Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Une canicule, comparable à 2003, s'installe sur la France

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 19 Juillet 2015, 23:18pm

Catégories : #Climat

secheresse canicule 062015Les fortes chaleurs couplées à un déficit hydrique assèchent les lacs, ici à Rambouillet, le 30 juin 2015
© C. Magdelaine / notre-planete.info

La France est de nouveau affectée par une importante vague de chaleur comparable à la canicule de 2003. Les premiers records de température ont été battus pour une canicule qui devrait durer une bonne semaine et touche tout le pays.

Météo-France note que "cette vague de chaleur se caractérise par sa précocité". En effet, "les vagues de chaleurs importantes qui ont touché la France dans le passé se sont généralement produites plus tardivement dans l'été", généralement du 15 juillet au 15 août. En outre, "les températures maximales prévues ici sont exceptionnelles pour un mois de juillet". Rappelons que la canicule de 2003 s'était installée sur la France au milieu du mois d'août.

Depuis mardi 30 juin, une vague de chaleur caniculaire a débuté sur la France. En cause : un puissant anticyclone alimenté par des poussées d'air chaud en provenance du Sahara et d'Espagne. Cette vague de chaleur devrait être exceptionnelle tant en intensité qu'en durée : la barre des 40°C sera probablement dépassée plusieurs jours sur le sud-ouest et celle des 35° dépassée sur de très nombreuses régions, et des valeurs de plus de 36° sont encore attendues sur le sud du pays jusque vers le 10 juillet.

Les températures étant très élevées la nuit (plus de 20°C) et ce, pendant, plusieurs jours, la France est exposée à une canicule considérée déjà comme plus forte que celle de 2003 qui coûta la vie à 20 000 Français. Elle devrait durer au moins une semaine sur une bonne partie du pays.

Résultat : 44 départements étaient en alerte orange mardi 30 juin, 47 mercredi 1er juillet, 51 jeudi 2 juillet et vendredi 3 juillet.

canicule 2015 EuropeTempératures maximales du 28 juin au 04 juillet 2015 en Europe
© NOAA / Climate Prediction Center

Jeudi 2 juillet, c'est également la Belgique, les Pays-Bas et une partie de l'Allemagne qui connaissaient des températures supérieures à 30°C. Au final, c'est l'ensemble de l'Europe qui a été touchée par des fortes chaleurs.

De nombreux records absolus de températures

de nombreuses villes ont battu des records de température, qu'ils soient mensuels et même absolus, comme en témoignent les listes ci-dessous :

Mardi 30 juin, les premiers records de températures (à l'ombre) sont tombés

  • 41,2°C à Belin-Beliet (Gironde). On avait jamais enregistré une telle température à cette période de l'année dans la région
  • 40,2°C à Cazaux (Gironde), battant les 40°C du 30 juin 1968. Station ouverte en 1921
  • 38,6°C à La Couronne (Charente), battant les 37,9°C du 27 juin 2011 (Station ouverte en 1976)
  • 38,5°C à Orthez (Pyrénées-Atlantiques), battant les 37,9°C du 21 juin 2003 (Station ouverte en 1994)
  • 38,2°C à Ruffec (Charente), battant les 37,3°C du 27 juin 2011 (Station ouverte en 1959)
  • 38,1°C à Limoges (station située en ville, à ne pas confondre avec celle situé sur l'aéroport de Bellegarde) , battant les 37,9°C du 22 juin 2003. Jeune station ouverte en 1995
  • 38,1°C à Melle (Deux-Sèvres), battant les 37,5°C du 22 juin 2003 (Station ouverte en 1989)
  • 38,1°C à Civray (Vienne), battant les 37,7°C du 22 juin 2003 (Station ouverte en 1990)
  • 38,0°C à Niort (Deux-Sèvres), battant les 37.8°C du 22 juin 2003 (Station ouverte en 1959)
  • 37.9°C à Palluau (Vendée), battant les 35,9°C du 26 juin 2011 (Station ouverte en 1989)
  • 37,7°C à Royan (Charente-Maritime), battant les 36,7°C du 21 juin 2003. Station ouverte en 1991
  • 37,4°C à La Rochelle (Station situé au Bout Blanc, à ne pas confondre avec celle située sur l'aérodrome) battant les 36,5°C du 21 juin 2003. Station ouverte en relevés depuis 1955
  • 37,1°C à Nantes, battant les 36.8°C du 30 juin 1952 (Station ouverte en 1945)
  • 36,9°C à La Roche-sur-Yon (Vendée), battant les 35,3°C du 26 juin 2011 (relevés depuis 1984)
  • 36,6°C à Aubusson (Creuse), battant les 35,3°C du 26 juin 2011 (Station ouverte en 1984)
  • 33,6°C à Saint-Brieuc (Côtes d'Armor), battant les 33,3°C du 22 juin 2003 (Station ouverte en 1985)
  • 33°C à Landivisiau (Finistère), battant les 32°C du 29 juin 1976 (station ouverte en 1966)
  • 32.8°C à Lannion (Côtes d'Armor), battant les 31,7°C du 20 juin 1998. Station ouverte en 1993
  • 32,3°C à Landivisiau (Finistère), battant les 32°C du 29 juin 1976. Station ouverte en 1966
  • 30.4°C au Mont Dore (Puy de Dôme, 1220m d'altitude), égalant les 30,4°C du 27 juin 2011 (Station ouverte en 1990)
  • 27,7°C à Ouessant (Finistère), battant les 27,1°C du 18 juin 2005 (Station ouverte en 1995)
  • 27,6°C à l'Île d'Ouessant (Finistère), battant les 27,1°C du 18/06/2005. Station ouverte en 1995.
  • 19,3°C au Pic du Midi de Bigorre (Hautes-Pyrénées, 2880m d'altitude), égalant les 19,3°C du 27 jun 2012 (Station ouverte en 1881)

Mercredi 1er juillet, d'autre records de température ont été battus

  • 39,7°C à Paris : 2e température la plus chaude mesurée depuis 1873, après les 40,4°C du 28 juillet 1947
  • 39,4° à Melun battant les 38,9 °C du 12/08/2003 (station ouverte en 1947)
  • 37,3°C à Dieppe (76), battant les 37°C de juillet 2006 (station ouverte en 1949)
  • 35,1°C à Boulogne-sur-Mer (62), battant les 34,8°c d'Août 2003 (station ouverte en 1947)

temperatures 2 juillet 2015Écart à la normale 1981-2010 de la température maximale quotidienne en degrés le mercredi 1er juillet 2015 (En rouge : les valeurs supérieures à la moyenne des températures quotidiennes, en bleu : celles inférieures à cette moyenne).
© Météo-France

Jeudi 2 juillet, de nouveaux records ont été battus

  • 40,8°C à Chapet (Yvelines). Ce record bat celui mesuré le 11 Août 2003 avec 40°C
  • 39,7°C à Fontainebleau (Seine et Marne) pulvérisant de plus de 2°C celui datant du 26 juillet 2006 et ses 37,4°C (station ouverte en 1989).
  • 30,9°C mesurés à la station du Mont Dore (Puy de Dome, 1220 m d'altitude) battant les 30,3°C du 08 juillet 2010 (station ouverte en 1991)

Vendredi 3 juillet, un record, toujours absolu, a été battu

  • 27,7°C mesurés à l'Alpe d'Huez (Isère, 1860 m d'altitude), battant les 27,3°C du 19/08/2012 (Station ouverte en 1989)

