Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Alerte à la légionellose à Montpellier

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 12 Septembre 2015, 17:00pm

Catégories : #Santé

PASCAL GUYOT/AFP

PASCAL GUYOT/AFP

L'augmentation inhabituelle des cas de légionellose autour de Montpellier alerte l'Agence Régionale de Santé. Ce mercredi, un patient est décédé au CHU de Nîmes.

 

Huit cas de légionellose ont été signalés depuis la mi-août à Montpellier. Un nombre jugé inquiétant par l'Agence régionale de santé (ARS) qui craint que la bactérie responsable de cette infection pulmonaire grave ait contaminé un point d'eau de la capitale languedocienne.

Sept malades ayant contracté les premiers symptômes entre le 13 et le 24 août ont été identifiés. Tous avaient en commun d'avoir fréquenté le centre-ville de Montpellier lors de la première quinzaine d'août. Parmi eux, deux personnes sont encore hospitalisées sans que leur état soit jugé inquiétant. Mais un huitième patient, originaire de Montpellier, est décédé ce mercredi au CHU de Nîmes.

«Nous n'avons aucune certitude sur le fait que ce dernier cas soit lié aux autres», explique le docteur Béatrice Broche, responsable de la cellule de veille d'alerte et de gestion sanitaire de l'ARS. Mais les premières investigations ont permis aux chercheurs de circonscrire une potentielle zone de risque, «qui va à peu près de la gare au Palais des congrès», précise Béatrice Broche. Elle ajoute: «Mais dans la mesure où les voyageurs qui passent par Montpellier fréquentent cette zone, on peut aussi bien avoir affaire à une simple coïncidence.»

Le centre-ville sous surveillance

Mais la ville, déjà touchée par une épidémie de légionellose en 2003, préfère ne rien laisser au hasard. La plateforme de veille a donc commencé à isoler les sources probables du problème, la maladie se transmettant par inhalation de gouttelettes d'eau. Les fontaines de la ville sont coupées depuis plusieurs jours et l'utilisation de brumisateurs a été contrainte par un arrêté préfectoral. Il faudra compter entre deux et trois semaines avant que les résultats des analyses pratiquées ne soient connus. Mais les tours aéroréfrigérantes utilisées par les systèmes de climatisation à grande échelle, et incriminées en 2003, ont déjà été mises hors de cause.

La légionnelle est une bactérie, issue de la flore aquatique, qui se développe dans les eaux douces chaudes. Elle raffole du fer, du zinc ou encore de l'aluminium, ce qui explique sa tendance à proliférer dans nos systèmes d'alimentation en eau, détaille le site de l'Institut Pasteur. Chaque année, elle touche en France entre 1200 et 1400 personnes. «La gravité des cas est liée à des facteurs intrinsèques. Nous ne sommes pas égaux devant la maladie, explique Béatrice Broche. On identifie régulièrement de grosses proliférations sur des réseaux d'eau chaude utilisés par des centaines de personnes, et pourtant un seul individu contracte la maladie».

Romain David

le figaro

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents