée sans lait, il convient de s’assurer qu’un tel régime n'entraîne pas de dangers pour la santé. Le Dr Laurent Chevallier*, nutritionniste intervenant dans Le Point, répond aux questions sur le régime vegan.

 

Dr Laurent Chevallier : Les régimes « à la mode » sont souvent excessifs. On a eu le régime hyperprotéiné, maintenant on a le vegan. Mais physiologiquement, cela ne marche pas. Ces régimes fonctionnent sur des déséquilibres nutritionnels. L’organisme a besoin d’une diversité alimentaire. En revanche, le fait de manger moins avec une tendance végétarienne, c’est une bonne chose.

Le régime végétarien est plus conseillé que le veganisme ?

Un régime végétarien peut être tout à fait viable si, par ailleurs, il y a les combinaisons alimentaires suffisantes. La vitamine B12, par exemple, est absolument indispensable pour la fabrication des globules rouges et très rare dans le milieu végétal. Quand on est végétarien, les œufs et les produits laitiers suffisent. Pour les végétaliens, c’est beaucoup plus difficile. On peut en trouver en toutes petites quantités dans les algues ou le quinoa. On voit aussi des déficits en vitamine D qu’on trouve dans les poissons gras, le beurre ou grâce à l’exposition au soleil. Ce n’est pas spécifique aux végétaliens, mais ce régime accentue cette carence, qui favorise des pathologies telles que les insuffisances cardiaques. Enfin, il y a le déficit d’apport en fer. Le fer d’origine animale est plutôt bien assimilé, contrairement au fer d’origine végétale. Avec un régime végétalien strict, il y a un risque de grosses carences et de troubles de la nutrition. Je comprends le fait de manger moins de produits carnés, mais il faut faire attention à ne pas pousser à l’extrême. Physiologiquement, l’homme a besoin de ces éléments qu’il ne sait pas synthétiser, comme la vitamine B12. Pour ma part, je préconise à mes patients, cardiaques notamment, d’avoir une « tendance » végétarienne qui est un mode de vie plutôt sain.

Les Français mangent-ils trop de viande ?

Oui. La consommation de viande est un malentendu. Historiquement, on n’en a jamais beaucoup mangé. L’homme est un chasseur-cueilleur, mais un piètre chasseur, en comparaison avec les bêtes carnivores. Ses sources de protéines étaient d’une part les légumes secs et d’autre part les insectes. La viande a ensuite été un marqueur social, car la chasse était réservée aux nobles. Avoir accès à la viande était une preuve de richesse. Aujourd’hui, la consommation de viande est tout à fait excessive. Selon moi, 400 grammes de viande par semaine et une alimentation équilibrée doivent largement suffire pour couvrir les besoins en vitamine B12 et en fer.

Comment faire pour éviter les carences du régime vegan ?

En termes d’apports en protéines, ce n’est pas un problème. Les végétariens font des combinaisons entre légumes secs et céréales. En ce qui concerne les glucides, on en consomme déjà trop. Pour mieux assimiler le fer végétal, on peut prendre des vitamines C. Pour la vitamine B12, en revanche, c’est plus compliqué. Il faudrait prendre des algues, mais aucune étude ne prouve que la consommation d’algues arrive à suppléer au déficit d’apport en vitamine B12. Il faut également prendre un supplément en vitamine D.

Le vegan est un régime alimentaire mais aussi une philosophie de vie…

Concernant le mode de vie, je trouve que c’est une très bonne idée. On utilise beaucoup de graisses animales, on doit rajouter des produits chimiques pour que ça ne rancisse pas, et ce n’est pas sain. S’orienter vers des cosmétiques d’origine uniquement végétale est une bonne initiative. Attention cependant aux matières synthétiques dans les vêtements. Certaines matières chimiques ne sont pas forcément recommandables, comme les perturbateurs endocriniens.

 

Doit-on consulter un nutritionniste avant de se lancer dans un tel régime ?

Il faut surtout voir son médecin traitant, qui va faire des analyses et un bilan pour voir si c’est raisonnable ou pas.

*Médecin nutritionniste auteur de Moins de médicaments, plus de plantes (Fayard).

http://www.lepoint.fr

Commenter cet article

maxime 27/06/2015 15:13

s'il vous plait... que de conneries dans cet article... un site comme celui-ci, qui a de grandes ambitions est en train de clairement prôner un mode de vie cruel, abject, qui est basé sur l'exploitation et la souffrance des autres terriens et qui surtout détruit la planète, en plus soit dit en passant de détruire la sant humaine et favoriser la faim dans le monde.
pour la santé allez de ce côté: vegsource, nutritionfacts.org, dr. mcdougall, dr. caldwell esselstyn, dr. neal barnard...
vidéos à voir: https://www.youtube.com/watch?v=FM_wAN2id58
https://www.youtube.com/watch?v=9ivPJUypbVs
https://www.youtube.com/watch?v=XT68f0cXInI
https://www.youtube.com/watch?v=Ohz9stygC-k

sam 26/06/2015 06:40

Je ne vois vraiment pas ou est le tort fait aux moutons d'utiliser leur laine ?
Régime et philo surtout chez les beyoncés et autres qui ne sont que...naturels .

maxime 27/06/2015 15:15

et le côté people est abolument pas représentatif de la réalité vegan, ils ne sont pas vegans deja ils continuent de consommer des produits animaux, portent du cuir, laine, fourrure...

Guillaume 27/06/2015 02:34

Le tort est dans les conditions d'exploitation de ces moutons. Ils sont "stockés" dans des conditions exécrable et de grande souffrance. Ils sont trop nombreux sur une même surface et souvent enfermés. Ce n'est plus de l'élevage, c'est de l'exploitation et de l'industrialisation.

Nous sommes sociaux !

Articles récents