Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Des experts de la petite enfance alertent sur l'usage intensif des tablettes numériques

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 17 Septembre 2015, 11:27am

Catégories : #Santé

Des experts de la petite enfance alertent sur l'usage intensif des tablettes numériques

Lundi dernier dans le journal Le Monde , un collectif de psychologues, orthophonistes, médecins et enseignants ont alerté sur les effets de l'usage précoce et abusif de la tablette numérique.

 

Numéro un des ventes de jouets l'an passé, la tablette tactile a déjà séduit de nombreux parents et provoque dans le même temps l'inquiétude de certains experts. C'est le cas de six professionnels de l'enfance (une psychologue, deux enseignants, une orthophoniste, un pédopsychiatre et un pédiatre*) qui, dans une tribune publiée lundi sur le site internet du journal Le Monde, ont alerté sur les troubles sérieux constatés chez de jeunes «accros» à la tablette et ont appelé à la mise en place de recommandations d'usage.

Ce pamphlet critique en partie l'avis rendu en janvier 2013 par l'Académie française des Sciences, intitulé «L'enfant et les écrans», bien plus enthousiaste vis-à-vis de «ces extraordinaires outils d'apprentissage et d'échange d'information». Dans cet avis, l'Académie des Sciences prend notamment position en faveur d'un usage précoce des tablettes numériques, à condition qu'il soit accompagné.

Conséquences néfastes

Dans leur tribune, les auteurs dressent un constat des conséquences délétères de l'usage excessif de la tablette chez les tout-petits. Ils font d'abord état de troubles de l'attention. En se concentrant sur les images et les sons attrayants de l'écran, l'enfant mobilise moins d'énergie pour ce qui importe vraiment, comme le développement du langage. Les six spécialistes dénoncent également des «programmes prétendument «interactifs», qui ne permettent pas l'échange propre à la communication humaine». Selon eux, l'excès de tablette serait l'une des causes de la hausse des consultations pour des retards de langage.

En séparant l'enfant de son environnement, le monde virtuel met en péril le développement de sa logique et de ses repères: «Le ballon roule si je donne un coup de pied dedans. Cette expérimentation est impossible via l'écran et peut même être biaisée: le carré peut rouler, l'œuf tomber sans se casser…». Quant au remplacement du duo papier-crayon par la tablette, les auteurs affirment que cela altère les capacités graphiques de l'enfant.

La liste des dommages dont font état les auteurs ne s'arrête pas là. Ils concluent ironiquement en rappelant qu'en 2010, le fondateur d'Apple Steve Jobs a déclaré au New-York Times avoir choisi de limiter l'utilisation des nouvelles technologiques par ses enfants, et appellent à la mise en place de recommandations claires de limitation pour tous les enfants.

Recommandations

Alors que l'Académie américaine de pédiatrie préconise de ne pas exposer les moins de deux ans aux écrans, et de limiter à 1 à 2 heures par jour l'exposition des enfants plus âgés (tous écrans confondus), l'Académie française des Sciences reste plus réservée et ne propose pas de durée d'utilisation limite. Par contre, elle insiste sur le rôle primordial des parents et la nécessité d'utiliser des logiciels de contrôle parental. Pour le Professeur Olivier Houdé, directeur du laboratoire de psychologie du développement et de l'éducation de l'enfant (Sorbonne/CNRS), coauteur de l'avis de l'Académie des Sciences, il faut avant tout apprendre aux enfants à s'autoréguler, plutôt que de les isoler des écrans.

Le chercheur a confié au Figaro Santé ses impressions sur la tribune publiée ce lundi: «Cette réaction rappelle celle face à l'imprimerie, à la Renaissance, quand beaucoup de voix s'élevaient contre les livres censés pervertir la jeunesse. L'histoire a montré que les livres sont essentiels à la construction de l'intelligence, ce sera la même chose pour les écrans».

«Les ingénieurs n'ont pas conçu la tablette numérique pour l'éveil des petits, mais elle correspond exactement à leur forme d'intelligence, sensorimotrice. C'est donc contre-¬intuitif d'empêcher un bébé, en famille, de toucher une couleur, une forme, d'écouter un son, de voir l'effet de son doigt (causalité), comme il peut le faire sur une tablette, ajoute le Pr Houdé. La tablette ne remplace pas la table d'éveil classique faite avec des tissus, une roue, un miroir, qui stimule aussi par le toucher et les gestes de préhension: les bébés doivent avoir les deux. Il ne faut pas réduire toutes ces ouvertures neuronales disponibles!».

Expériences à l'école

Dans son avis rendu en 2013, l'Académie des Sciences déconseillait un usage non-accompagné de ces objets en rappelant que «ces objets numériques sont capables du meilleur et du pire: l'éveil, la sollicitation de l'intelligence, la socialisation, mais aussi la dépendance plus ou moins pathologique, l'oubli de la vie réelle et l'illusion».

Alors que les tablettes tactiles sont au cœur d'un débat agité, elles font partie des préoccupations du ministère de l'éducation nationale, qui en a distribué à ce jour environ 130.000 dans les établissements scolaires.

* Les auteurs de la tribune sont:

Sabine Duflo, psychologue en centre médico-psychologique (CMP) pour enfants et adolescents.

Jacques Brodeur, enseignant, fondateur d'Edupax, site spécialisé en prévention de la violence, éducation à la paix, éducation aux médias

Janine Busson, enseignante, fondatrice d'Enfance-télé: danger?, initiatrice de la Semaine sans écran en France.

Emmanuelle Deschamps, orthophoniste en centre médico-psychologique pour enfants.

Bruno Harlé, pédopsychiatre.

Erik Osika, pédiatre, référent de «J'élève mon enfant», de Laurence Pernoud.

Par figaro iconCécile Thibert

Commenter cet article

angel 17/09/2015 23:39

Pour certain parent c'est un bon moyen de ne pas s'en occuper, avant c'était la télé, maintenant c'est les tablettes

rom1 17/09/2015 19:40

A BANNIR COMPLÉTEMENT, CELA NA RIEN A FAIRE DANS LES ÉCOLES!!!! Y A DÉJÀ ASSEZ DE MERDES VIOLENTES OU PAS A LA TÉLÉ, SUR DISNEY CHANEL OU GULLI POUR ABRUTIR NOS ENFANTS. DAHHHHHHHHHHHHHHH.... IMPRESSIONNANT COMMENT CA DÉBORDE DE CONNERIE VIOLETTA ET AUTRES SÉRIES POUR FILLES... CA FAIT PEUR VRAIMENT.......

Nous sommes sociaux !

Articles récents