Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Vaccins : l’ordre des médecins porte plainte contre le professeur Joyeux

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 26 Juin 2015, 06:31am

Catégories : #Santé

Henri Joyeux à une conférence de l'institut pour la protection de la santé naturelle. Henri Joyeux à une conférence de l'institut pour la protection de la santé naturelle. CC by sa 2.0 Rama

La décision ne devrait pas manquer d’attiser la polémique. Patrick Bouet, le président du Conseil national de l’ordre des médecins, a annoncé, jeudi 25 juin, qu’il portait plainte devant la chambre disciplinaire de première instance de Languedoc-Roussillon contre le professeur Henri Joyeux, initiateur le 13 mai d’une pétition sur les dangers de la vaccination qui a recueilli depuis près de 680 000 signatures.

C’est pour « l’ensemble de ses propos » sur les vaccins que le cancérologue et ancien président de l’association Familles de France est l’objet d’une telle procédure disciplinaire, a précisé M. Bouet. Dans cette pétition et une vidéo largement diffusée sur Internet, le professeur Joyeux dénonce la pénurie actuelle des vaccins obligatoires contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP), qui oblige les parents à utiliser un produit combiné, dit hexavalent, protégeant aussi contre la coqueluche, l’haemophilus, cause de méningite chez l’enfant, et l’hépatite B. Pour lui, ce vaccin (Infanrix Hexa, de GSK) contient des substances « dangereuses », voire « très dangereuses ».

 

« Convictions individuelles »

« On ne peut pas dire n’importe quoi sur une action de santé publique qui a sauvé des vies », a déclaré Patrick Bouet. « Nous ne pouvons pas cautionner des dérives individuelles dans ce débat qui agite la société française, il faut apporter des faits scientifiques et pas des convictions individuelles », a-t-il ajouté, se disant prêt à faire appel auprès de la chambre disciplinaire nationale si la décision rendue en première instance, au niveau régional, ne lui convenait pas.

 

« Avons-nous encore le droit de soulever un sujet de santé délicat sans risquer aussitôt de se voir coller des étiquettes infamantes, par des personnes qui semblent plus chercher à caricaturer, ce qui est une manière d’empêcher le débat et la réflexion, qu’à contribuer à éclairer le public sur les questions qui le concernent ? », s’était interrogé le 1er juin le professeur Joyeux, en réponse aux réactions indignées des autorités sanitaires dans les médias.

 

Commenter cet article

agnés 26/06/2015 14:32

Un bébé de 7mois est dans un état de coma artificel aprés avoir reçu une polyvalance vaccinale ( coqueluche ..hepatiteB ..polio..tétanos..diphtérie..) est
hospitalisé à Angers.
D aprés les médecins ses séquelles sont irréversibles et ils préconisent l arrêt des soins. Innaceptable situation pour les très jeunes parents de cette petite fille à l énnoncé de ce pronostic. Ils viennent d autoriser depuis quelques jours l arrêt des soins ( ventilation.mécanique etc ) po
ur leur enfant.
Compassion pour ces parents.
Le Professeur Joyeux devrait être aidé par ses pairs ..par le Conseil National des Médecins..afin que l on se penche enfin sérieusement sur les problèmes vaccin aux qui ne sont pas isolés..loin s en
faut..hélas.

anon 26/06/2015 13:35

ça devrait pas être le contraire plutôt!!?!!

... 26/06/2015 11:58

« On ne peut pas dire n’importe quoi sur une action de santé publique qui a sauvé des vies », a déclaré Patrick Bouet. « Nous ne pouvons pas cautionner des dérives individuelles dans ce débat qui agite la société française, il faut apporter des faits scientifiques et pas des convictions individuelles »

Ou l'art de l'inversion accusatoire!

nours77 26/06/2015 10:18

wiki: "Les médecins qui ne respectent pas les principes de dévouement, de compétence ou de moralité comparaissent devant leurs pairs au sein des « chambres disciplinaires de première instance », qui siègent au sein du conseil régional, et qui sont présidées par un magistrat nommé par le vice-président du Conseil d'État. L'appel est réalisé auprès de la « chambre disciplinaire d'appel » du Conseil national, formation rendant une justice d'ordre administratif, totalement indépendante de la structure du Conseil National, même si celui-ci l'accueille, et présidée par un conseiller d'État de haut rang. Les recours en cassation peuvent être formés devant le Conseil d'État."
"Le président du Conseil d'État français est le Premier ministre ou bien le ministre de la Justice".

A tient, Mme Taubira a trouver sa nouvelle tête de turque, le professeur Joyeux...curieux tient... une personne si compréhensive... en même temps la ministre a besoin de redoré sont blason après la caca nerveux de sa dernière loi...
Au final, il n est plus surprenant de ce gouvernement totalitaire ce genre de manœuvre grossière...

lambert 26/06/2015 08:36

voila en ce qui est de l'odre des medecins,le visage de la mafia medicale : ces gens avec de telles
reactions sont de moins en moins credibles,et ceci se retourne contre eux: on aurait pu les croire intelligents et non sectaires, mais non,ils sont stupides et vraiment tres sectaires : la miviludes encore une fois ne fait pas sont job........quant ai Pr.JOYEUX, merci a lui car comme d'autres ils
commencent a dire la verité....

Nous sommes sociaux !

Articles récents