Samedi 4 juillet

  • 26,8°C à Lons-le-Saunier (Jura), loin devant les 25,5°C du 23/06/2003
  • 26,1°C à Arbois (Jura), pulvérisant les 24.2°C du 20/07/2003
  • 24°C à l'aéroport de Roissy/Charles-de-Gaulle (Val d'Oise), battant les 23,8°C du 12/08/2003
  • 23,6°C à Saint-Dizier (Haute-Marne), battant les 22,6°C du 01/07/1976
  • 23,3°C à Château-Chinon (Nièvre), battant nettement les 22°C du 18/07/1955
  • 23,3°C à Clermont-Ferrand (Puy de Dôme), battant les 22,6°C du 13/09/1934
  • 23,2°C à Mâcon (Saône-et-Loire), battant les 23,1°C du 26/07/1983
  • 22,5°C à Lille (Nord), battant les 22,4°C du 09/08/2004
  • 22,5°C à Chaumont (Haute-Marne), battant les 21,3°C du 27/07/2013
  • 21,1°C à Amiens (Somme), battant les 20,8°C du 04/08/1990
  • 20,5°C à Mende (Lozère), battant les 20,1°C du 12/08/2003

Dimanche 5 juillet

  • 28,5°C à l'Alpe-d'Huez (Isère38, 1860 m d'altitude), battant les 27,3°C du 19/08/2012. Station ouverte en 1989
  • 31,1°C au Lac Blanc d'Orbey (Haut-Rhin, 1080m d'altitude), battant les 30n2°C du 19/08/2012. Station ouverte en 1977
  • 26,5°C au Mont Cenis (Savoie, 2042 m d'altitude), représentant un record absolu suite aux 26,3°C du 18/07/2003. Station ouverte en 1992
  • 28,3°C au Col des Saisies (Savoie, 1633 m d'altitude), battant les 27,9°C du 19/08/2012. Station ouverte en 1992
  • 29,9°C au Plenay (Haute Savoie, 1515 m d'altitude), battant les 28,4°C du 13/08/2003. Station ouverte en 1995.

Lundi 6 juillet

  • 34,3°C à Barcelonnette (Alpes de Haute Provence) battant les 34,2°C du 30/07/1983 (station ouverte en 1927).
  • 36.3°C à Embrum (Hautes-Alpes), battant les 36,1°C du 22/08/2012 (station ouverte en 1947).
  • 37,3°C à Rosans (Hautes-Alpes), battant les 36,7°C du 17/05/2005 (station ouverte en 1986).
  • 36.1°C à Mende (Lozère), battant les 35,1°C du 21/07/1989 (station ouverte en 14985).
  • 36°C à Saugues (Haute-Loire) battant les 35,8°C du 05/07/2015 (station ouverte en 1992).

Mardi 7 juillet

  • 41,1°C à Saint-Etienne Bouthéon (43)
  • 39,7°C à Genève en Suisse qui bat largement son précédent record de 38,9°C
  • 36,7°C à Embrun qui bat son record de la veille !

Une chaleur de plus en plus forte dans les prochains jours

Mercredi 1er juillet, la chaleur caniculaire s'étendra vers le nord et l'est du pays, alors qu'elle régressera de l'Aquitaine aux Pays de Loire. L'alerte est étendue aux régions de Lorraine, Alsace et Franche-Comté. Les côtes de la Manche et la frange atlantique restent en marge du phénomène de canicule malgré un temps chaud, lourd et orageux.

On attend mercredi des températures de 38°C en Ile de France, pouvant atteindre très localement 40°C. On frôlera également les 40°C en Bourgogne et en Auvergne, précise Météo-France.

C'est dans l'est, et notamment en vallée du Rhône, que l'intensité et la durée de cet épisode de canicule vont s'avérer des plus inquiétants. Cette période caniculaire va durer jusqu'en milieu de semaine prochaine.

La canicule se poursuivra sur l'ensemble du pays pour les journées de vendredi et samedi, en raison d'une nouvelle bouffée d'air chaud en provenance d'Espagne. Le thermomètre devrait afficher des valeurs extrêmement élevées proches des records. Pour la semaine suivante, la canicule se maintiendra dans le sud. Il fera encore très chaud au nord.

Si cette vague de chaleur est aussi forte, voire plus forte que celle de 2003, elle devrait être plus limitée dans le temps : une semaine contre 17 jours en 2003.

Dégradation de la qualité de l'air

Cette situation anticyclonique couplée à de fortes températures favorise la formation de polluants atmosphériques secondaires comme l'ozone. En effet, l'ozone est un polluant photochimique et estival, dont la formation nécessite un ensoleillement et des températures importantes.

Les conditions météorologiques de cette semaine sont donc favorables à la création d'ozone à partir des oxydes d'azote et des composés organiques volatils émis dans les agglomérations.

Ainsi, le premier seuil de la procédure d'information et d'alerte a été déclenché pour le mardi 30 juin 2015 dans l'agglomération parisienne. Des concentrations d'ozone supérieures au seuil d'information pour l'ozone (180 µg/m3 en moyenne sur une heure) devraient impacter à la fois une zone de plus 100 km² de la région Île-de-France et plus de 10% de la population d'un département, indique Airparif.

L'évolution de la qualité de l'air peut être suivie via nos cartes mises à jour :

La chaleur entraîne des coupures d'électricité

Dans la nuit de mardi à mercredi, environ un million de foyers cumulés ont été privés d'électricité en Bretagne et dans les Pays de la Loire. Une conséquence des fortes chaleurs et des différences de températures entre le matin et le soir, qui ont provoqué « des avaries de matériels », a précisé David Pivot de RTE ouest.
Quelques 200 000 foyers ont été affectés à Cholet et dans le pays des Mauges, 230 000 foyers dans l'agglomération nantaise et le Pays de Retz et 400 000 foyers dans le département de la Vendée. En Bretagne, ont notamment été touchées les régions de Vannes et de Josselin (Morbihan), ainsi que Saint-Malo.
Une centaine de salariés de RTE sont intervenus dans la nuit pour rétablir le courant, selon RTE.

De plus, "des incidents sur les appareils de mesure ont eu lieu au Havre, en Gironde, dans la zone d'Etrepagny (Eure) et à Boulogne-sur-Mer." indique RTE pour la journée du 2 juillet 2015. Ainsi, près de 150 000 clients ont été privées d'électricité cette nuit de quelques minutes à quelques heures.

Ces incidents contredisent le communiqué de RTE de début juin 2015 qui se voulait rassurant quant à la capacité du transporteur d'électricité d'affronter sereinement l'été et ses fortes chaleurs...

Perturbation des trains en région parisienne

Les température élevées peuvent endommager les caténaires. Ce fut le cas mercredi 1er juillet avec l'arrêt de la circulation des trains sur l'ensemble de la ligne L au départ et à l'arrivée de la gare Saint-Lazare.
Le même phénomène s'est produit à la Gare du Nord et à la Gare Montparnasse.

Voici l'explication de la SNCF sur ce phénomène :

De l'eau gaspillée

Avec la vague de chaleur, les villes ont augmenté leur consommation d'eau, comme à Rambouillet (+ 25 % en quelques jours).

Les étangs, les plans d'eaux, les fontaines ont été pris d'assaut dans les grandes villes par les habitants à la recherche de fraîcheur.

Plus préoccupant : dans un certain nombre de quartiers populaires, des jeunes ont ouvert les bouches d'incendie des pompiers pour des jeux d'eau et ont alimenté des piscines improvisées. Une activité strictement interdite mais qui s'est notamment propagée dans la banlieue nord de Paris, à Lyon et la métropole lilloise comme le rapporte le journal Le Parisien. Ainsi, des centaines de bouches ont été ouvertes, inondant même des rues entières.

En Seine-St-Denis, 15 millions de litres d'eau (soit 1 500 mètre cube) à l'heure ont été déversés dans les rues sur la seule journée de vendredi. C'est trois la consommation d'une ville de 25 000 habitants comme Rambouillet pour la journée !
Pire : 30 millions de litres d'eau ont été également gaspillés rien que dans la métropole lilloise...

