Des Pakistanais sont rassemblés dans une rue de Rawalpindi, après un séisme de magnitude 7,5, le 26 octobre 2015.
Des Pakistanais sont rassemblés dans une rue de Rawalpindi, après un séisme de magnitude 7,5, le 26 octobre 2015. (MUHAMMAD REZA / ANADOLU AGENCY / AFP)

Au moins 52 personnes ont été tuées au Pakistan par un tremblement de terre de magnitude 7,5 qui a frappé, lundi 26 octobre, le nord-est de l'Afghanistan, selon les autorités locales. Dix-huit personnes ont aussi été tuées en Afghanistan, dont douze écolières, dans une bousculade, alors qu'elles tentaient de sortir de leur établissement au moment du séisme.

Selon l'Institut américain de géologie (USGS), l'épicentre du séisme se situe à Jurm, dans les montagnes reculées du Badakhshan, à l'extrême nord-est de l'Afghanistan, à une profondeur de 213,5 km. La secousse, particulièrement longue (au moins une minute), a fait s'effondrer ou trembler des bâtiments en Afghanistan, en Inde et au Pakistan, poussant des milliers de gens à se précipiter dans les rues. Au moins une réplique a été ressentie peu après, d'une magnitude de 4,8.

• Au Pakistan, au moins 28 personnes ont été tuées dans les zones tribales du nord du pays, frontalières de l'Afghanistan où se trouve l'épicentre du séisme. Vingt autres ont péri dans le nord-ouest, trois dans la région de Gilgit-Balistan, et une personne dans la partie pakistanaise du Cachemire. Selon le chef du district de Peshawar, plus de 100 personnes ont été blessées, et "de nombreuses maisons se sont effondrées dans la ville".

• En Afghanistan, le gouverneur du Badakhshan a fait état d'au moins 400 maisons détruites dans sa province, soulignant les difficultés à communiquer avec la zone, en raison des dommages subis par les réseaux de communication. Dans la province voisine de Takhar, 12 écolières afghanes ont été tuées dans une bousculade, en tentant de sortir de leur établissement. Au moins six personnes ont également été tuées et 69 blessées dans l'est du pays, selon un hôpital local. La secousse a été ressentie jusqu'à la capitale Kaboul, à 250 km de l'épicentre.

• En Inde, la secousse a été ressentie jusqu'à New Delhi (Inde). "C'était assez violent ce qu'on a ressenti, encore plus qu'après le séisme au Népal", témoigne Nicolas Bertrand, journaliste pour France 2. "Les gens ont évacué les bureaux mais il n'y a apparemment pas de dégâts ici", précise-t-il. Dans le nord du pays, des centaines d'habitants paniqués se sont précipité dans les rues. Bien qu'aucune information ne faisait état de dégâts dans l'immédiat, le réseau de téléphonie mobile a été coupé et le trafic s'est immobilisé dans la rue. La secousse a aussi temporairement interrompu le métro de New Delhi.

Par ,

francetvinfo