Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Derrière le meurtre de Cecil, le scandale des milliers de lions enfermés pour être chassés

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 2 Août 2015, 20:48pm

Catégories : #Société

Des félins élevés en cages. - Capture écran Youtube

Des félins élevés en cages.

Le meurtre du lion Cecil, abattu par un riche dentiste américain le 1er juin dernier au Zimbabwe, a suscité un tollé dans les médias et sur les réseaux sociaux. Depuis la révélation de l’affaire Walter James Palmer est devenu l’ennemi mondial numéro, étrillé de toutes parts pour son goût prononcé de la chasse et des safaris. D’abord appâté en dehors du parc national de Hwange, le félin a ensuite été poursuivi pendant une quarantaine d’heures avant d’être achevé d’un coup de fusil, dépecé et décapité. Le dentiste aurait déboursé 50 000 euros pour cela. Face à la polémique, les autorités américaines ont ouvert une enquête et le Zimbabwe a demandé l'extradition de Walter James Palmer. 

7000 lions élevés pour être chassés

Cette affaire, aussi cruelle et détestable qu’elle soit, a au moins le mérite de mettre en lumière des pratiques de chasse courantes dans certains pays africains. Peu de gens savent en effet que des milliers de lions sont élevés en ferme dans l’unique but d’être tués par de riches touristes étrangers amateurs de chasse. C’est ce que montre un documentaire intitulé Blood Lions, et présenté le 22 juillet au festival International du Film à Durban, rapporte SciencePost. On y apprend que des milliers d’animaux sont élevés dans des enclos en Afrique du Sud. Le film parle de près de 8000 prédateurs, dont 7 000 lions. Un chiffre en constante augmentation, note le journaliste et militant Ian Michler.

De riches touristes, principalement des Américains et des Européens, payent très cher pour faire des excursion avec les animaux, ou même s’offrir une partie de chasse et ramener un trophée à la maison, note SciencePost. Entre 7 000 et 30 000 dollars, estime le site.

Plusieurs associations militantes se sont déjà insurgées contre cette forme de « chasse en boîte », appelée également chasse close ou chasse en cages, mais sans parvenir à se faire entendre.

 

 

 

Commenter cet article

Miout 13/08/2015 03:21

Aucun gouvernement ne réagit bien-sûr! tout est une question de "gros sous" alors au diable les animaux!!!! Je suis vraiment écœurée de l'espèce humaine, nous ne valons rien car à nos yeux plus rien n'a de valeur mis à par l'argent! Si seulement un jour les animaux pouvaient s'unir et se venger de tous ceux qui n'ont que la cruauté dans la peau!!!

facon 11/08/2015 10:39

on doit faire l inverse ,mettre les lions de l autre cote de la clôture ,et les riche crétin dans l enclos et les chasser sans sentiment .j espérè que l on va faire quelque chose pour cela .l homme ne serre qu a détruire notre belle terre !!!!!!

la brute 07/08/2015 04:27

Ouvrons la chasse, les riche crottés de ce monde qui tue pour le plaisir on les zigouillera bientot nous aussi pour les trophés de chasse que ca rapportera au-dessus de notre foyer, dans le salon et que pour le plaisir mes amis !

Ross Wind 07/08/2015 03:40

Comment peut-on prendre plaisir à tuer un si bel animal? Depuis la mort de ce lion à crinière noire, cette question a été posée des milliers de fois. La nature n’est pas l’exclusivité des chasseurs, mais appartient à tous. Déjà, trop de dommages ont été faits, trop d’espèces disparues. La mort illégale de Cécile est la goutte qui a fait déborder le vase.

TOUTES LES ESPÈCES EN DANGER DOIVENT ÊTRE PROTÉGÉES.

Le « roi des animaux » est une icône depuis les tout débuts de la civilisation en Mésopotamie. Aucun animal dans l'histoire n'a eu autant d'attention que le lion et pourtant il est peu connu, car beaucoup d'idées erronées circulent à son sujet. On gagnerait à mieux le connaître.

Dans l'antiquité les rois mésopotamiens et égyptiens avaient des animaux dans leur ménagerie privée, tigres, ourses bruns, léopards, hyènes, buffles, etc., et bien sûr les lions qui vivaient tous en Mésopotamie à cette époque là. Des combats étaient organisés. De nombreux artefacts démontrent que les lions étaient observés dans la nature et en captivité en de nombreuses comparaisons étaient forcément faits. On a établi que le lion dominait les autres animaux, il était une force de la nature, le plus puissant, le guerrier, le gardien, le prédateur suprême. Le titre « roi des animaux » vient de l'antique Mésopotamie. L'archéologie prouve la domination du lion dans le règne animal. Pendant des millénaires, les lions étaient à la fois l'espèce la plus rependue sur la terre et le félin le plus grand de taille qui n’a jamais existé (ceux qui ont vécu au Canada par exemple).

Le lion « roi de la forêt ou roi de la jungle » vient étonnamment de l'Inde où malgré sa présence dans des régions plus restreintes à cause d'un climat et environnement trop humide pour lui occupa pendant des millénaires dans le pays des tigres, une place primordiale.

Étant roi des animaux, seuls les rois de l'antiquité s'accordaient le privilège de les chasser et de les garder. Le lion était le symbole suprême du pouvoir, de la force, de la noblesse, de la bravoure, de la férocité, mais également de la justice, car il a l'étonnante faculté pour un prédateur aussi puissant de parfois épargner des vies. Les gens de l'antiquité ont remarqué qu'ils étaient le plus souvent les vainqueurs des combats d'animaux qu'ils organisaient. Aussi, en tant que guerrier suprême, les lions étaient le symbole de victoire. Pratiquement tous les dieux et déesses de la guerre de l'antiquité de Mésopotamie, de Grèce et romaine, avaient des caractéristiques ou des liens quelconques avec le lion.

Pour montrer leur puissance, les rois de l'antiquité tuaient le roi des animaux et démontraient ainsi à leurs sujets qu'ils avaient le pouvoir sur la nature. Avec le temps le droit de chasser le lion fut accordé aux restes de la noblesse et à toutes personnes ayant autorités puis bien plus tard, aux chasseurs sportifs. Dans l'histoire le lion fut probablement le prédateur le plus chassés, le lion à crinière noire le plus convoité des trophées. Le lion est par nature intrépide et était victime de son courage légendaire. Il n'avait pas de prédateur qui représentait un plus grand challenge que lui, capable de régulièrement charger seul un groupe de chasseurs même s'il avait l'occasion de prendre la fuite. Son audace et sa férocité sont encore plus grandes quand il est blessé.

Le lion est unique de bien des façons. Il est le seul félin vraiment social. Il est celui qui possède les meilleures proportions hauteur vs longueur. Il y a que deux félins parmi les 10 mammifères les plus rapides sur terre, le guépard et la lionne. Le « National Geographic » reconnait que le lion est en haut de la liste des animaux les plus résistants de la planète. Ce sont les lions qui chassent avec régularité les plus gros gibiers et les plus agressifs sur terre. Le mâle à crinière noire est parmi les animaux les plus territoriaux de la planète. C'est un spécialiste du combat et de la chasse au gros gibier. Il n'y a probablement pas de vie plus brutale sur terre que ceux des lions et particulièrement des mâles.

Bien sûr il y a bien plus à dire sur cet animal. La prochaine fois qu'on parle des lions il serait bien de se remémorer comment cet animal a marqué l'humanité.

Nous sommes sociaux !

Articles récents