Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


La NASA a-t-elle caché l'eau martienne ?

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 28 Octobre 2015, 07:21am

Catégories : #Mystères

La NASA a-t-elle caché l'eau martienne ?© NASA La NASA a-t-elle caché l'eau martienne ?

Les chasseurs d’OVNIs sur Internet sont-ils à l’origine de l’annonce par la NASA de la découverte d’eau sous forme liquide sur Mars ? C’est ce que prétend le blogueur Scott Waring créateur du site Ufosightingdaily.com.

Selon lui, la nébuleuse de passionnés d’extraterrestres qui décortiquent toutes les photos de Mars fournies par la NASA à la recherche d’éléments insolites seraient les premiers à avoir détecté la présence d’eau liquide. 

En août 2014, plus d’un an avant la conférence de l’Agence spatiale américaine, Scott Waring et ses coreligionnaires ont repéré sur ce cliché daté de 2012 ces traces sombres sur le sable martien interprétées comme une coulée d’eau.

« Ce sont les chercheurs en ufologie qui ont poussé la NASA à révéler qu’il y a de l’eau sur Mars » assène Scott Waring. De fait, cette petite coulée sombre n'est pas sans rappeler les ravines photographiées par la sonde en orbite Mars Reconnaissance Observer autour de l’équateur.

Mais, s’il s’agit bien d’eau liquide, alors les implications sont considérables. Car la photo a été prise par le Rover Curiosity dans le cratère de Gale, une zone éloignée des régions équatoriales où apparaissent à la saison chaude les ravines tracées par la saumure, l’eau boueuse saturée de sel qui s’écoule à la surface de la planète rouge.

La présence d’eau dans le cratère de Gale signifierait qu’elle bien plus répandue sur Mars que ce que suggère la NASA. A l’appui de cette hypothèse, il apparaît que le cratère de Gale a renfermé il y a deux milliards d’années un lac s’étendant sur plus de 155 kilomètres alimenté par plusieurs rivières comme l’a confirmé en 2014 Michael Meyer, le responsable du programme d'exploration de Mars.

Se pourrait-il que de l’eau continue de suinter à travers les roches de ce lac asséché ? Ou bien cette trace n’est-elle qu’une ombre un peu plus marquée ? En accentuant le contraste, la « coulée » semble présenter un léger relief marqué par des bords plus sombres comme s’il s’agissait bel et bien d’une substance semi-liquide s’écoulant sur la pente sableuse. 

Pour en avoir le coeur net, on demanderait volontiers à ce brave Curiosity de mériter son nom en faisant un petit prélèvement...

Paris Match

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents