Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


40 substances trouvées sur des pommes vendues en grandes surfaces

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 22 Octobre 2015, 16:33pm

Catégories : #Santé

source: Belga  © photo news.

Après avoir mené un test dans des supermarchés de 11 pays européens, dont la Belgique, Greenpeace affirme mercredi avoir trouvé des résidus de pesticides dans 83% des pommes commercialisées par ces grandes surfaces. La moitié des pesticides détectés sont toxiques pour les organismes aquatiques, les abeilles et d'autres insectes, affirme Greenpeace, qui ajoute que l'on connaît peu l'impact potentiel de ce cocktail de pesticides sur notre santé. Greenpeace a également testé les pommes bio sans pesticide. L'organisation appelle à promouvoir leur production.

"Nous avons travaillé sur 126 échantillons: 106 issus de l'agriculture conventionnelle et 20 issus de l'agriculture biologique", détaille Greenpeace. Ces pommes ont été achetées dans 23 supermarchés différents et envoyées à des laboratoires indépendants pour y tester leur taux de pesticides.

Parmi elles, quatre pommes belges ont été testées: une issue de l'agriculture biologique et trois issues de l'agriculture conventionnelle. Ces pommes ont été achetées chez Bioplanet, Carrefour, Colruyt et Delhaize. Dans les autres pays, des pommes ont été achetées dans d'autres enseignes parfois également présentes en Belgique comme Aldi, Lidl, Albert Heijn et Spar.

"Au total, 39 substances différentes ont été répertoriées. Certains pesticides retrouvés sont très résistants et peuvent avoir des conséquences néfastes pour l'écosystème", conclut Greenpeace, qui promeut dès lors la pomme issue de l'agriculture biologique.

"Un changement de comportement est nécessaire tant de la part des supermarchés que des clients", estime Greenpeace. "Les supermarchés peuvent, grâce à leurs achats, stimuler la production de pommes biologiques", plaide Brecht Van der Meulen, de Greenpeace Belgique. "La plupart des distributeurs demandent uniquement une Jonagold parfaite pour les yeux, alors que d'autres espèces sont plus résistantes aux parasites et n'ont pas besoin de traitement équivalent."

"Des recherches visant à diminuer l'usage des pesticides, notamment en augmentant la biodiversité dans et autour des vergers, existent, notamment au centre d'essai de Saint-Trond (province de Limbourg)", rappelle Greenpeace Belgique, qui réclame l'octroi de moyens supplémentaires à ce type de travaux.

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents