Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Pollution mystérieuse dans une nappe phréatique de Perpignan

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 11 Octobre 2015, 20:57pm

Catégories : #Environnement

© Maxppp

L’agglo de Perpignan va devoir lancer la construction d’une usine de dépollution près du Palais des Congrès. La nappe phréatique qui alimente ponctuellement les robinets du quartier est polluée par des solvants.

Trichloréthylène et tétrachloroéthylène : derrière ces noms barbares se cachent deux produits chimiques, qui ont été détectés depuis 2008 dans une nappe phréatique de Perpignan. Située sous le square Bir-hakeim (près du Palais des Congrès), cette nappe alimente ponctuellement -via un forage- les robinets du quartier.

Même si la concentration dépasse les seuils réglementaires, l’agglomération Perpignan-Méditerranée se veut rassurante : « Le forage sert de dépannage, quelques jours dans l’année. D’autre part les dépassements sont très faibles et hyper-ponctuels » explique Francis Clique, vice président en charge de l’eau potable et de l’assainissement.

Une pollution mystérieuse

Les deux produits chimiques détectés dans la nappe phréatique sont considérés comme cancérigènes. Ces solvants sont notamment utilisés pour le dégraissage de pièces métalliques, ou le nettoyage à sec de vêtements.

 

Francis Clique, vice-président de l'agglo Perpignan-Méditerranée

 

Comment de tels produits se sont-ils retrouvés dans une nappe phréatique très profonde (Pliocène) ? « Nous avons demandé à un bureau d’études de faire des recherches. Ces études n’ont pas été concluantes. On ne connaît pas vraiment l’origine de la pollution » précise Francis Clique.

Construction d’une usine de dépollution

L’Agglo de Perpignan n’a d’autre choix que de construire une « usine de dépollution au charbon actif » prés du Palais des Congrès. Le procédé, mis en place en collaboration avec le CNRS, permet de traiter l’eau efficacement pour qu’elle soit aux normes.

Le nouveau bâtiment, long d’une dizaine de mètres, sera totalement enterré, au fond d’un trou de 8 mètres de profondeur. Il sera donc totalement invisible. Les travaux doivent démarrer d’ici la fin de l’année 2015.

Polémique dans le quartier

« Il y a un manque de transparence et d’information sur ce dossier » s’insurge Clotilde Ripoull, habitante du quartier et présidente de l’association « Perpignan Equilibre ». Récemment, elle a découvert que la préfecture accorde depuis 2008 une dérogation à l'agglo pour utiliser le forage malgré la pollution.

 

« On aurait dû prévenir les habitants ! » (Clotilde Ripoull)

 

Les travaux, estimés à 700.000 euros, ne devraient pas entraîner d’augmentation du prix de l’eau. « Les sommes nécessaires ont déjà été provisionnées. » assure France Clique, le vice-président de l’Agglo. 

 
François David

Par : france bleu roussillon

Commenter cet article

alcor controles 14/10/2015 15:29

Oui trop d'industrie polluent et rejettent dans les sols

Rhemon 12/10/2015 21:08

Se sont des produits que l'on trouve encore dans certains pressings ou de nettoyage industriel.

Nous sommes sociaux !

Articles récents