Rivières à haut risque. Selon Henri Salvayre, ce n'est pas l'Agly, pourtant prompt à déborder durant les fortes pluies, qui poserait le plus gros problème en cas de grand aïguat : "Le bassin de l'Agly est entouré d'un massif calcaire rempli de trous qui permet à l'eau de s'évacuer. Il y a effectivement un fort risque de crue. Mais à mon avis, ce n'est pas au niveau de l'Agly qu'il y aura l'accident majeur."

Pour l'hydrogéologue, compte tenu de l'urbanisation des dernières décennies, ce sont plutôt les petits cours d'eau dévalant des montagnes qui pourraient causer le plus de dégâts en cas de nouveau déluge. Il cite notamment la Baillaury à Banyuls, la Massane à Argelès, la Grave d'Estagel et "surtout" la Fausseille à Perpignan, Cabestany et St-Nazaire. Sans oublier l'imprévisible Réart, qui a déjà connu une crue dévastatrice lors de l'aïguat de l'automne 1992.

Henri Got et Henri Salvayre sont d'accord sur plusieurs points. Déjà, il faut selon eux mettre un terme définitif à toute construction dans les secteurs à risque. Et notamment sur le littoral. Ensuite, les personnes résidant en zones inondables (40 % de la population du département selon le site du ministère de l'Écologie) doivent absolument être sensibilisées aux risques qu'elles encourent. Et savoir comment réagir lorsque les eaux montent.

"À Cannes, beaucoup de personnes ont été blessées car elles ne savaient pas ce qu'il convenait de faire, martèle Henri Salvayre. Il y a toute une éducation à faire, une politique d'éducation à mener." Pour Henri Got, il est également nécessaire d'engager une réflexion globale sur l'urbanisation des Pyrénées-Orientales et ses conséquences sur le ruissellement des eaux.

"Surtout dans un département comme le nôtre qui connaît une importante croissance démographique." Le problème est pourtant simple. Plus les constructions se multiplieront entre montagne et mer, plus les sols deviendront imperméables. Et plus l'eau de pluie ruisselant des reliefs sera abondante en arrivant dans la plaine. Le scénario d'une catastrophe annoncée. Mieux vaut prévenir…

La carte interactive du département.

La carte de la direction régionale de l'environnement.

 

http://www.lindependant.fr