Le Syndicat des Eaux d'Ile-de-France (SEDIF) a réagi en dénonçant "ce comportement incivique [qui] rend très difficile le maintien d'une pression et d'un débit suffisants pour faire face aux besoins d'alimentation en eau ainsi qu'à la sécurité incendie à proximité des secteurs touchés."

Bilan sanitaire de la canicule 2015 : 700 morts en France

Selon le bilan préliminaire de la vague de chaleur dressé par l'Invs, près de 5 000 personnes sont passées aux urgences et/ou ont bénéficié d'une consultation SOS médecins à cause de pathologies liées à la canicule : hyperthermie/coup de chaleur, déshydratation et hyponatrémie.
"Les passages pour déshydratation et pour hyponatrémie concernent majoritairement des personnes âgées, alors que les passages pour hyperthermie/coup de chaleur s'observent davantage chez les enfants et les adultes de moins de 75 ans", précise l'Invs.

Près de 2 000 personnes ont été hospitalisées à cause de la vague de chaleur et 700 en sont mortes sur la semaine 27 (du 29 juin au 5 juillet) à l'échelle de la France.

Des canicules de plus en plus fréquentes avec le changement climatique

Selon une étude de l'agence météorologique anglaise (Met Office), le réchauffement climatique en cours multiplie par dix le risque d'étés extrêmement chauds en Europe, alors que le risque était seulement doublé il y a dix à quinze ans. Résultat : des épisodes caniculaires comme 2003 risquent d'être très banals à la fin du siècle...

Rappelons que la France a déjà essuyé plusieurs vagues de chaleur remarquables ces dernières décennies, avec une augmentation de leur fréquence depuis les années 1980 :

canicules France 1947-2015
© Méteo-France

Sources

Auteur

avatar Christophe Magdelaine / notre-planete.info - Tous droits réservés

Commenter cet article

Daime 23/07/2015 07:12

Bonjour du clown,
Un ami clown sais toujour amusant , il raconte des betises surtout il faut pas le croire bye!! Codialemt le clown. Hi hi hi

Daime 23/07/2015 05:53

Bonjour nodaime,
Pourquoi contredire!!

krisley 20/07/2015 20:07

Votre article est décevant ! La canicule de 2003 est survenue à partir de la mi-juin ! Mon père était hospitalisé à ce moment-là et des bourdes ont été opérées, le gouvernement savait que la canicule frappait ! Les médias ne s'en souciaient pas non plus ! C'est le monde médicale qui a alerté les médias, submergé par les urgences, et les décès alors que les ministres partaient en vacances sans se soucier de rien ! Un moment sombre pour ces deux pouvoirs. Souvenez-vous !

Daime 20/07/2015 01:52

Bonsoir,
Les anomalie thermique sont le premisse un maunder plus fort de part le passe , le rechauffement des mer genere une evaporation tres importante qui de faite inter agit sur les courant jet et ralentie la fonction thermo aline il peut meme etre stoper ou glaciation total si ce cas de figure ce.presente , les variation de temperature avec des ecart tres important global de 10 a 26 degred un jour a l autre devienne recurant pour certain etats ,pays, l equator subit cette variabilite et les haute latittude pour le froid sont contrain a de forte emplitude , nous somme entre dans un chaos de non retour possible, le debut une nouvel aventure va remettre tout en place bientot , preparez vous et courage, je ne suis pas un adept ou qoi que ce sois pour attire la convoitise de certain , tout s imbrique comme prevu , chaos geopolitique. Reconessance homoxesuel, nigration des peuple pour une vie meilleurs, activite sismycs tres important sont le fruit d un recommencement biblique anoncer depuis la nuits des temps . J ai le regret de vous le faire parvenir comme sa mais
Les fait sont la et tout ce que j ai decrit est en court et rien ne peut faire ce qui doit arriver sais et ce realise cette nouvel etape de transition .si jai blesser dans les mots mal orthographie je suis desole .bozon the hyggs cordialement.

nodaime 21/07/2015 17:35

ah ah ah ! Bozon le clown !!!

Nous sommes sociaux !

Articles récents