Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Le ver dévoreur de plastique

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 29 Juillet 2015, 06:49am

Catégories : #Environnement

Des chercheurs chinois ont découvert des bactéries capables de dissoudre le polyéthylène, un plastique couramment utilisé. Alors qu’un sac poubelle met 450 ans à disparaître, cette trouvaille pourrait être une solution pour contrer la pollution par les déchets plastiques.

Solidwaste

Jun Yang est lui-même étonné de sa découverte. Ce docteur en sciences est tombé par hasard sur de petits vers qui rongeaient le plastique d’un sac de céréales dans sa cuisine.  En grand scientifique qu’il est, celui-ci n’a pas pu s’empêcher d’analyser les fameux invertébrés. Et comme le hasard fait parfois bien les choses, il trouva deux bactéries dans leurs intestins capables de détruire le polyéthylène : Enterobacter asbuarie et Bacillus sp. YP1.

Pourquoi cette découverte plaît-elle aux chercheurs ?

Le polyéthylène (PE) est une des nombreuses variétés de plastiques, une matière elle-même dérivée du pétrole. Le PE est très utilisé au quotidien : bouteilles7e-continent-de-profil de lait, sacs poubelles, sachets, pots de yaourts, barquettes pour plats préparés, jouets pour bébés… il se retrouve même dans les gilets pare-balle !

Le problème ? Ce plastique n’est pas biodégradable et fait donc partie de la famille des polluants. Il peut être recyclé, mais là encore un autre problème s’impose puisqu’il faut l’incinérer à une température minimale de 900°, ce qui créé une pollution atmosphérique. La planète est aujourd’hui surchargée de ces plastiques abandonnés. Le 7ème continent, connu depuis 1990, en est la pire représentation avec une étendue de déchets faisant 6 fois la France…

versdecireAllons-nous voir des millions de vers grouiller dans nos décharges ?

Deuxième bonne nouvelle, les bactéries présentes dans ces vers grignotent le plastique même lorsqu’elles sont extraites des invertébrés. L’idée de se retrouver avec des vers géants à la place des tonnes de plastiques mangés est donc à oublier et à garder pour les films de science-fiction.

Les chercheurs restent cependant assez septiques : bien que la découverte soit encourageante, la quantité de plastique à traiter est telle qu’il serait plus judicieux de traiter le problème à la source. Alors n’oubliez pas votre sac personnel en partant faire les courses !

http://www.neo-planete.com

Commenter cet article

Olivier 04/08/2015 13:06

De toutes façons, ce genre de fantasme de bêbête qui se nourrit de nos déchets est illusoire : la composition des plastiques diffèrent selon leur utilisation, le plastique du sachet de vos courses n'a rien à voir avec le plastique de votre paille, par exemple.

Nous sommes sociaux !

Articles récents