Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Homo naledi: une ancienne espèce humaine découverte en Afrique du Sud

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 29 Octobre 2015, 16:49pm

Catégories : #Mythologies - Civilisations anciennes

Les ossements de 15 hominidés ont été exhumés à Maropeng, non loin de Johannesburg, sur le site classé au patrimoine de l’Unesco, le « Berceau de l’humanité ». Il s’agit d’une ancienne espèce appartenant au genre humain inconnue jusqu’alors, baptisée « Homo naledi ». Une découverte inestimable qui pourra nous éclairer un peu plus sur l’évolution de notre espèce.

 

« Homo naledi » : une ancienne espèce humaine découverte en Afrique du Sud

M6info/AFP PHOTO/HO/ UNIVERSITY OF WINSCONSIN-MADISON/JOHN HAWKS - « Homo naledi » : une ancienne espèce humaine découverte en Afrique du Sud

Voilà une nouvelle qui n’arrive franchement pas tous les jours. Une ancienne espèce appartenant au genre humain a été mise au jour dans une grotte d’Afrique du Sud. Les ossements de 15 hominidés ont été exhumés. Les chercheurs internationaux parlent d’une découverte « remarquable » qui met en exergue toute la complexité de l’évolution humaine.

 

Les précieux fossiles ont été trouvés à Maropeng, non loin de Johannesburg, sur le célèbre site archéologique connu pour les trésors qu’il renferme, le « Berceau de l’humanité », déjà classé au patrimoine mondial de l’Unesco.

 

 «Je suis ravi de vous présenter une nouvelle espèce du genre humain»,

Baptisée « Homo naledi », cette nouvelle espèce se place dans le genre « Homo », comme c’est le cas de l’homme moderne. C’est avec des mots simples mais forts que Lee Berger, chercheur à l’université du Witwatersrand de Johannesburg, a ouvert la conférence de presse visant à dévoiler la découverte : « Je suis ravi de vous présenter une nouvelle espèce du genre humain ».

 

 A quoi ressemblait-il ?

Bien entendu, à quoi pouvait bien ressembler « Homo naledi » est  la question qui se trouve sur toutes les lèvres. John Hawks, chercheur au sein de l’université de Wisconsin-Madison et auteur d’un article publié jeudi dans les pages du magazine scientifique eLife : « Il avait un cerveau minuscule de la taille d’une orange et un corps très élancé », affirme l’universitaire. Autre précision : « Homo naledi » devait mesurer en moyenne 1.5 mètre et peser 45 kilos.

 

 Dans un communiqué conjoint, l’université du Wits, la National Geographic Society et le ministère sud-africain des Sciences précisent que ses mains « laissent supposer qu’il avait la capcité de manier des outils » tandis « qu’il est pratiquement impossible de distinguer ses pieds de ceux d’un homme moderne ».

 

«Certains aspects de l'Homo naledi, comme ses mains, ses poignets et ses pieds, sont très proches de celles de l'homme moderne. Dans le même temps, son petit cerveau et la forme de la partie supérieure de son corps sont plus proches du groupe pré-humain des australopithèques», ajoute encore le professeur Chris Stringer, qui officie au sein du Musée d'histoire naturelle de Londres.

 

Lumière sur une transition

Cette mise au jour pourrait permettre aux chercheurs d’en savoir plus sur la transition opérée il y a 2 millions d’années entre l’australopithèque primitif et le primate du genre homo, soit notre ancêtre direct. A ce sujet, Chris Stinger affirme : « Le mélange de caractéristiques de l'Homo naledi souligne une fois de plus la complexité de l'arbre généalogique humain et la nécessité de conduire des recherches plus poussées pour comprendre l'histoire et les origines ultimes de nos espèces »

Par

 

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents