Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Séismes à Naples, la peur de retour

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 7 Octobre 2015, 20:33pm

Catégories : #Changements terrestres

9h20 aujourd’hui : 31 événements sismiques. Des Écoles évacuées. Selon des données préliminaires du Vésuve, les tremblements n’ont pas dépassaient 2 degrés sur l’échelle de Richter.

Retour de la peur à Campi Flegrei. Cinq tremblements de terre mineurs ont été ressentis à partir de 9h20 dans la zone supérieure de Pozzuoli (à Naples), entre le volcan Solfatara et Bell Street, et la zone d’Agnano, à la périphérie de Naples. L’épicentre et l’intensité, selon les données préliminaires du Vésuve, a été à une profondeur de deux à trois kilomètres, ils ne dépassaient pas 2,5 sur l’échelle de Richter. Entre 9,20 et 10, 40 ont été enregistrés 27 événements sismiques. L’épicentre se trouvait dans la rue Pisciarelli, Agnano. Les zones les plus touchées sont celles de Agnano, Bagnoli, Solfatara, Pozzuoli et le centre de Pozzuoli à Naples.

Ce bradyséisme est un phénomène volcanique typique du Campi Flegrei. Cela implique un abaissement périodique ou un relèvement du niveau du sol. Mais le mécanisme physicochimique qui régit le soulèvement et son arrêt n’est pas très clair. L’hypothèse la plus souvent retenue est que l’augmentation de la température locale dans le temps et dans l’espace déplace la transition gaz-liquide des fluides dans le sol. Ceci se traduit par un gonflement et une montée du sol. Ce phénomène peut être accompagné par une sismicité qui dépend beaucoup des cas. La crise de 1970 des champs Phlégréens avait une activité sismique très faible. Ce genre de phénomène peut s’arrêter comme les deux dernières crises des champs Phlégréens ou empirer jusqu’à l’éruption volcanique comme dans le cas du Monte Nuovo, dernier volcan des champs Phlégréens, de 200 mètres de haut, mis en place en une semaine ou la double éruption de Tavurvur et Vulcan dans la caldeira de Rabaul. Ces zones sont donc sous étroite surveillance.

 

« Nous nous sommes sentis vibrés et un bruit sourd, un peu comme ce qui produit un gros camion passant sous la maison, mais c’était un tremblement de terre. » nous dit ‘, une femme, une locataire d’une maison située à proximité de l’Institut hôtelier Lucio Petronio Pozzuoli (à Naples), décrit l’un des tremblements de terre qui sont enregistrées, ce matin, à Naples, dans la région de Campi Flegrei. Les élèves d’une école ont été amenés dans la cour, pour des raisons de sécurité.

seismes-naples

Même certains bureaux du gouvernement et des banques de la zone de Flegrea ont limité l’accès au public. Toute la région, en particulier dans les années 70 et 80, a été le théâtre du phénomène de bradyséisme qui a conduit, au fil du temps, à la suppression progressive de certaines zones phlégréennes.

Les Campi Flegrei sont connus pour la présence d’un supervolcan, l’un des plus dangereux en Europe, capable d’éruptions violentes et très rares. La zone est surveillée en permanence par l’INGV, en particulier pour ce qui précède le phénomène de bradyséisme  (dans les années 70 conduit à l’abandon de la vieille ville de Pozzuoli des habitants).

Traduction et adaptation de la Terre du Futur sources : http://napoli.repubblica.it/  / http://www.meteoweb.eu/  

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents