Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Des scientifiques créent un cerveau humain en laboratoire

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 19 Août 2015, 17:47pm

Catégories : #Sciences

 

Comparable à celui d'un foetus de 5 semaines, ce minuscule cerveau humain n'est pas conscient.

Comparable à celui d'un foetus de 5 semaines, ce minuscule cerveau humain n'est pas conscient.

Ohio State University

Quasiment formé, ce cerveau de la taille de celui d'un foetus de 5 semaines pourrait permettre aux scientifiques de développer des traitement pour les maladies neurologiques comme Alzheimer ou Parkinson.

Minuscule, et pourtant plein de promesses. Des scientifiques de l'Université de l'État de l'Ohio (Ohio State University) ont réussi à créer un cerveau humain presque entièrement formé. Comparable au cerveau d'un foetus de cinq semaines -soit d'environ la taille d'une gomme de stylo-, il a été créé grâce à des cellules de peau humaine.  

Non conscient, il pourrait permettre aux chercheurs de faire des tests sur des médicaments expérimentaux utilisé notamment pour les maladies neurologiques, comme Alzheimer ou Parkinson. Il devrait également aider les scientifiques à étudier le développement de ces maladies, puisqu'elles attaquent des parties du cerveau qui sont en place dès les premiers stades du développement. 

 
 

Un cerveau à 99% complet

C'est le cerveau humain le plus développé jamais créé, affirme Rene Anand de l'Université de l'État d'Ohio, qui a présenté son étude le 18 août à Fort Lauderdale, en Floride. Les précédentes tentatives de création d'un cerveau n'avaient jamais été vraiment concluantes. Si des cerveaux "allant jusqu'à la taille de ceux des foetus de neuf semaines" ont bien été créés, ils n'étaient jamais totalement complets, rappellent les scientifiques. 

Cette fois, Rene Anand et ses collègues affirment avoir réussi à reproduire 99% des différents gènes et cellules d'un cerveau "normal". "Il possède même de la moelle épinière et une rétine", précise-t-ils. "Les questions éthiques ne s'appliquent pas dans ce cas puisqu'il n'y a aucun stimulus sensoriel qui l'atteint. Ce cerveau ne pense pas, d'aucune façon", précise Rene Anand. 

 

Des cellules de la peau pouvant être "reprogrammées"

Les chercheurs expliquent qu'ils ont réussi cette prouesse en utilisant des cellules de la peau qu'ils ont transformées en cellules "pluripotentes": c'est-à-dire pouvant être programmées pour devenir n'importe quel tissu cellulaire du corps. Ils ont ensuite utilisé ces cellules dans un environnement les forçant à se développer pour se transformer en cerveau. Un travail de 12 semaines selon le chercheur.  

Pour aller plus loin, il faudrait un réseau de vaisseaux sanguins que l'équipe n'arrive pour l'instant pas encore à créer. "Nous aurions besoin d'un coeur artificiel pour aider le cerveau à se développer d'avantage", explique Rene Anand.  

Quelques doutes et beaucoup de rêves

Plusieurs chercheurs contactés par les médias anglo-saxons, comme The Guardian, se montrent tout de même prudents quant à cette annonce incroyable. En cause: de nombreuses données de l'étude n'ont pas été publiées par Rene Anand et son équipe, sous prétexte que leur technique est brevetée. Certains ont relevé qu'il est plus habituel de faire vérifier les résultats d'une étude par ses pairs avant de contacter la presse. 

Mais si l'équipe de l'Université de l'État de l'Ohio dit vrai, cette technique pourrait révolutionner la médecine personnalisée. "Si vous avez une maladie héréditaire, par exemple, vous pourriez nous donner un échantillon de cellules de votre peau et nous pourrions faire un cerveau sur-mesure", espère Rene Anand. Il serait également possible de tester l'effet de diverses toxines sur un cerveau en pleine croissance et ainsi mettre de côté celles qui sont néfastes.  


http://www.lexpress.fr/

Commenter cet article

claude 19/08/2015 22:11

Un fac simile de cerveau peut-e^tre. Pour qu'il soit humain il manque l'essentiel, que la science n'est pas en mesure de créer.

Pour soigner les causes des maladies dégénératives du cerveau, il faut commencer par cesser de polluer la biosphère, ses eco-systèmes, et donc l'air, l'eau et toute l'alimentation humaine avec des métaux lourds. N'est-ce pas l'oxidation des synapses qui connectent les neurones qui est la cause principale d'Alzheimer, Parkinson, scléroses diverses etc.? L'oxidation, c'est la rouille. Ce qui rouille ce sont les métaux.
Cette "étude", comme d'hab, entend soigner des sympto^mes sans corriger les causes. Derrière tout ça il y a des vieux cons séniles et milliardaires qui veulent vivre plus longtemps pour pouvoir compter encore et encore l'argent dérobé aux communautés humaines et le pain de la bouche d'enfants, des millions d'enfants, qui ne mangent pas à leur faim.

.

Nous sommes sociaux !

Articles récents